Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le bouquet sulfureux.

Il y a longtemps dans l’Aralia,

Aux confins de l’inextricable,

La découverte du lac Aral.

Fulminant c’est incontestablement.

Des bouillonnements salins inexplicables.

Son sel est le lien social.

Seulement, il est ammoniacal.

L’humain le dit chacal

Piégeant le lynx notarial

Sur des ressources probables

Se jetant, impitoyable

Sur sa proie fécale

Devenant le justiciable.

Chacal se fait serviable.

Il l’accueille dans son local.

Il pose sur sa table bancale.

Le bol de l’irremplaçable,

Rêve d’un être inexpiable.

La tendresse de Magnolia,

Par son bouquet musical,

Accompagne Juvenilia.

Leurs actions se font chirurgicales.

Puis elles s’allient à sa formidable,

Petite sœur fougueuse Camélia,

Accompagnée de son inextricable,

Grand frère, le fameux Dahlia,

Il faut pour être appréciable,

La douceur du miel en capital,

La puissante conviction inoxydable,

Une pointe d’ail du raisonnable.

Pour un hors d’œuvre inestimable

Tous ont cru y faire escales.

Mais monsieur chacal,

En grand sentimental,

Attends sa matinale.

Croyant au conciliable,

Par son butin enviable,

Il s’impose et s’installe.

Il en a rempli la stalle.

Avec ses serviteurs dans l’étable.

Il n’a pas prévu un abattoir,

Alors c’est le foutoir,

Oh ! Calamité, Oh ! Désespoir,

Point de conquête !

Un envoi transitoire,

Ne vaut qu’une poire,

En dégorgeant l’expiatoire.

Il avait fait promouvoir.

Sans s’en apercevoir,

Le grand dévidoir,

Du naturel purificatoire.

C’est ainsi qu’il est au reposoir,

Du dominant ostentatoire.

Au musée des conservatoires,

Ainsi sera le purgatoire,

Ceux qui fantasment de gloire.

Monique Isope Macalou

Chapitre 19 pages 40

Dans : Les souvenirs et méditations

Le bouquet sulfureux.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
que de mots en al et en oir
Répondre
M
merci pur le commentaire