Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Saintes Perpétue et Félicité

com
Saintes Perpétue et Félicité
Saintes Perpétue et Félicité
Saintes Perpétue et Félicité

L'esclave Félicité, son amie Perpétue, une jeune mère, et trois compagnons furent condamnés pour propagande religieuse.

Le 7 mars 203, sous le règne de l'empereur romain Septime Sévère, ils furent livrés aux fauves puis déchiquetés par des gladiateurs, dans l'arène de Carthage. Leur martyre a donné lieu à un récit célèbre, en grande partie véridique, la Passio Perpetuae, et l'Église d'Afrique (la Tunisie actuelle) célébra longtemps leur souvenir.

Dates de Fête

7 mars, Mémoire obligatoire

1 février, Fête pour les églises d'Orient

Prénoms fêtés

Félicité

Perpétue

Mais aussi les

Félicette

Félicie

Sainte Perpétue :
De Carthage à Vierzon...

Il y a plus de mille ans, Raoul de Turenne, évêque de Bourges, rapporta de Rome les reliques des saints Félicité, Perpétue et leurs compagnons, dont leur catéchiste Sature, martyrisés à Carthage en 203.
Ainsi, depuis des siècles, ces saints d'Afrique du Nord sont connus et vénérés en Berry ; Vierzon a pour patronne sainte Perpétue, et saint Sature a donné son nom à une ville près de Sancerre. .

Et depuis la fin des années 80 en France, les adhérents de la Fraternité Sainte Perpétue tendent à maintenir et développer le culte de la très féminine Perpétue, la première à avoir laissé des écrits de son cheminement spirituel.

Les arrestations ● On arrêta de jeunes catéchumènes : Revocatus et Félicité, sa compagne d'esclavage ; Saturninus et Secundulus ; avec eux, Vibia Perpetua. C'était une femme de famille noble : elle avait reçu une éducation distinguée et était mariée selon la condition des matrones. Elle avait son père, sa mère, deux frères dont l'un était catéchumène comme elle, et un fils encore au sein. Elle était âgée de vingt-deux ans environ. Elle a raconté elle-même toute l'histoire de son martyre. En voici le texte tel qu'il a été écrit de sa main, dans les propres termes où elle l'a laissé.

Martyres à Carthage (✝ 203)

Perpétue est une jeune patricienne, Félicité une jeune esclave. Elles avaient toutes deux demandé le baptême à l'évêque de Carthage. L'empereur Septime Sévère ayant interdit le christianisme, le groupe des catéchumènes, dont elles faisaient partie, est arrêté, avec Sature, Saturnin, Révocat et Secondule. Pendant plusieurs mois, ils connurent la prison dans des conditions très dures, d'autant qu'ils étaient dans l'incertitude du sort exact qui les attendait. Félicité était enceinte et Perpétue, jeune mariée, allaitait son enfant. Le père de la jeune femme tenta en vain de la faire sacrifier aux dieux au nom de l'amour maternel. Quant à Félicité, elle mit au monde une petite fille dans sa prison. Trois jours après la naissance, elle était martyrisée et l'enfant fut adoptée par une chrétienne de la ville. Comme leurs compagnons, Perpétue et Félicité furent livrées aux bêtes du cirque, enveloppées dans un filet, et livrées à une vache furieuse. Elles attirèrent la pitié des spectateurs devant ces jeunes mères torturées. On les acheva en les égorgeant. Selon les "acta" de leur martyre, des témoins disaient :"Leur visage était rayonnant et d'une grande beauté. Il était marqué non de peur mais de joie." Le culte des deux jeunes femmes connut très vite une grande popularité : leur jeunesse, leur situation de mère de famille, leur courage, le fait qu'elles soient des catéchumènes les font figurer en tête des martyres mentionnées dans la première prière eucharistique de la liturgie latine.

Le 7 mars, au martyrologe romain, mémoire des saintes martyres Perpétue et Félicité. En 203, sous l’empereur Septime Sévère, elles furent arrêtées à Carthage avec de jeunes catéchumènes. Perpétue était l’une d’elles, patricienne d’environ vingt-deux ans, mère d’un enfant à la mamelle; Félicité était une esclave; comme elle était enceinte, elle devait, d’après les lois, attendre d’avoir enfanté; elle gémissait dans les douleurs à l’heure de l’enfantement, mais se réjouissait d’être exposée aux bêtes. Elles s’avancèrent de la prison à l’amphithéâtre, le visage radieux, comme pour le ciel.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article