Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Revue de Presse 20 avril 2018 N°13

 

En Bref : Of the Times Israël

A Jérusalem, les chrétiens orthodoxes se recueillent autour du « feu sacré »

Ce rite millénaire - il a plus de 1 200 ans - est l'événement le plus sacré chez les chrétiens orthodoxes

U.E: le Parlement blâme le Hamas pour l’usage de boucliers humains – une première

La résolution condamne le recours par Israël de tirs réels lors des marches à Gaza, exige la levée du blocus de Gaza

Le Parlement européen a adopté jeudi une résolution à une majorité écrasante qui dénonce le Hamas en le qualifiant de groupe terroriste qui utilise des boucliers humains et qui appelle à la destruction d’Israël et « semble viser l’escalade des tensions » à la frontière entre Gaza et Israël.

La motion appelle également à la libération des citoyens israéliens et à la restitution des corps des soldats tombés au combat détenus par le groupe terroriste palestinien dans l’enclave côtière.

Le texte soigneusement calibré, qui était le résultat d’intenses négociations entre les différentes factions du parlement, a finalement été soumis conjointement par tous les principaux groupes politiques, soutient également les appels à l’ouverture d’une enquête sur l’utilisation de balles réelles par Israël pour repousser les émeutiers à la frontière et exhorte Israël à faire preuve de retenue.

Le Parlement européen a exhorté jeudi Israël à « s’abstenir de tout recours à la force létale » face à des manifestants palestiniens, après des affrontements à la frontière entre la bande de Gaza et le territoire israélien qui ont fait plus de 30 morts côté palestinien.

Dans une résolution adoptée à une large majorité, les eurodéputés ont condamné « le fait que des manifestants palestiniens innocents aient été tués et blessés dans la bande de Gaza au cours des trois dernières semaines ».

Le texte a été adopté avec 524 votes « pour », 30 votes « contre » et 92 abstentions.

Ils ont demandé « instamment aux forces israéliennes de défense de s’abstenir de tout recours à la force létale contre des manifestants non armés », et invité Israël à respecter le « droit fondamental à manifester pacifiquement ».

EN BREF : La Croix

LE GOUVERNEMENT RENONCE AU PARQUET NATIONAL ANTITERRORISTE

L’exécutif a décidé de « prolonger » sa « réflexion » sur le sujet, a précisé la ministre de la justice, Nicole Belloubet.

REFORME DE LA JUSTICE : DE NOMBREUSES MESURES ET AUTANT DE CONTESTATIONS

La garde des Sceaux a présenté vendredi 20 avril son large projet de réforme de la justice dans un contexte de contestation de la part des professionnels du droit.

UNIVERSITÉ DE TOLBIAC A TEE ÉVACUE PAR LES FORCES DE L’ORDRE

Depuis maintenant plusieurs semaines, quatre universités (sur environ 70) et une dizaine de sites (sur 400) sont bloqués par des étudiants et militants opposés à la nouvelle loi sur l’accès à la fac. Retour sur les points pratiques de la contestation.

Le site de Tolbiac qui dépend de l’université Paris 1, a été évacué par les forces de l’ordre. Il était occupé depuis le 26 mars par des étudiants qui protestaient contre la réforme de l’accès à l’université.

EN BREF : LE POINT

Les Européens ont accueilli 538 000 demandeurs d'asile

En 2017, le statut protecteur de demandeur d'asile a été accordé à plus de 500 000 personnes, dont 175 800 Syriens. Les Suisses sont les plus ouverts !

Syrie : bombardements intenses sur le dernier réduit de l'EI à Damas (OSDH)

Syrie : bombardements intenses sur le dernier réduit de l'EI à Damas (OSDH) Syrie : bombardements intenses sur le dernier réduit de l'EI à Damas (OSDH) Le régime syrien a bombardé vendredi intensément le camp palestinien de Yarmouk dans le sud de Damas pour la deuxième journée consécutive, tentant de faire plier les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) qui le contrôlent, a affirmé une ONG.

L'Agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) a de son côté exprimé sa "profonde inquiétude" pour le sort des milliers de civils vivant dans le camp et ses alentours.

"Les forces du régime ont intensifié leurs bombardements sur plusieurs quartiers contrôlés par l'EI dans le sud de Damas, notamment celui de Hajar al-Aswad et dans le camp de Yarmouk" où de violents affrontements entre les deux camps ont eu lieu, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

D'épais nuages de fumée se dégagent d'un quartier du sud de la capitale syrienne Damas après des frappes du régime visant le groupe Etat islamique dans le camp de Yarmouk et des quartiers avoisinants, le 20 avril 2018 © Rami al SAYED D'épais nuages de fumée se dégagent d'un quartier du sud de la capitale syrienne Damas après des frappes du régime visant le groupe Etat islamique dans le camp de Yarmouk et des quartiers avoisinants, le 20 avril 2018 Sur des images photo et vidéo de l'AFP, on peut voir un épais nuage de fumée s'élever du camp après des frappes aériennes. Sur d'autres, on aperçoit des soldats diriger leurs canons d'artillerie vers des sites du camp. Ces frappes visent les positions "des groupes terroristes" et ont pour objectif de "nettoyer la région de Damas du terrorisme", selon l'agence de presse officielle syrienne Sana.

Ces zones sont majoritairement contrôlées par l'EI depuis 2015.

LIGNE R : LES USAGERS ET LA DÉPUTÉE EXPOSENT LEURS DOLÉANCES A LA GARE DE MELUN

Une rencontre a eu lieu ce vendredi après-midi entre des voyageurs, Aude Luquet, la députée MoDem de la circonscription, et la SNCF.

« Beaucoup de questions mais peu de réponses », constate, désabusé, Ugues, un usager, à la sortie d’une réunion entre la députée (MoDem) Aude Luquet, et un représentant de la ligne R, en gare de Melun ce vendredi après-midi.

Point de questions sur la grève. A l’ordre du jour, il s’agissait d’évoquer les soucis de transport au quotidien, comme les retards chroniques, les problèmes de sécurité ou encore l’accessibilité pour les handicapés. « La gare devrait être accessible aux handicapés dans cinq ans au moins », a appris la députée. « C’est long », déplore François, un usager de la ligne, présent à la réunion.« Nous avons surtout parlé de l’information des usagers et d’insécurité avec les incivilités… », explique le représentant de la SNCF. Un sujet particulièrement sensible. « Il y a des soucis presque quotidiennement et l’on ne sait jamais ce qu’il se passe, déplore Ugues. J’ai appris que pour une annonce faite, elle devait être tapée sept fois. La SNCF travaillerait à rendre le processus plus simple. »

MARCRON DANS LE BAIN DES COLERES

Vivement interpellé en déplacement, hier, dans /es Vosges, Emmanuel Macron a refusé de reculer.

Une petite foule patiente sagement derrière des bannières. Le centre-ville de Saint-Dié-des-Vosges est bouclé par les forces de police. Emmanuel Macron est venu, hier promouvoir le plan de revitalisation Cœur de ville dans cette commune des Vosges en proie à la désindustrialisation. Mais las ! Des huées résonnent dès sa sortie de la mairie. « Cheminots en colère ! On ne va pas se laisser faire ! » Des manifestants, jusqu'ici stoppés à 500 m de là ont passé les barrages en se défaisant de leurs gilets CGT. Macron fonce vers les protestataires. Affronte, pour la première fois depuis le lancement de la grève des cheminots en face-à-face. Le chef de l'Etat défend la réforme ferroviaire pied à pied. « Je vous demande d'accepter un changement. Lance-t-il. Nous sommes en désaccord mais je vous demande simplement de ne pas prendre tout le monde en otage. » l’un de ses interlocuteurs, « On n'est pas des terroristes ! ».

JE NE SUIS PAS NON PLUS UNE MACHINE A RECEVOIR TOUTES LES INTERPELLATIONS EMMANUEL MACRON. Une fois les siffleurs écartés à sa demande. Il file avec gourmandise et en petites foulées vers ses sympathisants qui l'encouragent à coups de« Tenez bon».« J'ai une tête à me laisser faire?» les rassure-t-il. Bravache affichant sa volonté de ne pas « se calfeutrer ». Il s'agace « Je ne suis pas non plus une machine à recevoir toutes les interpellations ». Prévient-il « Bah si vous êtes le pré-skient ! ». Rétorque son interlocuteur. Conscient que la contestation « ne va pas s'évaporer»  d'autant qu'il juge que« la colère ,. Préexistait à son élection. Emmanuel Macron assume. « Je ne vais pas différer les réformes pour que je puisse me promener dans les rues tranquillement». Lâche-t-il. Revendiquant de casser les codes. « On a pris en France une habitude qui est l’habitude de la plainte. On ne propose plus, on ne veut plus, mais on est contre ou on regarde son petit bout de lopin ». Estime-t-il. Au risque de heurter plutôt que d'apaiser. Et de voir les protestations le poursuivre à chacune de ses sorties comme ses prédécesseurs avant lui.

L’autorité de l'Etat en question

 ''ON DOIT EVITER LE RISQUE DE SURCHAUFFE MEDIATIQUE.

À NOUS DE DEMONTRER QUE ÇA NE FLAMBE PAS

Que ce soit à Notre-Dame-des-Landes, où la médiation de Hulot, hier, n'a rien donné, ou dans les focs, les blocages questionnent l'autorité de l'exécutif.

D’un côté, une situation qui s 'enlise à Notre-Darne-des-Landes, de l'autre, un mouvement de contestation dans les facultés qui s'étend à Sciences-po Paris. Et c 'est l'autorité de l'exécutif dont Macron a voulu faire sa marque de fabrique qui est soumise à rude épreuve.

À Notre-Dame-des-Landes qui ne régulariseront pas rapidement leur situation « quitteront les lieux » car « force doit rester à la loi » Même tonalité du côté de Gérard Collomb interpellé sur les blocages dans les facs : « Partout, nous rétablirons l'Etat de droit et en particulier clans les facultés, où une minorité empêche les étudiants de passer leurs examens », a martelé le ministre de l’intérieur.

CHOC DES IMAGES « Ceux qui parlent d 'enlisement se trompent. L'évacuation suit son cours sur la ZAD. Conformément au calendrier fixé par Edouard Philippe dès janvier. Tout ne peut pas se régler d 'un coup de baguette magique ! » s 'agace Matignon. Plus caustique sur le blocage de Sciences-po : « Le temple de la sélection qui conteste Parcours sup, on frôle le ridicule.»

EN BREF : LE FIGARO

LA CGT CHOISIT LA FUITE EN AVANT

La centrale de Philippe Martinez appelle ce jeudi à une journée de protestation contre les réformes du gouvernement. à laquelle les autres syndicats ont refusé de se joindre. A la SNCF, la mobilisation contre la loi ferroviaire commence à s'essoufflé

A NOUVEAU UNIS, LES FONCTIONNAIRES LES SYNDICATS DE FONCTIONNAIRES DÉFILERONT LE 22 MAI

MACRON APPEL LES CHEMINOTS A NE PAS BLOQUER TOUT LE PAYS

LA CGT MENACE DE COUPER LE COURANT AUX ENTREPRISES QUI LICENCIENT ;

EN BREFS/ L’OPINION

Augmenter les fonctionnaires, c'est possible ... en Allemagne

Pour un Français, drogué depuis des décennies à la dépense publique

L’Allemagne et sa rigidité budgétaire font souvent figure, au pire, d’épouvantail, et au mieux de modèle un brin arrogant dans sa volonté ! d'imposer à tous ses voisins, la même rigueur de gestion. C'est à gauche que l'on s'emporte le plus volontiers contre la politique économique et budgétaire d'Angela Merkel, jusqu’à dénoncer, comme le fait Jean-Luc Mélenchon, « le poison allemand ». ·

Villes dépourvues de maires, enfants laissés à eux-mêmes, associations sans bénévoles, chute brutale de la consommation : la France, sans ses 17 millions de retraités, ne tournerait pas rond Retraités : 

ON PEUT VRAIMENT LEUR DIRE MERCI !

EN BREF : LE MONDE

Malte vend ses passeports et sa nationalité

Pour un peu plus de 1 million d'euros, la petite ile méditerranéenne vend la nationalité maltaise, porte d'entrée dans l'Union européenne

Les acheteurs de passeports bénéficient d'une fiscalité très favorable. Et pour certains peuvent ainsi échapper aux sanctions internationales.

 Les conditions posées par l'Union européenne ! ne sont pas respectées. l Daphné Caruana Galizia, jeune la journaliste assassinée, elle avait dénoncé ces dérives

 Les Russes forment l'essentiel des 800 familles qui ont acheté ces « passeports en or » depuis cinq ans et n'ont, à Malte, que des boîtes aux lettres

La Pilatus Bank, dont le directeur iranien est incarcéré aux Etats-Unis, est en réalité la banque de l’Azerbaïdjan pour l'Europe

Secret des affaires :

Le Sénat durcit le texte Associations et sociétés de journalistes s'inquiètent de cette proposition de loi

Le Sénat a adopté dans la nuit du 18 au 19 avril en première lecture une proposition de loi controversée sur le secret des affaires, Le Sénat a adopté dans la nuit du 18 au 19 avril en première lecture une proposition de loi controversée sur le secret des affaires, en allant même au-delà du texte voté le 28 mars par l’assemblée nationale. Ce texte, destiné à transposer en droit français une directive européenne de juin 2016, donne une définition large des informations qui doivent être protégées de la concurrence et prévoit l'indemnisation du préjudice civil de l'entreprise victime en cas de détention illégale ou divulgation d'un tel secret. La proposition de loi, signée Raphaël Gauvain, député de la majorité, a provoqué de

très  vives oppositions, en raison de craintes pour la  liberté d'informer et d'entraves mises aux lanceurs d'alerte. Un grand nombre de sociétés de journalistes {dont celles du Monde, de Radio France ou des Echos), le Syndicat national des journalistes ainsi que de nombreuses associations de défense des libertés et de lutte contre la corruption (Transparency International, la Ligue des droits de l'homme, Greenpeace, etc.) ont signé lundi 16 avril une lettre ouverte au président de la République pour dénoncer un texte qui inverse les principes, où « le secret devient la règle, et les libertés des exceptions ». Selon cette lettre, « des scandales tels ceux du Mediator, du bisphénol ou des "Panama Papers0 pourraient ainsi ne plus être portés à la connaissance des citoyens ». Nicole Belloubet, ministre de la justice, a réaffirmé mercredi devant le Sénat que cette transposition est « équilibrée » et ne comporte « aucune restriction des libertés publiques, La proposition de loi prévoit de fait que le secret des affaires n'est pas opposable lorsque l'obtention ou la divulgation d'une information est « intervenue pour exercer le droit à la liberté d'expression et de communication, y compris le respect de la liberté de la presse, et à la liberté d’information ». Procédures « bâillons » Contre l'avis du gouvernement, le Sénat a durci le texte en élargissant la définition du secret des affaires aux informations qui ont « une valeur économique », alors que le texte initial parlait de « valeur commerciale ». Le Sénat a également supprimé l'article introduit à l’Assemblée pour instaurer une amende civile destinée à sanctionner les procédures abusives qui seraient intentées contre journalistes et lanceurs d'alerte. Ces « procédures bâillons », même si elles échouent au fond, sont destinées à décourager associations et organes de presse en raison du coût des procédures judiciaires. Une commission mixte paritaire devrait être convoquée pour trouver un compromis entre les deux assemblées.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article