Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Messe

com

 

  • V/ Dieu, viens à mon aide, R/ Seigneur, à notre secours. Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, au Dieu qui est, qui était et qui vient, pour les siècles des siècles. Amen. (Alléluia.)
  • Hymne : Dieu, ce monde était encore absent
    Dieu, ce monde était encore absent Que déjà, depuis toujours,Toi, Parole en nos commencements, Tu portais le poids des choses.Toi qui penses, toi qui crées, L'univers en toi repose. Dieu, quand l'homme eut habité le temps, Y jetant ses propres cris,Toi, Parole en nos événements, Tu déroules notre histoire.Toi qui juges, toi qui sauves, Jésus […]
  • Antienne
    Les cieux proclament ta justice, Seigneur mon Dieu.

Textes de la messe du jour

Première lecture : « Purifiez-vous des vieux ferments, car notre agneau pascal a été immolé : c’est le Christ » (1 Co 5, 1-8)

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

 

Frères,

    on entend dire partout

qu’il y a chez vous un cas d’inconduite,

une inconduite telle qu’on n’en voit même pas chez les païens :

il s’agit d’un homme qui vit avec la femme de son père.

    Et, malgré cela, vous êtes gonflés d’orgueil

au lieu d’en pleurer

et de chasser de votre communauté celui qui commet cet acte.

    Quant à moi,

qui suis absent de corps mais présent d’esprit,

j’ai déjà jugé, comme si j’étais présent,

l’homme qui agit de la sorte :

    au nom du Seigneur Jésus,

lors d’une réunion où je serai spirituellement avec vous,

dans la puissance de notre Seigneur Jésus,

    il faut livrer cet individu au pouvoir de Satan,

pour la perdition de son être de chair ;

ainsi, son esprit pourra être sauvé au jour du Seigneur.

 

    Vraiment, vous n’avez pas de quoi être fiers :

ne savez-vous pas qu’un peu de levain suffit

pour que fermente toute la pâte ?

    Purifiez-vous donc des vieux ferments,

et vous serez une pâte nouvelle,

vous qui êtes le pain de la Pâque,

celui qui n’a pas fermenté.

Car notre agneau pascal a été immolé :

c’est le Christ.

    Ainsi, célébrons la Fête,

non pas avec de vieux ferments,

non pas avec ceux de la perversité et du vice,

mais avec du pain non fermenté,

celui de la droiture et de la vérité.

 

            – Parole du Seigneur.

 

Psaume (Ps 5, 2-3, 5-6ab, 6c-7, 12)

Refrain psalmique : (Ps 5, 9a)

 

Seigneur, que ta justice me conduise.

 

Tu n’es pas un Dieu ami du mal,

chez toi, le méchant n’est pas reçu.

Non, l’insensé ne tient pas

devant ton regard.

 

Tu détestes tous les malfaisants,

tu extermines les menteurs ;

l’homme de ruse et de sang,

le Seigneur le hait.

 

Allégresse pour qui s’abrite en toi,

joie éternelle !

Tu les protèges, pour toi ils exultent,

ceux qui aiment ton nom.

 

Évangile : « Ils observaient Jésus pour voir s’il ferait une guérison le jour du sabbat » (Lc 6, 6-11)

Acclamation : (Jn 10, 27)

 

Alléluia. Alléluia.

Mes brebis écoutent ma voix, dit le Seigneur ;

Moi, je les connais, et elles me suivent.

Alléluia.

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

 

Un jour de sabbat,

Jésus était entré dans la synagogue et enseignait.

Il y avait là un homme dont la main droite était desséchée.

    Les scribes et les pharisiens observaient Jésus

pour voir s’il ferait une guérison le jour du sabbat ;

ils auraient ainsi un motif pour l’accuser.

    Mais lui connaissait leurs raisonnements,

et il dit à l’homme qui avait la main desséchée :

« Lève-toi, et tiens-toi debout, là au milieu. »

L’homme se dressa et se tint debout.

    Jésus leur dit :

« Je vous le demande :

Est-il permis, le jour du sabbat,

de faire le bien ou de faire le mal ?

de sauver une vie ou de la perdre ? »

    Alors, promenant son regard sur eux tous,

il dit à l’homme :

« Étends la main. »

Il le fit, et sa main redevint normale.

    Quant à eux, ils furent remplis de fureur

et ils discutaient entre eux

sur ce qu’ils feraient à Jésus.

 

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article