Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Les Saint du jours:Saint Wilfrid et Sainte Spérie

Les Saint du jours:Saint Wilfrid et Sainte Spérie

Saint Wilfrid

Évêque d’York (634-709)

Depuis les invasions anglo-saxonnes, l’Eglise était divisée comme le pays. L’Eglise celte refusait l’archevêque anglais de Cantorbéry et vivait pratiquement autonome. L’Eglise anglo-saxonne fondée par saint Augustin, cent ans auparavant, était soumise au siège romain. Ce fut grâce à saint Wilfrid et à quelques autres que l’unité fut rétablie entièrement.

 

Tout jeune encore, il résolut de se donner au Seigneur. Après un court séjour dans un couvent, s’apercevant que certains usages, contraires à ceux de Rome, s’étaient glissés dans les cérémonies, il se décida à visiter le tombeau des saints Apôtres, afin de bien discerner la vérité au centre même de la lumière. Un saint moine, Benoît Biscop, le prit alors comme accompagnateur pour aller à Rome. Bientôt le pieux pèlerin aura beaucoup d’imitateurs, et ce pèlerinage sera en grand honneur en Angleterre, grâce à son exemple.

 

Après un séjour de quelques années dans les Gaules, Wilfrid rentre enfin dans sa patrie, où son dévouement aux usages de Rome lui attire des ennemis et des admirateurs. Il n’a que trente ans, quand le pieux roi Alfred lui fait accepter l’évêché d’York.

 

Sous sa houlette, l’Évangile prend, dans ce pays, un développement merveilleux : les monastères se multiplient, de magnifiques cathédrales s’élèvent sur le sol anglo-saxon ; le saint évêque préside lui-même à la construction de ces édifices grandioses qui ravissent d’admiration des populations, chez lesquelles l’on ne connaissait encore que les édifices de bois.

 

L’évêque civilisateur ne se bornait pas à l’organisation matérielle : il réformait les mœurs de son troupeau et faisait régner, avec Jésus-Christ, la paix, la justice et la charité.

 

Incapable de céder à la peur et de manquer à sa conscience, le vaillant pontife est déposé et exilé plusieurs fois ;il avait fait entrer au couvent la femme du roi Egfrid qui ne le lui pardonna pas et l’empêcha de rester dans son diocèse. Saint Wilfrid connut ainsi l’emprisonnement puis, par deux fois, l’exil dont il profita pour évangéliser le Sussex, la Hollande et même l’Austrasie où il faillit devenir évêque d’Argentoratum (Strasbourg).

 

Il put enfin retourner dans son pays et y passer à peu près tranquillement les quatre dernières années de sa vie.

 

Patronne de Saint-Céré ( 760)

Espérie ou Exupérie. 740-760.

 

Elle naquit dans la demeure seigneuriale de Saint-Sérène, dont la localité actuelle est Saint-Céré. Elle refusa de se marier pour se donner toute à Jésus-Christ et se retira dans la solitude dans les environs de Aynac. Son frère la rechercha pour la faire revenir sur sa décision, ce qu'elle refusa et, avec un cousin, il la tua au lieu-dit "Le ruisseau des Barbares." Son corps fut enseveli dans une crypte, sous l'église paroissiale de Saint-Céré.Sainte Espérie († 760) ou Exupérie, patronne de Saint-Céré dans le Quercy.

Sa famille qui avait des biens, des terres et un château, voulait qu'elle en soit l'héritière. Elle refusa le mariage, s'enfuit avec une compagne et se travestit en paysanne. Elle put ainsi rester longtemps dans cette solitude. Son frère était persuadé que ce départ avait d'autres raisons que le service du Seigneur. Il parcourut le Rouergue et l'Aquitaine pour connaître le lieu de son séjour et ce n'est que bien plus tard qu'il la retrouva. Il était accompagné de celui qui soupirait après elle depuis tant d'années et qui, furieux de se voir opposer un nouveau refus, la décapita en lui disant :"Tu seras mon épouse ou tu ne le seras d'aucun."

L'église paroissiale Sainte Spérie à Saint Céré - "Son nom vient de la légende de Spérie, fille de Sérénus, qui en 760 refusa de se marier pour consacrer sa vie à Dieu. Elle fut tuée et enterrée dans la forêt près d'une fontaine. Plus tard, une chapelle protégea la crypte et le tombeau. Sur ses restes, fut édifiée vers le XIe siècle l'église Sainte Spérie de style roman..."

Un internaute nous donne une version locale : Clarus (son frère) et Ellidius (son cousin) ont utilisé le lévrier d'Espère pour qu'il les conduise vers l'arbre creux (un châtaigner des bois de Leyme) où elle avait coutume de se loger en présence de son chien... elle fut décapitée près de sa cache; la légende dit qu'elle a porté sa tête jusqu'au ruisseau du Brau (le ruisseau des Barbares - aujourd'hui: ruisseau du Narbonez)... pour y purifier son sang.

 

Dates de Fête

12 octobre

Prénoms fêtés

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article