Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Auguste Rodin

com
Auguste Rodin
Auguste Rodin

Auguste Rodin 1840 - 1917 Sculpteur français

Fançois-Auguste-René Rodin (1840 - 1917) est né le 12 novembre 1840, à Paris, et mort à Meudon, (France) le 17 novembre 1917.

Tout jeune, Auguste Rodin impose sa vocation artistique à son père et entre à l'Ecole impériale. Refusé aux Beaux-Arts, il devient maçon statuaire et fait de la mise au point, dégrossit les marbres, les pierres, réalise des ornements des bijoux chez un orfèvre (jusqu'à l'âge de cinquante ans, il connaît les ennuis de la pauvreté.

En 1864, Auguste Rodin rencontre Rose Beuret qui partagera sa vie jusqu'à sa mort, et dont il a un fils, Auguste. Après la guerre de 1870 il part en Belgique travailler pour Carrier-Belleuse, mais il supporte de plus en plus mal les contraintes. Après leur séparation, Rodin revient en France et présente au Salon "L'âge d'Airain". Le premier scandale éclate, il est accusé de surmoulage.

Les années 1880 marquent le début d'une production foisonnante où il exalte à la fois la volupté, la sensualité, la force, la douleur, la passion, ce sont : "Le saint -Jean-Baptiste", "La porte de l'Enfer", "Le baiser", "Victor Hugo", "Balzac", "Les Bourgeois de Calais".

Les années 1880 voient aussi sa rencontre avec Camille Claudel, tour à tour son élève, son modèle, sa maîtresse et sa muse. Leur rupture définitive a lieu vers 1893. A partir de 1890, Rodin connaît un succès international. Il dirige désormais trois ateliers. Il multiplie les conquêtes féminines, puis sous la coupe et l'influence de la duchesse de Choiseul, il parcourt le monde avec ses expositions : Cologne, Dresde, Prague, Londres, etc. Il se lie d'amitié avec des peintres comme Monet, Whistler, Legros, des danseuses : Isadora Duncan, Loïe Füller, Hanako, un danseur : Nijinsky, des écrivains : Rilke, Zola, des sculpteurs qui ont parfois été ses élèves : Boucher, Desbois, Bourdelle, Pompon. Après avoir épousé Rose Beuret qui décède quelques jours plus tard, Rodin meurt à Meudon le 17 novembre 1917.

Auguste Rodin a révolutionné la sculpture par sa grande liberté novatrice dans le traitement des formes. Capable de la reproduction la plus fidèle (Ex : "L'Age d'Airain"), il restitue une sensualité qui choque le public de l'époque (Ex : "Le Baiser"). On reconnaît souvent ses œuvres à une forme achevée qui reste prise dans un bloc partiellement dégrossi. Le résultat est un équilibre frappant qui n'est pas sans rappeler les sculptures de Michel-Ange.

Quelques œuvres d'Auguste Rodin :

- Jeune fille au chapeau fleuri (terre cuite, Musée Rodin, Paris, 1865),

- Mignon (1870),

- L'Alsacienne (terre cuite, Musée Rodin, Paris, 1871),

- L'homme au nez cassé (marbre, Musée Rodin, Paris, 1875),

- L'âge d'airain (bronze, Musée des Beaux-Arts de Lyon et Musée Rodin, Paris, Salon de 1877),

- Bellone (Musée d'Orsay, Paris, 1879),

- L'ombre (bronze, Musée des Beaux-Arts de Lyon, Jardin des Tuileries, Paris, 1880),

- Eve (bronze, Jardin des Tuileries et Musée Rodin, Paris, 1881),

- Adam ou La Création de l'Homme (Villa des Brillants, à Meudon, Salon de 1882),

- La Méditation, avec bras (bronze, Jardin des Tuileries, Paris, 1881),

- Le penseur (bronze, Musée Rodin, Paris, 1882),

- Buste de Carrier-Belleuse (bronze, Musée Rodin, Paris, 1882),

- Camille Claudel aux cheveux courts (plâtre, Musée Rodin, Paris, vers 1882),

- Victor Hugo (bronze, Musée des Beaux-Arts, Lyon, 1883),

- Camille Claudel au bonnet (plâtre, Musée Rodin, Paris, vers 1884),

- Jules Dalou (bronze, Musée d'Orsay, Paris, 1884),

- L'éternel printemps (bronze, Musée Rodin, Paris, 1884),

- Amour et Psyché (marbre, Petit Palais, Paris, 1885),

- La Sphynge (plâtre, Musée des Beaux-Arts, Lyon, vers 1886),

- Le Baiser (Musée des Beaux-Arts de Lyon, Musée Rodin et Jardin des Tuileries, Paris, 1886),

- Les Bourgeois de Calais (bronze, Musée Rodin, Paris et Place de l'Hôtel de Ville, Calais, 1888),

- L'éternelle idole (marbre, Musée Rodin, Paris, 1889),

- Octave Mirbeau (bronze, Musée Rodin, Paris, 1889),

- La Tentation de saint Antoine (marbre, Musée des Beaux-Arts, Lyon, 1889, avant 1902),

- Henri Rochefort (Musée d'Orsay, Paris, 1890),

- Le sculpteur et la muse (pierre, Musée Rodin, Paris, 1894),

- Honoré de Balzac (plâtre, Musée d'Orsay, Paris, 1897),

- Ugolin et ses enfants (1901-1904),

- Paolo et Francesca (pierre, Musée des Beaux-Arts, Lyon, avant 1905),

- Gustave Geoffroy (plâtre, Musée des Beaux-Arts, Lyon, 1905),

- Minerve casquée (dite Pallas au casque) (marbre, Musée des Beaux-Arts, Lyon, 1905),

- L'homme qui marche (bronze, Musée d'Orsay, Paris, 1907),

- Monument à Victor Hugo ou Victor Hugo et les muses (bronze, Musée Rodin, Paris, 1909),

- Duchesse de Choiseul (terre cuite, Musée Rodin, Paris, 1911),

- La porte de l'enfer (haut-relief, en plâtre au Musée d'Orsay, Paris, bronze au Musée Rodin, Paris, entre 1880 et 1917),

- Monument à Stendhal (médaillon, Jardin du Luxembourg, Paris).

Bibliographie :

Auguste Rodin : Robert Descharnes & Jean-François Chabrun, Edita Lazarus - (1967)

Rodin : Yvon Taillandier, Flammarion (1977)

Auguste Rodin - Le monument des Bourgeois de Calais : Claudie Judrin, Monique Laurent, Dominique Viéville, Collection du musée Rodin et du musée des Beaux-Arts de Calais (1977)

Rodin : Bernard Champigneulle, Editions Aimery Somogy (1980)

Rodin et ses modèles : Le portrait photographié : Catalogue par Hélène Pinet, Musée Rodin, Paris (1990)

Rodin Sculpteur - Œuvres méconnues : Musée Rodin, Paris (1992)

Camille Mauclair : L'Oeuvre de Rodin, Musée Rodin, Paris (1992)

Entretiens avec Rodin : François Dujardin-Beaumetz, Musée Rodin, Paris (1992)

Rodin - La passion du mouvement : Dominique Jarrassé, Editions Pierre Terrail (1993)

Auguste Rodin - L'art : Entretiens réunis par Paul Gsell, Les cahiers rouges, Grasset (1997)

Auguste Rodin - Le Penseur - The Thinker : Sayegh Gallery (1999)

Rodin et les femmes : Gérard A. Jeager, Editions de l'Aire et Musée Rodin (2001)

Rodin - Les Bourgeois de Calais : A. Le Normand-Romain & A. Haudiquet, Musée Rodin, Paris (2001)

Rodin en 1900 - L'exposition de l'Alma : Réunion des musées nationaux (2001)

Rodin, Whistler et la Muse : Musée Rodin, Paris (2001)

D'ombre et de marbre. Hugo face à Rodin : Maison de Victor Hugo, Somogy Editions d'Art (2003)

Rodin et le Bronze (Tome 1 et 2) : Antoinette Le Normand-Romain, Musée Rodin (2007)

Mes sœurs divines : Rodin et 99 femmes de son entourage : Christina Buley-Uribe, Edition du Relief (2013)

Signature : 

Signature d’Auguste Rodin

 

Monument à Stendhal

Jardin du Luxembourg

Paris VI (Paris, France)

Médaillon sculpté d'après un dessin du sculpteur Pierre-Jean David d'Angers (1788-1856). Stendhal (1783-1842), de son vrai nom Marie-Henri Beyle est un écrivain français.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article