Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

ça s'est passé un... 12 juin

ça s'est passé un... 12 juin
ça s'est passé un... 12 juin
ça s'est passé un... 12 juin

12 juin 1799 : Les chevaliers de Malte abandonnent la partie

En route pour l'Égypte, la flotte de Napoléon Bonaparte arrive en vue de La Valette, capitale de l'île de Malte, le 9 juin 1799. Trois siècles plus tôt, l'île avait été confiée par Charles Quint aux Chevaliers de l'Ordre hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, dénommés ensuite de Rhodes puis de Malte.

Face aux Français, le grand-maître Ferdinand von Hompesch zu Bolheim aurait les moyens de tenir un long siège. Il peut qui plus est bénéficier de l'aide du roi de Naples. Au demeurant, les chevaliers en ont vu d'autres en trois siècles de présence sur l'île. Mais le cœur n'y est plus et la place rend les armes le 12 juin.

Bonaparte s'installe pour quelques jours à La Valette, édicte toutes sortes de dispositions révolutionnaires, puis poursuit sa croisière vers l'Égypte cependant qu'une garnison de 4.000 hommes demeure sur place pour défendre l'île. Cela n'empêche pas la Royal Navy de faire une entrée triomphale dans le Grand Port et, en 1814, par le premier traité de Paris, Londres obtient la cession de l'île de Malte et de sa petite voisine, l'île de Gozo.

ça s'est passé un... 12 juin

12 juin 1898 Première indépendance des Philippines

Le 12 juin 1898, au terme d'un soulèvement contre l'Espagne, puissance coloniale, les Philippins proclament leur indépendance. En souvenir de cet événement, le 12 juin est aujourd'hui fête nationale aux Philippines.

La rébellion de l'archipel contre le gouvernement espagnol avait été encouragée en sous-main par les États-Unis, lesquels étaient entrés en guerre contre l'Espagne quelques semaines plus tôt... mais sans réelle intention de libérer les Philippins.

Brève histoire des Philippines

L'archipel est resté à l'écart des grandes civilisations jusqu'à son occupation par l'Espagne trois siècles plus tôt, au temps du roi Philippe II, lequel lui a donné son nom. Les colonisateurs y ont introduit la religion catholique, faisant des Philippines le seul État d'Asie à majorité chrétienne. Mais ils ne l'ont guère développé.

Pendant la période coloniale, les terres étaient distribuées d'office à des particuliers espagnols ou à l'Église. Quant à l'administration, elle relevait du vice-roi du Mexique, faisant des Philippines la colonie d'une autre colonie.

Echec des indépendantistes

Emilio AguinaldoLe 7 juillet 1892, Andres Bonifacio fonde la Katipunan. C'est la première organisation indépendantiste notable. Elle déclenche une insurrection en août 1896 mais celle-ci échoue quelques mois plus tard.

Andres Bonifacio est tué par un rival et son meurtrier, Émilio Aguinaldo, prend la tête des indépendantistes. Là-dessus survient la guerre hispano-américaine de 1898.

Les États-Unis promettent leur aide aux Philippins. En foi de quoi, ceux-ci s'engagent à leurs côtés et proclament l'indépendance du pays.

Le 1er mai, l'escadre américaine du Pacifique, sous les ordres du commodore Dewey, entre dans les eaux du port de Manille, aux Philippines.

L'escadre détruit la flotte espagnole de l'amiral Montojo... sans perdre un seul homme ! Quelques mois plus tard, les Espagnols abandonnent l'archipel.

Après ce facile succès, le président américain William McKinley envoie une armée de plus de cent mille hommes prendre possession de l'archipel... et réduire à néant les promesses faites aux indépendantistes.

Fête nationale
En souvenir de cet événement, le 12 juin est fête nationale aux Philippines.

Déconvenues philippines
Dès le départ des Espagnols, Émilio Aguinaldo convoque un congrès national pour établir les fondations de la nouvelle république. Mais après le traité de Paris qui leur livre les anciennes colonies espagnoles, les États-Unis refusent de reconnaître l'indépendance de l'archipel, contrairement à leurs promesses.
Aguinaldo s'aperçoit qu'il a été floué. Le 4 février 1899, il se retourne contre les nouveaux colonisateurs. Ces derniers réagissent avec violence. La répression fait environ 200.000 victimes.
En 1902, enfin, les États-Unis concèdent l'élection d'un Parlement philippin. L'autonomie sera accordée en 1934 et l'indépendance ne deviendra effective qu'en 1946, après une sévère occupation japonaise.

ça s'est passé un... 12 juin

12 juin 1990 : La Russie se proclame souveraine au sein de l'URSS

Le 12 juin 1990 se réunit à Moscou le 1er Congrès du peuple de la RSFSR (République Socialiste Fédérative Soviétique de Russie), qui correspond à la Russie historique.

Alors que leur république est encore l'une des quinze composantes de l'URSS, les députés adoptent une Déclaration sur la souveraineté étatique de la république de Russie. Cette atteinte à l'intégrité de l'URSS est sans conséquence pratique dans l'immédiat mais va être plus tard considérée comme l'acte d'émancipation de la Russie nouvelle.

Boris Eltsine (59 ans), un député de Moscou fantasque, chaleureux et porté sur la vodka, s'illustre dans le vote de la Déclaration. Poursuivant son œuvre, il jouera l'année suivante un rôle clé dans l'éclatement de l'URSS...

La fête nationale russe
Le jour anniversaire de cette Déclaration est devenu dès 1994 fête nationale chômée en Russie.

Un chamboulement inattendu
Très peu d'analystes avaient pronostiqué un effondrement aussi rapide de l'URSS. En France, dans les années 70, seuls Alain Besançon (Court traité de soviétologie) et le jeune Emmanuel Todd (La chute finale) avaient fait preuve de clairvoyance.
L'historienne Hélène Carrère d'Encausse avait soulevé l'intérêt du public avec un essai au titre choc : L'Empire éclaté. Mais, bien à tort, elle avait vu les prémices de cet éclatement dans la poussée démographique des musulmans d'Asie soviétique et non dans les aspirations démocratiques des Soviétiques d'Europe (en particulier des Baltes, instruits et relativement aisés mais inféconds). Dans les faits, les musulmans soviétiques vont se tenir pendant toute la perestroika à la remorque du mouvement de démocratisation.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article