Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Abraham, patriarche, prophète et ami de Dieu

com
Abraham, patriarche, prophète et ami de Dieu

Lorsque l'histoire et la religion se fondent, l'humanité toute entière se se rèunie autour d'un seul Dieu.


Abraham, patriarche, prophète et ami de Dieu est le père commun des croyants appartenant aux trois religions monothéistes. Le Coran attribue à Abraham un rôle de premier plan dans la fondation de l’islam car il "n’était ni juif ni chrétien mais il était un vrai croyant soumis à Dieu ; il n’était pas au nombre des polythéistes." (Coran, III, 67).

Abraham a une double descendance : Isaac qu’il a eu avec sa femme légitime Sarah et Ismaël, deuxième fils que lui donna Agar, servante de Sarah : il fut prédit à tous deux une grande descendance : "C’est par le nom d’Isaac que sera appelée ta race. Quant au fils de ta servante je ferai de lui une nation puisqu’il est de ta race" (Genèse XXI,12-13).

La tradition attribue à l’un la descendance juive et à l’autre la descendance arabe.
En s’attachant à l’épisode du sacrifice du fils d’Abraham, cette piste propose d’éclairer les divergences et les ressemblances entre les deux livres sacrés.

 

Abraham, patriarche, prophète et ami de Dieu
Abraham, patriarche, prophète et ami de Dieu Abraham, patriarche, prophète et ami de Dieu

La promesse de Dieu à son ami Abraham
Abraham partit un jour et quitta sa terre, sur une parole de Dieu lui promettant une terre et une descendance. Mais celle-ci tarda à venir, car Sara était stérile. Jusqu’au jour où, au plus chaud du jour, Abraham accueillit trois étrangers qui passaient près de sa tente. Il les retint et s’empressa auprès d’eux. Ils lui demandèrent où était Sara, sa femme.
L’an prochain à pareille époque, elle aurait un fils. Et Dieu tint promesse. Étonnamment, les étrangers étaient trois, mais Abraham leur parle au singulier. Les accueillant, il accueillait l’Unique, ce que la tradition ultérieure n’a cessé de relire, à l’infini : "N’oubliez pas l’hospitalité ! dit l’épître aux Hébreux : grâce à elle plusieurs, sans le savoir, ont accueilli des anges" (Hébreux 13,2 ; cf. Genèse 18)
La paternité d'Abraham
Récit de l'annonce de la descendance d'Abraham par Dieu dans une vision dans le Livre de la Genèse 15, 1-6 ; 16, 4-8 ; 15-19 - (c) Bible de Jérusalem : "Ne crains pas Abram".
La parole de Yahvé fut adressé à Abram, dans une vision : "Ne crains pas, Abram ! Je suis ton bouclier, ta récompense sera très grande."
Abram répondit : "Mon Seigneur Yahvé, que me donnerais-tu ? Je m'en vais sans enfant..." Abram dit : "Voici que tu ne m'as pas donné de descendance et qu'un des gens de ma maison héritera de moi."
Alors cette parole de Yahvé lui fut adressée : "Celui-là ne sera pas ton héritier, mais bien quelqu'un issu de ton sang." Il le conduisit dehors et dit : "Lève les yeux au ciel et dénombre les étoiles si tu peux les dénombrer" et il lui dit : "Telle sera ta postérité."
La maternité de Sarah, la femme d'Abraham
L'annonce de la naissance d'Isaac à Abraham et Sara dans le livre de la Genèse 18, Bible de Jérusalem : "Yahvé visita Sarah comme il avait dit et il fit pour elle comme il avait promis."...
Les trois hommes demandèrent : "Où est Sarah, ta femme ?" Abraham répondit : "Elle est dans la tente." L'hôte dit : "Je reviendrai vers toi l'an prochain ; alors, ta femme Sarah aura un fils." Sarah écoutait, à l'entrée de la tente, qui se trouvait derrière lui.
Or Abraham et Sarah étaient vieux, avancés en âge, et Sarah avaient cessé d'avoir ce qu'ont les femmes. Donc, Sarah rit en elle-même, se disant : "Maintenant que je suis usée, je connaîtrais le plaisir ! Et mon mari qui est un vieillard !" Mais Yahvé dit à Abraham : "Pourquoi Sarah a-t-elle ri, se disant : Vraiment, vais-je encore enfanter, alors que je suis devenue vieille ? Y-a-t-il rien de trop merveilleux pour Yahvé ? A la même saison l'an prochain, je reviendrai chez toi et Sarah aura un fils." (...)
Yahvé visita Sarah comme il avait dit et il fit pour elle comme il avait promis. Sara conçut et enfanta un fils à Abraham déjà vieux, au temps que Dieu lui avait dit. Au fils qui lui naquit, enfanté par Sarah, Abraham donna le nom d'Isaac.
Livre de la Genèse 18, 9-15 ; 21, 1-3 - (c) Bible de Jérusalem ; paru sur Croire.com en juillet 2002


Abraham, patriarche, prophète et ami de Dieu
Abraham, patriarche, prophète et ami de Dieu

Le sacrifice d’Abraham dans la Bible
  

Après ces événements, il arriva que Dieu éprouva Abraham et lui dit : " Abraham ! Abraham ! " Il répondit : "Me voici !" Dieu dit : "Prends ton fils, ton unique, que tu chéris, Isaac, et va-t’en au pays de Moriyya,* et là tu l’offriras en holocauste sur une montagne que je t’indiquerai."

Abraham se leva tôt, sella son âne et prit avec lui deux de ses serviteurs et son fils Isaac. Il fendit le bois de l’holocauste et se mit en route pour l’endroit que Dieu lui avait dit. Le troisième jour, Abraham, levant les yeux, vit l’endroit de loin. Abraham dit à ses serviteurs : "Demeurez ici avec l’âne. Moi et l’enfant nous irons jusque là-bas, nous adorerons et nous reviendrons vers vous."
Abraham prit le bois de l’holocauste et le chargea sur son fils Isaac, lui-même prit en mains le feu et le couteau, et ils s’en allèrent tous deux ensemble. Isaac s’adressa à son père Abraham et lui dit : "Mon père !" Il répondit : "Oui, mon fils !" – "Eh bien, reprit-il, voilà le feu et le bois, mais où est l’agneau pour l’holocauste ?" Abraham répondit : "C’est Dieu qui pourvoira à l’agneau pour l’holocauste, mon fils", et ils s’en allèrent tous deux ensemble.
Quand ils furent arrivés à l’endroit que Dieu lui avait indiqué, Abraham y éleva l’autel et disposa le bois, puis il lia son fils Isaac et le mit sur l’autel, par-dessus le bois. Abraham étendit la main et saisit le couteau pour immoler son fils.
Mais l’Ange de Yahvé l’appela du ciel et dit : "Abraham ! Abraham !" Il répondit : "Me voici". L’Ange dit : "N’étends pas la main contre l’enfant ! Ne lui fais aucun mal ! Je sais maintenant que tu crains Dieu : tu ne m’as pas refusé ton fils, ton unique."
Abraham leva les yeux et vit qu’il y avait un bélier pris dans la broussaille par ses cornes. Abraham alla prendre le bélier et l’offrit en l’holocauste à la place de son fils.
(Genèse 22, 1-12)
*Pays de Moriyya : Lieu où se situe, selon la tradition, le Temple de Jérusalem


Le sacrifice d’Abraham dans le Coran

 

Nous lui avons alors annoncé une bonne nouvelle :

La naissance d’un garçon, doux de caractère.

Lorsqu’il fut en âge d’accompagner son père,
Celui-ci dit : 
"Ô mon fils !
Je me suis vu moi-même en songe, 
Et je t’immolais ; qu’en penses-tu ?"
Il dit :
"Ô mon père ! Fais ce qui t’est ordonné.
Tu me trouveras patient, 
Si Dieu le veut !"
Après que tous deux se furent soumis,
Et qu’Abraham eut jeté son fils, le front à terre,
Nous lui criâmes :
"Ô Abraham !
Tu as cru en cette vision et tu l’as réalisée ;
C’est ainsi 
que nous récompensons ceux qui font le bien :
Voilà l’épreuve concluante".
Nous avons racheté son fils par un sacrifice solennel. 
Nous avons perpétué son souvenir dans la postérité :
"Paix sur Abraham !"
Abraham, père des croyants ?
Abraham dit : 
"Mon Seigneur !
Fais de cette cité un asile sûr.
Préserve-nous, moi et mes enfants,
d’adorer des idoles,
– Ô mon Seigneur ! –
car elles ont égaré un grand nombre d’hommes.
Quiconque me suit est des miens,
mais, pour quiconque me désobéit,
tu es celui qui pardonne, tu es miséricordieux.
Notre Seigneur !
J’ai établi une partie de mes descendants
dans une vallée stérile, auprès de ta Maison sacrée,
– Ô notre Seigneur !… –
afin qu’ils s’acquittent de la prière.
Fais en sorte
que les cœurs de certains hommes s’inclinent vers eux ;
accorde-leur des fruits en nourriture.
Peut-être, alors, seront-il reconnaissants.
Ô notre Seigneur !
tu connais parfaitement ce que nous cachons
et ce que nous divulguons.
Rien n’est caché à Dieu sur la terre et dans le ciel.
Louange à Dieu !
Dans ma vieillesse il m’a donné Ismaël et Isaac !
– Mon Seigneur est celui qui exauce la prière –
Mon Seigneur !
Fais que je m’acquitte de la prière,
moi, ainsi que ma descendance.
Exauce ma prière, ô notre Seigneur !
Notre Seigneur !
Accorde ton pardon
à moi-même, à mes parents et aux croyants
le Jour où apparaîtra le compte final !"
(Coran, XIV, 35-41

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article