Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Bonjour mes frères et mes sœurs, le Seigneur nous écoute

Bonjour mes frères et mes sœurs, le Seigneur nous écoute
Bonjour mes frères et mes sœurs, le Seigneur nous écoute
Bonjour mes frères et mes sœurs, le Seigneur nous écoute
Textes de la messe du jour
Première lecture : « Pour que ma joie soit complète,
ayez les mêmes dispositions » (Ph 2, 1-4)

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Philippiens

Frères,
    s’il est vrai que, dans le Christ,
on se réconforte les uns les autres,
si l’on s’encourage avec amour,
si l’on est en communion dans l’Esprit,
si l’on a de la tendresse et de la compassion,
    alors, pour que ma joie soit complète,
ayez les mêmes dispositions,
le même amour,
les mêmes sentiments ;
recherchez l’unité.
    Ne soyez jamais intrigants ni vaniteux,
mais ayez assez d’humilité
pour estimer les autres supérieurs à vous-mêmes.

Que chacun de vous ne soit pas préoccupé de ses

propres intérêts ;


pensez aussi à ceux des autres.

            – Parole du Seigneur.

Psaume (Ps 130 (131), 1, 2, 3)

Refrain psalmique :

Garde mon âme dans la paix
près de toi, Seigneur.

Seigneur, je n’ai pas le cœur fier
ni le regard ambitieux ;
je ne poursuis ni grands desseins,
ni merveilles qui me dépassent.

Non, mais je tiens mon âme
égale et silencieuse ;
mon âme est en moi comme un enfant,
comme un petit enfant contre sa mère.

Attends le Seigneur, Israël,
maintenant et à jamais.

Évangile : « N’invite pas tes amis ; invite des pauvres,
des estropiés » (Lc 14, 12-14)

Acclamation : (Jn 8, 31b-32)

Alléluia. Alléluia. 
Si vous demeurez dans ma parole,
vous êtes vraiment mes disciples ;
alors vous connaîtrez la vérité, dit le Seigneur.
Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
    Jésus disait au chef des pharisiens qui l’avait invité :
« Quand tu donnes un déjeuner ou un dîner,
n’invite pas tes amis, ni tes frères,
ni tes parents, ni de riches voisins ;
sinon, eux aussi te rendraient l’invitation
et ce serait pour toi un don en retour.
    Au contraire, quand tu donnes une réception,
invite des pauvres, des estropiés,
des boiteux, des aveugles ;
    heureux seras-tu,
parce qu’ils n’ont rien à te donner en retour :
cela te sera rendu à la résurrection des justes. »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Prière du Saint Cardinal Pierre Damien

Voici la Prière « Ô Reine des anges et des hommes, je confesse que Votre excellente Beauté est au-delà de tous les éloges et de toutes les louanges qu'on lui peut donner » de Saint Pierre Damien (1007-1072), Moine-ermite au Monastère de Fonte Avellana, fin théologien et écrivain latiniste qui va finir par accepter d’être

Cardinal-Évêque d'Ostie.
 


La Prière du Saint Cardinal Pierre Damien « Ô Reine des anges et des hommes, je confesse que Votre excellente Beauté est au-delà de tous les éloges et de toutes les louanges qu'on lui peut donner » : 

« Ô Reine des anges et des hommes ! Mère de notre Père, Source très pure de Celui qui est appelé la Fontaine de vie, Origine du Principe, Souveraine des souveraines, aussi bienfaisante que puissante, Vierge incomparable qui aimez tendrement les pécheurs, très illustre Princesse dont la gloire surpasse de beaucoup celle de tous les Saints et de tous les anges, digne Mère du Créateur de l'univers, je confesse que Votre excellente Beauté est au-delà de tous les éloges et de toutes les louanges qu'on lui peut donner, et qu'elle est si éclatante et si extraordinaire qu'elle semble obscurcir l'éclat du soleil et jeter des tâches sur la blancheur de la lune ». 

Ainsi soit-il. 


Saint Pierre Damien (1007-1072)

Pierre-Damien.jpg

 

Le protestantisme est né au XVIe siècle d’une rupture interne à la chrétienté occidentale. En effet, la démarche première des réformateurs n’était pas de quitter leur église d’origine. Aucun d’entre eux n’avait l’idée de créer le Protestantisme…Publié en décembre 216

La naissance du protestantisme est intervenue en 1520-1521: après avoir vainement tenté d’obtenir de lui qu’il reconnaisse ses « erreurs », Rome somma Luther(1483-1546), dans la bulle Exsurge Domine (15 juin 1520) de Léon X, de se rétracter, puis, devant un nouveau refus du moine (qui avait brûlé la bulle), le rebelle et ses partisans furent excommuniés (bulle Decet romanum pontificem, 3 janvier 1521).

A la diète de Worms en avril 1521, Luther se rapporte à la Parole de Dieu et est convaincu par le seul témoignage de l’Écriture. Il récuse donc «l’autorité du pape et celle des conciles ». L’autorité de la Bible est donc invoquée comme supérieure à toute hiérarchie ecclésiastique, qu’elle se manifeste à travers un chef unique (le pape) ou une instance collégiale (le concile).

En 1536, le protestantisme prend un souffle nouveau avec le passage à la Réforme de la ville de Genève, où va s’exercer le ministère de Jean Calvin (1509-1564), un Français chassé de son pays.

Son père le destinait à la prêtrise et il reçut d’abord une formation d’humaniste : études de lettres et de philosophie aux collèges de la Marche et de Montaigu à Paris, puis de droit à Orléans. C’est vers 1530 qu’il écrivit, en latin, sa première œuvre, un commentaire du De clementia, de Sénèque (publié en 1532).

A la mort de son père, Calvin revint à Paris, et, passionné par les controverses théologiques, il adhéra vers 1533 aux idées de la Réforme protestante, initié par son cousin Olivétan et les érudits Lefèvre d’Etaples, Guillaume Budé et Nicolas Cop, alors recteur de l’Université de Paris. Il participa à la défense de l’ouvrage de Marguerite de Navarre, « Miroir de l’âme pécheresse ». Condamné par le parlement, il dut quitter Paris ; avant de s’enfuir à Bâle en Suisse en janvier 1535, il revint à Noyon résilier ses bénéfices ecclésiastiques.

Sous cette forme, la religion protestante progresse notamment en Suisse romande, en France et aux Pays-Bas. D’autres confessions de foi postérieures, helvétique et écossaises (1560), celles de La Rochelle (1571) et de Westminster (1646), par exemple, se rattachent à la théologie de Calvin. Les 39 articles qui définissent la foi de l’Église d’Angleterre sont également largement d’inspiration calviniste. Mais l’anglicanisme – qui donnera naissance aux États-Unis d’Amérique à l’Église épiscopalienne – représente un protestantisme tempéré qui n’a modifié que partiellement (et plus ou moins suivant les tendances) le cadre ecclésiastique issu du catholicisme.

Rappelons pour finir que « être protestant » ne signifie pas « protester » au sens moderne du terme, mais « affirmer » au sens ancien du terme

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
0
Twenty is acceptable.
Répondre