Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Les Saints catholiques du jour

com
Les Saints catholiques du jour
31 Janvier
  
Saint Jean Bosco

prêtre, confesseur, fondateur des Salésiens 
(1815-1888)

Saint Jean Bosco
Saint Jean BoscoO.D.M. pinxit

Jean Bosco naquit en 1815 dans un village du Piémont. Ses parents étaient de pauvres paysans; mais sa mère, demeurée veuve avec trois enfants, était une sainte femme. Le caractère jovial de Jean lui donnait une grande influence sur les enfants de son âge. Il les attirait par ses manières aimables et il entremêlait avec eux les divertissements et la prière. Doué d'une mémoire extraordinaire, il se plaisait à leur répéter les sermons qu'il avait entendus à l'église. C'étaient là les premiers signes de sa vocation apostolique. Son coeur, soutenu par celui de sa mère et d'un bon vieux prêtre, aspirait au sacerdoce. La pauvreté, en l'obligeant au travail manuel, semblait lui interdire l'étude. Mais, par la grâce de Dieu, son courage et sa vive intelligence surmontèrent tous les obstacles.

En 1835, il était admis au grand séminaire. "Jean, lui dit sa mère, souviens-toi que ce qui honore un clerc, ce n'est pas l'habit, mais la vertu. Quand tu es venu au monde je t'ai consacré à la Madone; au début de tes études je t'ai recommandé d'être Son enfant; sois à Elle plus que jamais, et fais-La aimer autour de toi."

Au grand séminaire, comme au village et au collège, Jean Bosco préludait à sa mission d'apôtre de la jeunesse et donnait à ses condisciples l'exemple du travail et de la vertu dans la joie. Prêtre en 1841, il vint à Turin. Ému par le spectacle des misères corporelles et spirituelles de la jeunesse abandonnée, il réunit, le dimanche, quelques vagabonds qu'il instruisait, moralisait, faisait prier, tout en leur procurant d'honnêtes distractions. Mais cette oeuvre du dimanche ne suffisait pas à entretenir la vie chrétienne, ni même la vie corporelle, de ces pauvres enfants.

Jean Bosco, bien que dépourvu de toute ressource, entreprit donc d'ouvrir un asile aux plus déshérités. Il acheta pour 30.000 francs une maison payable dans la quinzaine. "Comment! lui dit sa mère devenue son auxiliaire, mais tu n'as pas un sou vaillant!" -- "Voyons! reprit le fils, si vous aviez de l'argent, m'en donneriez-vous? Eh bien, mère, croyez-vous que la Providence, qui est infiniment riche, soit moins bonne que vous?"

Voilà le trésor divin de foi, d'espérance et de charité dans lequel Jean Bosco, malgré toutes les difficultés humaines, ne cessa de puiser, pour établir ses deux Sociétés Salésiennes de Religieux et de Religieuses, dont la première dépasse le nombre de 8 000, et la seconde celui de 6 000, avec des établissements charitables multipliés aujourd'hui dans le monde entier.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950

Sainte Marcella

Moniale à Rome, disciple de Saint Jérôme (✝ 410)

Noble dame romaine qui, la première, n'hésita pas à faire publiquement et "ouvertement profession de dévotion" (O. Englebert). Belle, riche, cultivée et raffinée, personne n'osait se moquer d'elle. Son palais sur la colline de l'Aventin fut bientôt le centre de toutes celles qui, autour de saint Jérôme, voulaient suivre les conseils évangéliques, secourant les pauvres, visitant les malades, adoucissant le sort des esclaves. Lorsqu'en 410, les barbares d'Alaric s'approchèrent de Rome, ses amies s'enfuirent pour aller rejoindre saint Jérôme en Palestine. Trop âgée, elle avait quatre-vingt-cinq ans, elle resta à Rome et les soldats goths la battirent durement pour lui faire avouer où étaient ses richesses. Elle n'en avait plus, les ayant données aux pauvres. Elle mourut quelques jours plus tard de ses blessures. Les synaxaires des Églises d'Orient la commémorent également.
À Rome, commémoraison de sainte Marcelle, veuve, en 410. Comme l'écrit saint Jérôme, elle méprisa richesses et noblesse et se rendit plus noble par sa pauvreté et son humilité.

Martyrologe romain

 

Sainte Marcelle (+ 410)

img

 
Illustre veuve romaine, elle transforma sa maison en une sorte de retraite pour femmes nobles. Sous la direction de Saint Jérôme, qui fut trois ans son hôte, elle se voua à l'étude de la Bible, à la prière et aux œuvres de charité. Lors du sac de Rome par Alaric, elle fut cruellement flagellée, pour avoir soi-disant caché ses biens, qu'elle avait en réalité distribués aux pauvres. Elle mourut à la suite de ces mauvais traitements.
 
Autres Saints du jour :

Saint Adamnan (+ 680) 
Saint Athanase de Méthone (+ 880) 
Saint Bobin (+ 766) 
Saint Cyr et Jean (4ème s.) 
Saint Dominique de Cordoue (+ 984) 
Saint Elie Ardounis (+ 1686) 
Saint Eusèbe (+ 884) 
Saint François Xavier Bianchi (+ 1815) 
SaInt Gaud (+ 491) 
Saint Geminien (+ 390) 
Saint Jules (5ème s.) 
Sainte Louise Albertoni (+ 1530) 
Saint Maedhoc (+ v. 626) 
Saint Martin Manuel (+ 1147) 
Saint Métran (3ème s.) 
Saint Nicet (+ 613) 
Saint Nicetas de Novgorod (+ 1108) 
Saint Pierre Nolasque (+ 1256) 
Saint Pouange (6ème s.) 
Sainte Tryphène (4ème s.)
 
Dicton du jour :
Souvent fin janvier ne remplit pas le panier. 
Compte bien que fin janvier tu as mangé la moitié de ton grenier.
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article