Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

bonjour mes frères et sœurs,Ecoute-moi Seigneur,entends ma demande ,Seigneur,que ta justice soit!

com
bonjour mes frères et sœurs,Ecoute-moi Seigneur,entends ma demande ,Seigneur,que ta justice soit!
bonjour mes frères et sœurs,Ecoute-moi Seigneur,entends ma demande ,Seigneur,que ta justice soit!
bonjour mes frères et sœurs,Ecoute-moi Seigneur,entends ma demande ,Seigneur,que ta justice soit!

Prière du Révérend Père Henri-Dominique Lacordaire

Voici une Prière pour la Sainte Communion « Ô bouche de l'homme, ouvre-toi pour recevoir le Dieu qui t'a fait » du Révérend Père Henri-Dominique Lacordaire (1802-1861) qui après avoir été avocat au barreau de Paris est ordonné Prêtre à 25 ans et restaure l'Ordre des Prêcheurs en France en ouvrant un Noviciat et fondant de nombreux Couvents Dominicains. 

La Prière du Père Henri-Dominique Lacordaire « Ô bouche de l'homme, ouvre-toi pour recevoir le Dieu qui t'a fait » : 

« Oui, comme il y a un pain de la nature, il y a un Pain de la Grâce ; comme il y a un pain de la vie mortelle, il y a un Pain de la Vie éternelle. Je crois à Jésus-Christ quand Il me dit : « Je suis venu pour leur donner la vie » (Jean 10, 10). Et j'y crois encore quand Il me dit : « Je suis le pain vivant descendu du Ciel » (Jean 6, 51). J’ouvrirai ma bouche, et j'y recevrai ce Pain céleste sans m'étonner, car de quoi m'étonnerais-je ? Est-ce que ma bouche n'est pas un organe spirituel, préparé d'avance pour de sublimes opérations ? Est-ce que mon âme ne l'habite point ? Est-ce que la vérité ne sort pas de ses lèvres entrouvertes avec le flot sacré de la parole ? Pourquoi la chair transfigurée de l'Homme-Dieu ne passerait-elle point par les portes où passe la vérité qui vient de Lui ? Ô bouche de l'homme, vase mystérieux, ouvre-toi pour recevoir le Dieu qui t'a fait, le Dieu dont tu parles, le Dieu qui connaît les sentiers pour aller à ton âme et y commencer l'embrasement substantiel qui se consommera dans l'éternité ! Ouvre-toi sans crainte et sans orgueil : sans crainte, parce que le Dieu qui vient à toi est doux et humble ; sans orgueil, parce que tu n'as point mérité de Le toucher d'aussi près. Ouvre-toi pour manger la Chair du Fils de l'homme et pour boire Son sang. Ce sont les termes exprès dont Il s'est servi pour te convier à ce Festin. Il n'en a point eu peur, il Lui a plu d'être hardi dans ce Mystère plus qu'en aucun autre, afin de nous rassurer par l'effrayante nudité de Son langage ». 

Ainsi soit-il. 


R. P. Henri-Dominique Lacordaire (1802-1861) - Extrait d'Œuvres, tome 6.

Henri-Dominique-Lacordaire.jpg

  • Introduction
    V/ Dieu, viens à mon aide, R/ Seigneur, à notre secours. Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, au Dieu qui est, qui était et qui vient, pour les siècles des siècles. Amen. (Alléluia.)
  • Hymne : Thérèse de l'Enfant Jésus
    Thérèse de l'Enfant Jésus, le plus petit peut suivre ta voie ouverte vers le Seigneur de toute joie qui a reçu ta vie offerte. R/Chaque geste pour Lui, chaque instant avec Lui et brûler les ombres de la terre, au feu de la prière, dans l'Esprit !
  • Antienne
    Dans ta justice, écoute-moi, Seigneur.
  • Psaume : 30 - I
    2 En toi, Seigneur, j'ai mon refuge ; garde-moi d'être humilié pour toujours. Dans ta justice, libère-moi ;3 écoute, et viens me délivrer. Sois le rocher qui m'abrite, la maison fortifiée qui me sauve.4 Ma forteresse et mon roc, c'est toi : pour l'honneur de ton nom, tu me guides et me conduis.
  • Antienne
    Pour ton serviteur, que ton visage s'illumine !
  • Psaume : 30 - II
    10 Prends pitié de moi, Seigneur,    je suis en détresse. * La douleur me ronge les yeux,    la gorge et les entrailles.11 Ma vie s'achève dans les larmes,    et mes années, dans les souffrances. * Le péché m'a fait perdre mes forces,    il me ronge les os.
  • Antienne
    Béni soit le Seigneur qui fit pour moi des merveilles d'amour !
Textes de la messe du jour
Première lecture : « Le Seigneur a donné, le Seigneur a repris : Que le nom du Seigneur soit béni ! » (Jb 1, 6-22)

Lecture du livre de Job

Le jour où les fils de Dieu se rendaient à l’audience du Seigneur,
le Satan, l’Adversaire, lui aussi, vint parmi eux.
    Le Seigneur lui dit :
« D’où viens-tu ? »
L’Adversaire répondit :
« De parcourir la terre et d’y rôder. »
    Le Seigneur reprit :
« As-tu remarqué mon serviteur Job ?
Il n’a pas son pareil sur la terre :
c’est un homme intègre et droit,
qui craint Dieu et s’écarte du mal. »
    L’Adversaire riposta :
« Est-ce pour rien que Job craint Dieu ?
    N’as-tu pas élevé une clôture pour le protéger,
lui, sa maison et tout ce qu’il possède ?
Tu as béni son travail,
et ses troupeaux se multiplient dans le pays.
    Mais étends seulement la main,
et touche à tout ce qu’il possède :
je parie qu’il te maudira en face ! »
    Le Seigneur dit à l’Adversaire :
« Soit ! Tu as pouvoir sur tout ce qu’il possède,
mais tu ne porteras pas la main sur lui. »
Et l’Adversaire se retira.

    Le jour où les fils et les filles de Job étaient en train de festoyer
et de boire du vin dans la maison de leur frère aîné,
    un messager arriva auprès de Job et lui dit :
« Les bœufs étaient en train de labourer
et les ânesses étaient au pâturage non loin de là.
    Les Bédouins se sont jetés sur eux et les ont enlevés,
et ils ont passé les serviteurs au fil de l’épée.
Moi seul, j’ai pu m’échapper pour te l’annoncer. »
    Il parlait encore quand un autre survint et lui dit :
« Le feu du ciel est tombé,
il a brûlé troupeaux et serviteurs, et les a dévorés.
Moi seul, j’ai pu m’échapper pour te l’annoncer. »
    Il parlait encore quand un troisième survint et lui dit :
« Trois bandes de Chaldéens se sont emparées des chameaux,
ils les ont enlevés et ils ont passé les serviteurs au fil de l’épée.
Moi seul, j’ai pu m’échapper pour te l’annoncer. »
    Il parlait encore quand un quatrième survint et lui dit :
« Tes fils et tes filles étaient en train de festoyer
et de boire du vin dans la maison de leur frère aîné,
    lorsqu’un ouragan s’est levé du fond du désert
et s’est rué contre la maison.
Ébranlée aux quatre coins,
elle s’est écroulée sur les jeunes gens,
et ils sont morts.
Moi seul, j’ai pu m’échapper pour te l’annoncer. »

    Alors Job se leva, il déchira son manteau et se rasa la tête,
il se jeta à terre et se prosterna.
    Puis il dit :
« Nu je suis sorti du ventre de ma mère,
nu j’y retournerai.
Le Seigneur a donné,
le Seigneur a repris :
Que le nom du Seigneur soit béni ! »

    En tout cela, Job ne commit pas de péché.
Il n’adressa à Dieu aucune parole déplacée.

            – Parole du Seigneur.

Psaume (Ps 16 (17), 1, 3, 4b-5, 7)

Refrain psalmique : (cf. Ps 16, 6)

Toi, le Dieu qui répond :
écoute-moi, entends ce que je dis.

Seigneur, écoute la justice !
Entends ma plainte, accueille ma prière :
mes lèvres ne mentent pas.

Tu sondes mon cœur, tu me visites la nuit,
tu m’éprouves, sans rien trouver ;
mes pensées n’ont pas franchi mes lèvres.

J’ai gardé le chemin prescrit ;
j’ai tenu mes pas sur tes traces :
jamais mon pied n’a trébuché.

Montre les merveilles de ta grâce,
toi qui libères de l’agresseur
ceux qui se réfugient sous ta droite.

Évangile : « Le plus petit d’entre vous tous, c’est celui-là qui est grand » (Lc 9, 46-50)

Acclamation : (cf. Mc 10, 45)

Alléluia. Alléluia. 
Le Fils de l’homme est venu pour servir,
et donner sa vie en rançon pour la multitude.
Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    une discussion survint entre les disciples
pour savoir qui, parmi eux, était le plus grand.
    Mais Jésus, sachant quelle discussion occupait leur cœur,
prit un enfant, le plaça à côté de lui
    et leur dit :
« Celui qui accueille en mon nom cet enfant,
il m’accueille, moi.
Et celui qui m’accueille
accueille celui qui m’a envoyé.
En effet, le plus petit d’entre vous tous,
c’est celui-là qui est grand. »

    Jean, l’un des Douze, dit à Jésus :
« Maître, nous avons vu quelqu’un
expulser des démons en ton nom ;
nous l’en avons empêché,
car il ne marche pas à ta suite avec nous. »
    Jésus lui répondit :
« Ne l’en empêchez pas :
qui n’est pas contre vous est pour vous. »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

LIVRE D'AGGÉE

01 LA DEUXIEME ANNEE du règne de Darius, le premier jour du sixième mois, la parole du Seigneur fut adressée, par l’intermédiaire d’Aggée, le prophète, à Zorobabel fils de Salathiel, gouverneur de Juda, et à Josué fils de Josédeq, le grand prêtre :

02 Ainsi parle le Seigneur de l’univers : Ces gens-là disent : « Le temps n’est pas encore venu de rebâtir la Maison du Seigneur ! »

03 Or, voilà ce que dit le Seigneur par l’intermédiaire d’Aggée, le prophète :

04 Et pour vous, est-ce bien le temps d’être installés dans vos maisons luxueuses, alors que ma Maison est en ruine ?

05 Et maintenant, ainsi parle le Seigneur de l’univers : Rendez votre cœur attentif à vos chemins :

06 Vous avez semé beaucoup, mais récolté peu ; vous mangez, mais sans être rassasiés ; vous buvez, mais sans être désaltérés ; vous vous habillez, mais sans vous réchauffer ; et le salarié met son salaire dans une bourse trouée.

07 Ainsi parle le Seigneur de l’univers : Rendez votre cœur attentif à vos chemins :

08 Allez dans la montagne, rapportez du bois pour rebâtir la maison de Dieu. Je prendrai plaisir à y demeurer, et j’y serai glorifié – déclare le Seigneur.

09 On attendait beaucoup, et voici qu’il y a peu ; ce que vous avez rapporté à la maison, j’ai soufflé dessus. À cause de quoi ? – oracle du Seigneur de l’univers. À cause de ma Maison qui est en ruine, quand chacun de vous s’agite pour sa propre maison.

10 C’est pourquoi, à cause de vous, les cieux ont retenu la rosée, et la terre a retenu son fruit.

11 J’ai appelé la sécheresse sur la terre et sur les montagnes, sur le froment, le vin nouveau et l’huile fraîche, sur tout ce que produit le sol, sur l’homme, sur le bétail, et sur tout le travail de vos mains.

12 Alors Zorobabel, fils de Salathiel, et Josué, fils de Josédeq, le grand prêtre, et tout le reste du peuple écoutèrent la voix du Seigneur leur Dieu, et les paroles d’Aggée, le prophète, envoyé pour cela par le Seigneur leur Dieu. Et le peuple éprouva de la crainte devant le Seigneur.

13 Aggée, le messager du Seigneur, parla ainsi au peuple, selon le message du Seigneur : « Je suis avec vous – oracle du Seigneur. »

14 Le Seigneur réveilla l’esprit de Zorobabel, fils de Salathiel, gouverneur de Juda, et l’esprit de Josué, fils de Josédeq, le grand prêtre, et l’esprit de tout le reste du peuple : ils vinrent exécuter le travail dans la Maison du Seigneur de l’univers, leur Dieu,

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article