Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Joie et confiance à notre Père Éternel son amour est fidèle à demain

com
Joie et confiance à notre Père Éternel son amour est fidèle à demain
Joie et confiance à notre Père Éternel son amour est fidèle à demain

 

Joie et confiance à notre Père Éternel son amour est fidèle à demain
Pape François : un bon catholique doit se mêler de la politique

Ce discours est toujours d'actualité "ne nous lavons pas les mains" comme le fis Ponce Pilate vis à vis de Jésus

Dans son homélie à Sainte-Marthe, le souverain pontife rappelle les fondamentaux d’une bonne gouvernance dont les catholiques ne sauraient se sentir exclus.

Donner le meilleur de soi, idées, conseils mais surtout prier pour que le gouvernant – qui a, lui, le devoir d’aimer et écouter son peuple – puisse gouverner correctement : tel est le devoir du bon catholique rappelé par le pape François ce lundi 16 septembre, aux fidèles rassemblés dans la Chapelle Sainte-Marthe pour la messe du matin.

« Qui gouverne, déclare le pape François, doit aimer son peuple, car un gouvernant qui n’aime pas, ne peut pas gouverner : au maximum il pourra discipliner, mettre un peu d’ordre, mais pas gouverner ». Mais le bon catholique, lui « ne doit pas se désintéresser de la politique », il doit au contraire, « pour le bien de tous (…) faire son possible pour que le gouvernant gouverne bien, en participant de son mieux à la vie politique ».

Partant des lectures du jour – la prière universelle de la première lettre de saint Paul à Timothée, et l’épisode de l’Evangile du jour racontant la « demande humble et confiante » du centurion à Jésus de guérir son serviteur – le pape invite gouvernants et gouvernés à réfléchir à leurs propres responsabilités, rappelant que le mot « charité » doit rester le critère de base de part et d’autre.

Aux gouvernants, chefs d’Etat, et toute personne appelée à gouverner, il rappelle que l’amour et l’humilité sont les deux vertus cardinales de leur service : « On ne peut pas gouverner sans amour et sans humilité à l’égard du peuple ! Et chaque homme, chaque femme qui doit prendre possession d’un service à gouverner, doit se poser ces deux questions : « est-ce que j’aime mon peuple, pour mieux le servir ? Suis-je humble et suis-je à l’écoute d’opinions autres que les miennes, pour choisir le meilleur chemin ? »

Le gouvernant qui ne se pose pas ces deux questions ne gouvernera pas bien, assure-t-il, tout comme le citoyen, appelé à ne pas à se « laver les mains » face à la politique, doit « de se sentir responsable de ce gouvernement » et faire de son mieux pour qu’il « gouverne correctement ».

« Personne ne peut dire : Moi je n’ai rien à voir là dedans, c’est eux qui gouvernent… », a dit le pape. « Non, non, je suis responsable de leur manière de gouverner, et je dois faire mon possible pour qu’ils gouvernent bien, je dois faire mon possible en participant de mon mieux à la politique ».

Comme saint Paul, le pape exhorte ceux qui sont gouvernés à prier « pour tous ceux qui sont au pouvoir, afin que tous puissent mener une vie paisible et tranquille » et rappelle l’obligation pour chaque chrétien de se « mêler de la politique car la politique est l’une des formes les plus hautes de la charité », selon les enseignements de la doctrine sociale de l’Eglise.

Nous avons pris l’habitude, insiste le Pape, de dire du mal des dirigeants et de toujours parler des «choses qui ne vont pas bien ». « Le dirigeant est peut-être un pécheur, comme David l’était, mais nous devons construire le monde avec notre propre opinion, notre parole, notre correction », souligne le pape, parce que « nous devons tous participer au bien commun! ».

Et s’il arrive que « nous entendions dire qu’un bon catholique ne se mêle pas de politique, sachez que ce n’est pas vrai, que ce n’est pas le bon chemin à prendre. Donnons le meilleur de nous-mêmes, les idées, les conseils, ce que nous avons de mieux : la prière. Prions pour les dirigeants, pour qu’ils gouvernent bien, et notre pays ira dans la bonne direction, il ira de l’avant, ainsi que monde, pour la paix et le bien commun ».

Source : Vatican – radio Vatican

 

OFFICE DES VÊPRES

du jour

INTRODUCTION

V/ Dieu, viens à mon aide, 
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, 
au Dieu qui est, qui était et qui vient, 
pour les siècles des siècles. 
Amen. (Alléluia.)

HYMNE : JOIE ET LUMIÈRE DE LA GLOIRE ÉTERNELLE DU PÈRE

AELF — AELF

R/ Joie et lumière
De la gloire éternelle du Père,
Le Très-Haut, le Très-Saint !
Ô Jésus Christ !

Oui, tu es digne d’être chanté
Dans tous les temps par des voix sanctifiées,
Fils de Dieu qui donnes vie :
Tout l’univers te rend gloire.

Parvenus à la fin du jour,
Contemplant cette clarté dans le soir,
Nous chantons le Père et le Fils
Et le Saint-Esprit de Dieu.

ANTIENNE

Quand j’ai crié vers toi, Seigneur mon Dieu, tu m’as guéri.

PSAUME : 29

2 Je t'exalte, Seigneur : tu m'as relevé,
tu m'épargnes les rires de l'ennemi.

3 Quand j'ai crié vers toi, Seigneur,
mon Dieu, tu m'as guéri ; *
4 Seigneur, tu m'as fait remonter de l'abîme
et revivre quand je descendais à la fosse.

5 Fêtez le Seigneur, vous, ses fidèles,
rendez grâce en rappelant son nom très saint.

6 Sa colère ne dure qu'un instant,
sa bonté, toute la vie ; *
avec le soir, viennent les larmes,
mais au matin, les cris de joie.

7 Dans mon bonheur, je disais :
Rien, jamais, ne m'ébranlera !

8 Dans ta bonté, Seigneur, tu m'avais fortifié
sur ma puissante montagne ; *
pourtant, tu m'as caché ta face
et je fus épouvanté.

9 Et j'ai crié vers toi, Seigneur,
j'ai supplié mon Dieu :

10 « À quoi te servirait mon sang
si je descendais dans la tombe ? *
La poussière peut-elle te rendre grâce
et proclamer ta fidélité ?

11 Écoute, Seigneur, pitié pour moi !
Seigneur, viens à mon aide ! »

12 Tu as changé mon deuil en une danse,
mes habits funèbres en parure de joie.

13 Que mon cœur ne se taise pas,
qu'il soit en fête pour toi, *
et que sans fin, Seigneur, mon Dieu,
je te rende grâce !

ANTIENNE

Je rendrai grâce au Seigneur en confessant mon péché.

PSAUME : 31
1 Heureux l'homme dont la faute est enlevée, *
et le péché remis !
2 Heureux l'homme dont le Seigneur ne retient pas l'offense, *
dont l'esprit est sans fraude ! 
  
3 Je me taisais et mes forces s'épuisaient 
à gémir tout le jour : +
4 ta main, le jour et la nuit,
pesait sur moi ; *
ma vigueur se desséchait
comme l'herbe en été. 

5 Je t'ai fait connaître ma faute,
je n'ai pas caché mes torts. +
J'ai dit : « Je rendrai grâce au Seigneur
en confessant mes péchés. » *
Et toi, tu as enlevé
l'offense de ma faute. 

6 Ainsi chacun des tiens te priera
aux heures décisives ; *
même les eaux qui débordent
ne peuvent l'atteindre. 

7 Tu es un refuge pour moi,
mon abri dans la détresse ; *
de chants de délivrance,
tu m'as entouré. 

8 « Je vais t'instruire, te montrer la route à suivre, *
te conseiller, veiller sur toi. 

9 N'imite pas les mules et les chevaux
qui ne comprennent pas, +
qu'il faut mater par la bride et le mors, *
et rien ne t'arrivera. » 

10 Pour le méchant, douleurs sans nombre ; *
mais l'amour du Seigneur entourera
ceux qui comptent sur lui. 

11 Que le Seigneur soit votre joie !
Exultez, hommes justes ! *
Hommes droits, chantez votre allégresse !
PSAUME : CANTIQUE (AP 11-12)

R/ Nous te rendons grâce, ô notre Dieu !

11.17 À toi, nous rendons grâce, +
Seigneur, Dieu de l'univers, *
toi qui es, toi qui étais !

Tu as saisi ta grande puissance
et pris possession de ton règne. R/ 

18 Les peuples s'étaient mis en colère, +
alors, ta colère est venue *
et le temps du jugement pour les morts,

le temps de récompenser tes serviteurs,
   les saints, les prophètes, *
ceux qui craignent ton nom,
   les petits et les grands. R/ 

12.10 Maintenant voici le salut +
et le règne et la puissance de notre Dieu, *
voici le pouvoir de son Christ !

L'accusateur de nos frères est rejeté, *
lui qui les accusait, jour et nuit,
   devant notre Dieu. R/ 

 11 Ils l'ont vaincu par le sang de l'Agneau, +
par la parole dont ils furent les témoins : *
renonçant à l'amour d'eux-mêmes,
   jusqu'à mourir.

 12 Soyez donc dans la joie, *
cieux,
   et vous, habitants des cieux ! R/

PAROLE DE DIEU : 1 P 1, 6-9
Tressaillez de joie, même s’il faut que vous soyez attristés, pour un peu de temps encore, par toutes sortes d’épreuves ; elles vérifieront la qualité de votre foi qui est bien plus précieuse que l’or (cet or, voué pourtant à disparaître, qu’on vérifie par le feu). Tout cela doit donner à Dieu louange, gloire et honneur quand se révélera Jésus Christ, lui que vous aimez sans l’avoir vu, en qui vous croyez sans le voir encore ; et vous tressaillez d’une joie inexprimable qui vous transfigure, car vous allez obtenir votre salut, qui est l’aboutissement de votre foi.
RÉPONS

R/ Tu es le Chemin, la Vérité, la Vie,

 

* Jésus, Fils de Dieu !

 

V/ Qui veut trouver le Père doit passer par toi, *

 

V/ Tu le conduis vers la joie sans déclin. R/

ANTIENNE

Par la force de son bras, le Seigneur relève les humbles.

CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

47 Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

48 Il s'est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

50 Son amour s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent;

51 Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.

52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.

53 Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

54 Il relève Israël, son serviteur,
il se souvient de son amour,

55 de la promesse faite à nos pères,
en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

Dieu est notre espérance ; il est notre secours. Supplions-le :


R/

Regarde, Seigneur, tes enfants !

Dieu, notre Dieu, tu as scellé avec ton peuple une alliance éternelle,
— fais revivre en nous les merveilles de ton amour.

Que la souffrance de nos frères martyres dans le monde à causes de leur foi en Jésus

--apporte leur, la douceur et la force nécessaire pour affronter les ennemis du Seigneur

Devant la violence des vents contraires,
— que le souffle de ton Esprit rassure les croyants.

Que la cité terrestre ne cherche pas à s’édifier sans toi ;
— et ceux qui la construisent n’auront pas travaillé en vain.

Que la fidélité soutienne ceux qui luttent,
— que notre amitié pacifie ceux qui souffrent.

Que nos frères défunts entrent au nombre des bienheureux,
— qu’un jour ils nous accueillent dans ton Paradis.

NOTRE PÈRE
ORAISON

Dieu qui fais resplendir la lumière après la nuit, accorde-nous de finir ce jour à l’abri des attaques de l’adversaire et de pouvoir te rendre grâce par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article