Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

On peut et l’on ne peut

com

La pière d'intercession. I

Marine Le Pen m’a fait voir une dimension du pardon, que je n’avais pas exploré jusqu’à ce jour.

Ce pardon si cher aux chrétiens, mais impossible à faire à la place des autres.

Sinon, nous nous prendrions pour Dieu et en plus on se fourvoierait.

En effet, on peut comprendre, le malaise d’une situation.

On peut écouter le problème de l’autre.

Mais on ne peut prendre une décision pour autrui.

De même on ne peut ressentir la peine de l’autre.

On peut l’imaginer selon nos critères, mais l’on ne peut être sa conscience.

Condamner une personne, car elle n’a pas le cran de juger et condamner son père.

La Bible dit « tu dois respecter ton père et ta mère »

Une personne croyante ne juge pas son père, même si elle condamne ses positions et ses actes selon sa propre conviction.

La Bible dit : tu ne jugeras pas ! Or juger c’est le fondement de notre intelligence.

Le jugement c’est être en tout temps, et toutes circonstances impartiales et discernement.

Le cas de Marine Le Pen m’interpelle :

On veut lui imposer de rejeter non seulement les pensées de son père ce qu’elle fait, mais de le condamner ! de lui imposer de de le mettre dehors !

Financièrement grâce à ses mandats, elle a de quoi vivre. Mais que connaissons-nous de l’impact de son horrible père ? Quelles sont les pressions, subit-elle ? Il a toutes les ficelles de la torture, non seulement physique, mais morale. Si l’on se souvient de ces méthodes en Algérie, l’applique-t-il à sa famille ? Marine, ne pas oublier qu’elle est la fille de la première épouse de son père. Qu’elles sont les pressions que sa mère à subit au passé et encore actuellement, même si elle son moindre ? Marine protège-t-elle sa famille en agissant ainsi ?

Nous qui jugeons de l’extérieur, que savons-nous ? Il ne faut pas oublier que les huit pour cent du mouvement FN sont de très dangereux individus. Que quelques-uns d’entre eux, se sont infiltrés dans son mouvement RBM. Leurs infiltrations sont insidieuses, certaines d’entre-elles sont celle venues du père, d’autres un mélange d’opportunistes entre le père et elle.

Nous qui la jugeons, que ferions-nous à sa place ?

Qui accepterait parmi ses amis, la fille du diable parmi eux ? Pour qu’elle raison a-t-elle pris les rênes de ce parti ? Ne joue-t-elle pas le même schéma, que le roi Juan Carlos d’Espagne ?

Pourquoi après ces études a-t-elle cessé d’être un avocat commis d’office. Eh bien, les émigrés, quel que soit la cause la refusaient, uniquement, parce qu’elle s’appelait Le Pen ! Quelle perspective a-t-on en dehors du F.N, quand on s’appelle Le Pen ?

C’est sur cette prédestination, que s’appuie ce père tortionnaire ! Il fait feu de tout bois, pour satisfaire sa libido. Nous connaîtrons la vérité, qu’au décès de ce sinistre individu. Et seulement, après quelques années après. Car il faudra à Marine, repartir sans ce fardeau. Ne plus avoir cette épée Damoclès lui causera un vide considérable.

Bien sûr les esprits abrupts, sans cœur et faux ne comprendront pas ce que je dis. Ils camperont comme des idiots sur leurs positions actuelles. Le passé d’un père, n’est pas systématiquement la direction des enfants, dans leurs futurs. Évidemment, il y en a toujours un, qui le glorifiera, mais il sera le seul. Les idiots s’aveuglent en restant sur le passé, sans voir l’actualité.

Mais ceux qui ont l’intelligence, la compréhension, la recherche de la vérité et de la justice en eux lui accorderont le doute. Mais bien sûr, personne ne peut pas agir à la place de la victime !

Pour certains Marine est victime consentante, pour d’autres, elle est une excellente comédienne. Qui peut être sure d’être dans la vérité ?

Son problème c’est sa croyance en Dieu, sous la forme imposée de son père.

Dans notre vie de chaque jour, beaucoup moins criante, combien de cas comme elle avons-nous rencontré, et juger sans connaître la vérité ? De faire le colin-maillard pour nous protéger, en ne pensant qu’à nous, est une position confortable, surtout si l’on s’en persuade.

On peut pardonner à Marine, mais on ne peut pardonner à sa place

On peut condamner Marine, mais on ne peut être sûre d’être juste.

Il en est de même pour nous, dans notre vie courante, à moindre problème. On peut pardonner à notre ennemi. Mais qui peut pardonner, à l’ennemi de notre ami ?

Il y a assurément l’intercession. Cette prière formidable, ne s’adresse pas à cet ennemi, mais à Dieu. Lui seul, juge du bien-fondé de la prière, et de la sincérité du priant.

Comment peut-on prier pour ne pas être juge ? L’intercession est une preuve de confiance et de soumission dans un Dieu d’amour. Elle doit laisser le jugement à Dieu, quel que soit par l’intermédiaire choisit. Que l’on ait, ce sentiment d’intercéder, par habitude ou, et, dans une confiance par la prière d’obtenir ce que l’on veut, seul le jugement de Dieu sera. Que nous demandions directement à Celui Qui Est, ou par l’intermédiaire de Jésus, Marie, les Saints, les Archanges, ou notre ange gardien, le résultat est le même. Dieu est le seul à décider de ce qui est juste.

On peut et l’on ne peut
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article