Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Revue de presse du 27 avril au 1er mai 2018 (suite

com

EN BREF : LE MONDE

Royaume-Uni : Theresa May fragilisée par la démission de sa ministre de l’intérieur

Amber Rudd était sur la sellette depuis plusieurs jours, après des affaires liées au contrôle de l’immigration par ses services.

A quatre jours d’élections locales difficiles pour le Parti conservateur, dont elle est la chef, et après plusieurs reculades sur le Brexit, la première ministre britannique, Theresa May, subit un nouveau revers. Sa ministre de l’intérieur, Amber Rudd, proche d’elle et figure montante de l’aile modérée des tories, a été contrainte de démissionner dans la soirée du dimanche 29 avril, à la suite d’un scandale touchant le point réputé fort de Mme May : l’immigration. La révélation par le quotidien The Guardian de la responsabilité de la première ministre dans la politique de reconduite à la frontière – ayant conduit à menacer d’éloignement forcé ou à refuser un traitement médical à des Antillais présents légalement au Royaume-Uni depuis des décennies – a précipité le départ de Mme Rudd, qui joue ainsi le rôle de fusible pour Mme May.

 « Génération “Windrush” »

A l’origine du scandale se trouve la situation de milliers d’immigrés issus du Commonwealth arrivés entre 1948 et 1973. On les surnomme « génération Windrush », du nom du premier bateau d’immigrants, l’Empire-Windrush qui accosta en 1948 dans l’avant-port de Londres avec 492 personnes à bord, en provenance de la Jamaïque. Appelés en renfort comme infirmiers ou cheminots pour reconstruire le pays dévasté après la deuxième guerre mondiale, ces Antillais, souvent d’anciens combattants, bénéficiaient alors du droit d’installation dans la « métropole » britannique en tant que ressortissants du Commonwealth. D’autant que ceux nés avant les indépendances avaient la nationalité britannique.

Mais le droit au séjour a été supprimé par une loi sur l’immigration de 1971 pour les personnes entrées sur le territoire britannique à partir du 1er janvier 1973. Toutes celles présentes auparavant ont continué de bénéficier du droit au séjour, voire à la nationalité. Mais ils n’ont effectué aucune démarche particulière pour obtenir des papiers l’attestant. Au Royaume-Uni, il n’existe pas de carte d’identité, et les intéressés, la plupart trop modestes pour voyager, n’ont pas demandé de passeport.

Pour Hassan Rohani, l’accord sur le nucléaire iranien n’est en « aucune manière négociable »

Lors d’un échange avec Emmanuel Macron, le président iranien a prévenu qu’il n’accepterait « aucune restriction au-delà de ses engagements ».

L’accord nucléaire entre l’Iran et les pays du groupe 5+1 conclu en 2015 n’est en « aucune manière négociable », a déclaré le président iranien Hassan Rohani à son homologue français Emmanuel Macron, dimanche 29 avril, selon le site internet de présidence iranienne.

« L’accord nucléaire ou tout autre sujet sous son prétexte n’est en aucune manière négociable », a déclaré M. Rohani lors d’une conversation téléphonique dimanche avec son homologue français, indique un communiqué des services de M. Rohani. L’Iran « n’acceptera aucune restriction au-delà de ses engagements » conformes aux règles internationales après 2025, a-t-il prévenu. Une position qu’il tient fermement depuis que le président américain Donald Trump a annoncé sa volonté de se retirer de l’accord en vigueur s’il n’est pas révisé.

La France comptait « rester dans le cadre de l’accord de 2015 »

Le président français, pour sa part, « a fait part de son souhait que les acquis de la négociation de 2015 soient préservés et que les discussions puissent s’ouvrir sur les trois sujets additionnels indispensables que sont le contrôle de l’activité nucléaire après 2025, le programme balistique de l’Iran et les principales crises régionales », a précisé l’Elysée dans un communiqué.

 « Le président de la République française et le président iranien sont convenus de travailler principalement dans les prochaines semaines sur la préservation du contenu de l’accord de 2015 dans toutes ses composantes, ainsi que sur la situation au Yémen et en Syrie », ajoute le texte. Emmanuel Macron a également rappelé à son interlocuteur que la France comptait « rester dans le cadre de l’accord de 2015 » et œuvrer pour « obtenir des avancées sur les trois autres sujets évoqués ».

Nouvel accord en négociation

Le président américain Donald Trump, fervent opposant à l’accord signé en juillet 2015, doit annoncer le 12 mai s’il se retire ou non de l’accord nucléaire âprement négocié. Il a donné aux signataires européens du texte – France, Royaume-Uni, Allemagne – jusqu’à cette date pour « réparer les affreuses erreurs » de cet accord, faute de quoi il refusera de prolonger l’assouplissement des sanctions américaines contre la République islamique.

Lors de sa visite la semaine dernière aux Etats-Unis, M. Macron a fait une série de propositions à son homologue américain pour préserver l’accord nucléaire qui deviendrait le premier des « quatre piliers » d’un futur texte plus large.

Les autres « piliers » concerneraient l’après-2025, pour durcir les limitations du programme nucléaire iranien – certaines clauses du texte actuel concernant les activités nucléaires du pays vont expirer –, mais aussi le programme balistique très controversé de Téhéran, ainsi que son rôle jugé « déstabilisateur » dans la région. Mais les responsables iraniens ont rejeté ces derniers jours toute nouvelle négociation sur ces questions et toute restriction future sur le programme nucléaire de Téhéran.

BREF :  LCI

Mort d'Angélique : le profil de son meurtrier présumé

PROFIL - Interpellé dans la nuit de samedi à dimanche, cet homme de 45 ans vivant à Wambrechies (Nord) a rapidement reconnu avoir tué la fillette âgée de 13 ans. Connu des services de police, le suspect avait déjà été condamné pour viol.

David R. a avoué samedi soir avoir tué Angélique, 13 ans, dont le corps a été retrouvé un peu plus tard sur ses indications dans une forêt de Quesnoy-sur-Deûle (Nord). L'homme de 45 ans vivait aux abords du jardin public de Wambrechies où l’adolescente avait été vue pour la dernière fois. Il était déjà connu des services de la justice pour des faits de viol.

Depuis 2005, David R. est inscrit au Fichier judiciaire national automatisé des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes (FIJAIS). Sur le casier de ce père de famille figure en effet une condamnation datant de 1996. Il avait écopé de neuf ans de prison à la suite de faits de viol avec arme, attentats à la pudeur aggravés et vol avec violence commis deux ans plus tôt sur une mineure dans une commune située à la Madeleine, à 5 km de Wambrechies. Il avait été libéré en 2000, selon nos informations.

Ils ont habité le même immeuble pendant une période

Je ne comprends pas pourquoi il a fait ça", réagit une voisine

Il est venu la chercher sur la plaine de jeux, elle le connaissait et l'a suivi sans craintes et sans doute", poursuit Michel Sas. "C'était un ancien voisin, il avait habité dans le même immeuble pendant une période. Elle ne s'est pas méfiée du tout. Si on avait su, elle ne se serait jamais déplacée avec ce monsieur.

Les habitants du quartier, à l'image de celle que nous avons interrogée, évoque un homme "gentil qui disait bonjour". "Il faisait ses étirements avec ses enfants, je ne comprends pas pourquoi il a fait ça", s'étonne encore abasourdie cette voisine du quartier de Wambrechies (Nord).

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article