Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Sainte Séparate, Sainte Pélagie et Vénérable József Wech Vandor

com
Sainte Séparate, Sainte Pélagie et Vénérable József Wech Vandor
Sainte Séparate, Sainte Pélagie et Vénérable József Wech Vandor

Sainte Réparate

Martyre à Césarée de Palestine (+ 253)

 

Originaire de Césarée de Palestine, Réparate serait morte en 250, à l’âge de 15 ans, lors des persécutions de l’empereur romain Dèce.

 

Tout d’abord, on aurait tenté de la brûler vive mais elle fut sauvée par une averse opportune. On lui fit ensuite boire de la poix bouillante, mais une fois de plus elle survécut. Finalement, elle fut décapitée et son corps placé dans une barque qu’on laissa dériver sur la Méditerranée. L’embarcation atteignit les côtes niçoises et fut ramenée sur le rivage par des anges. Ses restes furent ensevelis dans une chapelle de la vieille ville niçoise avant d’être déposés dans la cathédrale Sainte-Réparate en 1690.

 

Tout comme Tropez, Lazare ou les saintes Marie et Marie-Madeleine, Dévote et Marthe qui arrivèrent dans le sud de la France par la Méditerranée, le culte de Sainte Réparate symbolise l’expansion de la chrétienté depuis la terre sainte, véhiculée en réalité par les marchands, les soldats ou les voyageurs.

 

A noter que le Dôme de Florence fut dédié à Réparate jusqu’en 1298, comme l’attestent de nombreuses peintures primitives florentines où elle est représentée aux côtés de la Vierge.

 

Ses principaux attributs sont la colombe, parfois sortant de sa bouche, la palme du martyre, un livre ou encore la bannière de la Résurrection.

Sainte Pélagie

 

Sainte Pélagie la Pénitente

 

Martyre à Antioche ( v. 302)

Nous avons le récit de sa mort grâce à saint Jean Chrysostome. Pelagia pénitente Au début de la persécution de Dioclétien vers 302, les policiers se présentent au domicile de sainte Pélagie qui n'a que 15 ans. Elle est seule et ils viennent l'emmener car elle est chrétienne. Devant leur attitude dont elle sait que cela risque de se terminer par un viol avant d'être menée au tribunal, "Pélagie, écrit saint Jean Chrysostome, imagina une ruse si habile que les soldats n'en sont pas encore revenus. D'un air calme et gai, feignant d'avoir changé d'avis, elle les prie de la laisser se retirer un moment, juste le temps de revêtir la parure qui convient à une nouvelle épousée. Ils n'y voient aucun inconvénient. Quant à elle elle sort posément de la chambre, monte en courant sur le toit de la maison et se précipite dans le vide. C'est ainsi que Pélagie déroba son corps à la souillure, qu'elle délivra son âme pour lui permettre de monter au ciel et qu'elle abandonna sa dépouille mortelle à un ennemi désormais inoffensif."

l'Abbaye Saint Benoît: sainte Pélagie et les homélies de saint Jean Chrysostome (1) (2).

À Antioche de Syrie, vers 302, sainte Pélagie, vierge et martyre, dont saint Jean Chrysostome a chanté hautement les louanges.

 

Martyrologe romain

 

Vénérable József Wech Vandor

Prêtre salésien ( 1979)

 

- décret du 21 janvier 2017 (en italien) vertus héroïques

s de József Wech Vandor, prêtre salésien de Hongrie, mort à Cuba (1909-1979).

Né le 29 octobre 1909 et mort le 8 octobre 1979.

József Wech VandorOrdonné prêtre le 12 juillet 1936,

 Envoyé en mission à Cuba.

Devenu citoyen cubain sous le nom de Vandor Puchner, il est ensuite recteur de l'école d'agriculture de la république dominicaine.

Connu pour sa sagesse, maître des novices, puis administrateur d'université à Camagüey.

 En 1954, il est en charge de l'église de Notre-Dame du Carmel à Santa Clara où il a passé la majorité de son temps...

Il y meurt après 3 années de maladie souffrant sans se plaindre et taisant ses douleurs.

..."Evoquant la reconnaissance de l’héroïcité des vertus d’un citoyen cubain, le père Jozsef Wech Vandor, salésien originaire de Hongrie (1909-1979), le 20 janvier 2017, Mgr dal Covolo a estimé que l’exemple du missionnaire engagé dans le domaine de l’éducation, encourageait à 'continuer la collaboration et le dialogue, au-delà de ce qui nous sépare.

Ce qui nous unit a beaucoup plus de valeur'." (Zénit)

- Salésiens de Don Bosco

- le père Vandor, servo di Dio Jose' Vandor, en italien

En hongrois:

- Vándor József szalézi atya hivatalosan is Tiszteletreméltó,

 Le père Joseph, salésien, déclaré vénérable.

- salésiens de Don Bosco

 

Sainte Séparate, Sainte Pélagie et Vénérable József Wech Vandor
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article