Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Toi mon beau pays

com
Toi mon beau pays
Toi mon beau pays
Toi mon beau pays

Toi, mon beau pays, celui de la liberté

Si fier des talents engendrés sur ton sol

Des combats historiques fiers et dignes

Dans le malheur tu te redresse dans l’unité.

La luxure est la mère du mensonge.

L’orgueil est le père des certitudes,

Ce couple maudit du pouvoir en songe

Portent les paroles du mirage par habitude.

Quelques esprits de serpents venimeux,

À promesses hypocrites et calculatrices,

Côtoient les cupides et leurs désirs brumeux

Leurs paroles apportent le déshonneur.

Ceux-là, ne mérite pas notre agrément,

Sans complexe, ils dénaturent les idées,

Sans scrupule, ils accablent leurs rivaux

Concurrents et les indélicats démodés.

Toi, mon beau pays, celui de la liberté

Si fier des talents engendrés sur ton sol

Des combats historiques fiers et dignes

Dans le malheur tu te redresse dans l’unité.

Toi, ma France bien aimée tu souffres,

Quel est donc cette maladie sans remède.

Serait-ce le virus de l’argent dans un gouffre,

Les banques sans antidote pas même une entre-aide

 

                                               Lève la tête, redresse-toi ma douce France

                                             Marchons main dans la main contre ces capitulards

                                               Mettons dans l’urne la fin de nos souffrances,

                                               Ainsi nous détruirons ces lézards cumulards.

 

 

Monique Macalou

2 février 2015

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
en ce moment la France perd de son prestige
Répondre
M
Malheureusement! le retrouverons nous un jour...!