Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Bonsoir tous le monde, et bonne nuit

com

France Info

VIDEO. Rétablissement de l'ISF : Valérie Pécresse appelle "à ne pas faire peur aux investisseurs et aux entreprises"

La présidente Les Républicains de la région Île-de-France a estimé que le rétablissement de l'impôt de solidarité sur la fortune pénaliserait la lutte contre le chômage.

Avoir supprimé l'impôt de solidarité sur la fortune l'année où on augmentait la CSG sur les retraités, c'était particulièrement maladroit", a commenté vendredi 7 décembre sur franceinfo, Valérie Pécresse, interrogée sur une des demandes des "gilets jaunes" de rétablir l'ISF. Une mesure à laquelle la présidente Les Républicains de la région Ile-de-France est cependant hostile.

 

L'effet Brexit attendu

"On est en train de gagner la relocalisation de la bataille non seulement des emplois financiers, mais aussi des emplois industriels, parce que le gouvernement a donné le sentiment qu'il était pro-entreprise", a poursuivi l'élue LR, appelant à ne pas "faire peur aux investisseurs et aux entreprises". "Nous avons besoin de lutter contre le chômage, c'est aussi une des plaies de notre pays, il faut créer des emplois et il faut baisser nos impôts de ceux qui travaillent", a-t-elle ajouté. "Avec la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne nous avons besoin de faire revenir toutes les entreprises de Londres à Paris mais aussi dans les Hauts-de-France, en Normandie, en Aquitaine...", a développé Valérie Pécresse.

Une colère fiscale à entendre

"Je pense qu'il fallait baisser les impôts sur les classes moyennes, c'est cela qui génère la colère", a-t-elle défendu. "On est face à une colère fiscale des Français (...) et la seule réponse qu'on ferait, parce qu'on est incapable de baisser les impôts pour les classes moyennes ce serait de les augmenter pour les plus privilégiés", s'est faussement interrogée Valérie Pécresse. "Si le mouvement des 'gilets jaunes' n'accouche que d'une hausse d'impôt, franchement il aura raté sa cible" car "ce que les Français veulent, c'est plus de pouvoir d'achat", a-t-elle insisté.

La CGT appelle à la grève à la SNCF et la RATP le 14 décembre

SOCIAL Ces mouvements s'inscrivent dans la «grande journée d'action» à laquelle a appelé la CGT le 14 décembre, alors que le syndicat dit partager « la colère » des « gilets jaunes »...

La CGT cheminots et la CGT de la RATP ont toutes les deux appelé à la grève le 14 décembre, date d’une « grande journée d’action » organisée par leur confédération pour réclamer une hausse immédiate des salaires, des pensions et de la protection sociale.

Dans un communiqué, la CGT-Cheminots constate que « les mouvements sociaux actuels posent les questions de salaires et pensions, de protection sociale, d’environnement et de service public en territoire, autant de sujets qui étaient portés par la grève des cheminots » au printemps dernier, contre la réforme de la SNCF.

Un préavis de grève couvrant « l’ensemble des services » de la SNCF

« La colère n’est pas retombée », assure la CGT-Cheminots (premier syndicat à la SNCF) pour qui « la grève du 14 décembre 2018 sera donc l’occasion pour les cheminots de montrer cette colère contre une réforme qu’ils continuent de rejeter ».

​​​​​​​

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article