Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Bonjour mes frères et sœurs Dieu est à notre écoute et avec nous

com
Bonjour mes frères et sœurs Dieu est à notre écoute et avec nous
Bonjour mes frères et sœurs Dieu est à notre écoute et avec nous

Introduction


V/ Dieu, viens à mon aide, R/ Seigneur, à notre secours. Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, au Dieu qui est, qui était et qui vient, pour les siècles des siècles. Amen. (Alléluia.)
Hymne : Retournez-vous, voici l'Esprit
Retournez-vous, voici l'Esprit Du Seigneur, au vent de la nuit, Qui passe au monde ; Accueillez-le, ne craignez rien ; À la croisée de vos chemins, Laissez-vous couvrir de son ombre. N'alliez-vous pas vous desséchant Dans vos lois de chair et de sang, À perte d'être ? Hébergez-le, vous renaîtrez,
Antienne
Seigneur, reprends-moi sans colère !
Psaume : 37 - I
2 Seigneur, corrige-moi sans colère et reprends-moi sans violence. 3 Tes flèches m'ont frappé,ta main s'est abattue sur moi.4 Rien n'est sain dans ma chair sous ta fureur,rien d'intact en mes os depuis ma faute. 5 Oui, mes péchés me submergent,leur poids trop pesant m'écrase.6 Mes plaies sont puanteur et pourriture :c'est là le prix de ma de mes fautes envers toi Seigneur.
Antienne
Seigneur, tout mon désir est devant toi.
Psaume : 37 - II
9 Brisé, écrasé, à bout de forces, mon cœur gronde et rugit.10 Seigneur, tout mon désir est devant toi, et rien de ma plainte ne t'échappe.11 Le cœur me bat, ma force m'abandonne, et même la lumière de mes yeux.12 Amis et compagnons se tiennent à distance, et mes proches, à l'écart de mon mal.
Antienne
Oui, j'avoue mon péché ; ne m'abandonne pas, mon Sauveur !

Textes de la messe du jour
Première lecture : « As-tu, une seule fois dans ta vie, donné des ordres au matin ? Es-tu parvenu jusqu’aux sources de la mer ? » (Jb 38, 1.12-21 ; 40, 3-5)

Lecture du livre de Job

    Le Seigneur s’adressa à Job du milieu de la tempête et dit :
    « As-tu, une seule fois dans ta vie, donné des ordres au matin,
assigné son poste à l’aurore,
    pour qu’elle saisisse la terre aux quatre coins
et en secoue les méchants ?
    La terre alors prend forme comme argile sous le sceau
et se déploie tel un vêtement ;
    aux méchants est enlevée la lumière,
et le bras qui se levait est brisé.
    Es-tu parvenu jusqu’aux sources de la mer,
as-tu circulé au fond de l’abîme ?
    Les portes de la mort se sont-elles montrées à toi,
les as-tu vues, les portes de l’ombre de mort ?
    As-tu réfléchi à l’immensité de la terre ?
Raconte, si tu sais tout cela !
    Quel chemin mène à la demeure de la lumière,
et l’obscurité, quel est son lieu,
    pour que tu conduises chacune à son domaine
et discernes les sentiers de sa maison ?
    Si tu le sais, alors tu étais né,
et le nombre de tes jours est bien grand ! »
    Job s’adressa au Seigneur et dit :
    « Moi qui suis si peu de chose, que pourrais-je te répliquer ?
Je mets la main sur ma bouche.
    J’ai parlé une fois, je ne répondrai plus ;
deux fois, je n’ajouterai plus rien. »

            – Parole du Seigneur.

Psaume (Ps 138 (139), 1-3, 7-8, 9-10, 13-14ab)

Refrain psalmique : (cf. Ps 138, 24b)

Conduis-moi, Seigneur, sur le chemin d’éternité.

Tu me scrutes, Seigneur, et tu sais !
Tu sais quand je m’assois, quand je me lève ;
de très loin, tu pénètres mes pensées,
Que je marche ou me repose, tu le vois,
tous mes chemins te sont familiers.

Où donc aller, loin de ton souffle ?
où m’enfuir, loin de ta face ?
Je gravis les cieux : tu es là ;
je descends chez les morts : te voici.

Je prends les ailes de l’aurore
et me pose au-delà des mers :
même là, ta main me conduit,
ta main droite me saisit.

C’est toi qui as créé mes reins,
qui m’as tissé dans le sein de ma mère.
Je reconnais devant toi le prodige,
l’être étonnant que je suis.

Évangile : « Celui qui me rejette rejette celui qui m’a envoyé » (Lc 10, 13-16)

Acclamation : (cf. Ps 94, 8a.7d)

Alléluia. Alléluia. 
Aujourd’hui, ne fermez pas votre cœur,
mais écoutez la voix du Seigneur.
Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, Jésus disait :
    « Malheureuse es-tu, Corazine !
Malheureuse es-tu, Bethsaïde !
Car, si les miracles qui ont eu lieu chez vous
avaient eu lieu à Tyr et à Sidon,
il y a longtemps que leurs habitants
auraient fait pénitence, avec le sac et la cendre.
    D’ailleurs, Tyr et Sidon
seront mieux traitées que vous lors du Jugement.
    Et toi, Capharnaüm, seras-tu élevée jusqu’au ciel ?
Non, jusqu’au séjour des morts tu descendras !

    Celui qui vous écoute
m’écoute ;
celui qui vous rejette
me rejette ;
et celui qui me rejette
rejette celui qui m’a envoyé. »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Musique et art sacré

notre-dame_perpétuel_secoursLe christianisme est une source inépuisable d’inspiration artistique : les siècles passés témoignent d’une abondante créativité. Peintres, sculpteurs, musiciens, architectes, orfèvres, maîtres-verriers, artisans, menuisiers… ont légué des œuvres multiples au cours des âges.

Aujourd’hui, l’Église continue à faire appel aux artistes pour qu’ils contribuent, à travers le message de la Révélation chrétienne, à rendre saisissable dans le langage des formes et des figures, le monde invisible, le « mystère de la Foi » et le réalisme de l’incarnation.

L’art sacré occupe une place prépondérante au service de l’évangile : qu’il s’agisse de restaurer ou de sauvegarder le vaste patrimoine religieux appartenant directement ou indirectement à l’Église ou de faire appel à des artistes contemporains pour édifier, aménager des lieux de culte en application des normes en vigueur, pour célébrer sa foi ou enrichir sa liturgie.

La liturgie, intégrant tout l’humain pour le donner à Dieu, ne pouvait manquer de donner une large place à l’expression musicale, si capable de donner toute leur portée aux paroles sacrées et aux sentiments qu’elles inspirent, tout en étant facteur d’unité pour l’assemblée qui chante ou qui écoute. Le deuxième concile du Vatican souligne cette place privilégiée de la musique dans la liturgie : « La tradition musicale de l’Église universelle a créé un trésor d’une valeur inestimable qui l’emporte sur les autres arts, du fait surtout que, chant sacré lié aux paroles, il fait partie nécessaire ou intégrante de la liturgie solennelle » (Constitution sur la sainte Liturgie, n° 112 et sui­vants).

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article