Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

En ce dimanche…

En ce dimanche…

En ce dimanche…

Aujourd’hui c’est un dimanche ordinaire
Je vous souhaite un bon dimanche débonnaire
Demain ce sera un autre jour luminaire.
Mais ce dimanche-ci bien qu’ordinaire,
A sa particularité d’être simplement sur l’air,
D’une coutume familiale aux rituelles cellulaires.

Au printemps, c’est le pique-nique dans le pré.
Arrimer la voiture entre les giboulées notre “Beaupré”,
Nous roulerons rapidement fièrement juste après...
La messe à l’église de Saint-Germain-des-Prés.
Cheveux aux vents, le rire aux lèvres si près,
Des joues comme toujours empourprées.

En été, c’est la course matinale conformément,
À nos pratiques immuables et positivement,
Le “Beaupré” et les VTT accrochés littérallement
Dans le véhicule les enfants feront étourdiment,
Les malices joyeuses dû à leurs âges sont le piment,
Avec le bain et les châteaux de sable inopinément.

À l’automne, les diaprés de la nature sont l’ivresse,
Nos souvenirs dans les vignes loin de la sécheresse
Aux fragances diverses énivrantes et de tendresse,
Envahissent notre espace de citadin en maîtrresse.
Le vent et la pluie s’invitent chassant nos détresses,
La cause, cette presse qui n’a rien d’une compresse.

Enfin l’hiver, arrive avec ses joies et ses plaintes
Nos dimanches sont réfrigérés avec ses complaintes,
La rue est notre cinéma notre univers notre Olympe,
Les vitines s’habillent de coton blancs et de jacinthes.
Les coutumes du dimanches sont les douces contraintes,
Dans les couloirs des rues de ce gigantesque labyrinte.

Monique.Macalou
4 mars 2015

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article