Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Diverses méditations sur l'évangile du jour

com

 liturgique : Semaine Sainte: Jeudi

Texte de l'Évangile (Jn 13,1-15): Avant la fête de la Pâque, sachant que l'heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'au bout. Au cours du repas, alors que le démon a déjà inspiré à Judas Iscariote, fils de Simon, l'intention de le livrer, Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu'il est venu de Dieu et qu'il retourne à Dieu, se lève de table, quitte son vêtement, et prend un linge qu'il se noue à la ceinture; puis il verse de l'eau dans un bassin, il se met à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu'il avait à la ceinture. 

Il arrive ainsi devant Simon-Pierre. Et Pierre lui dit: «Toi, Seigneur, tu veux me laver les pieds!». Jésus lui déclara: «Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant; plus tard tu comprendras». Pierre lui dit: «Tu ne me laveras pas les pieds; non, jamais!». Jésus lui répondit: «Si je ne te lave pas, tu n'auras point de part avec moi». Simon-Pierre lui dit: «Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête!». Jésus lui dit: «Quand on vient de prendre un bain, on n'a pas besoin de se laver: on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs, mais non pas tous». Il savait bien qui allait le livrer; et c'est pourquoi il disait: «Vous n'êtes pas tous purs». 

Après leur avoir lavé les pieds, il reprit son vêtement et se remit à table. Il leur dit alors: «Comprenez-vous ce que je viens de faire? Vous m'appelez "Maître" et "Seigneur", et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C'est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j'ai fait pour vous».


«Si mon, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds,
vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres»

Mgr. Josep Àngel SAIZ i Meneses Evêque de Terrassa 
(Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui nous commémorons le premier Jeudi-Saint de l'histoire, quand Jésus Christ se réunit avec ses disciples pour célébrer la Pâque. Il inaugure alors la nouvelle Pâque de la nouvelle Alliance, où Il se livre en sacrifice pour notre salut.

À la Sainte Cène, en même temps que l'Eucharistie, le Christ a institué le Sacerdoce Ministériel. Par son intermédiaire, le Sacrement de l'Eucharistie pourra se perpétuer. La préface de la Messe Chrismale nous en révèle le sens: «Tu choisis quelques frères pour les faire participer au ministère de son sacerdoce; pour qu'en son nom ils offrent le sacrifice rédempteur, qu'ils nourrissent ton peuple de la Parole et qu'ils les fassent vivre de tes sacrements».

Et ce Jeudi même, Jésus nous donne le commandement de l'amour: «Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres» (Jn 13,34). L'amour était jadis fondé sur la récompense attendue en échange, ou sur l'accomplissement d'une norme imposée au préalable. Maintenant, l'amour chrétien est fondé sur le Christ. Il nous aime jusqu'à donner sa vie: telle doit être la mesure de l'amour du disciple pour le Maître et tel doit être aussi le signe, la caractéristique de la reconnaissance chrétienne.

Mais l'homme n'est pas capable d'aimer ainsi. Il ne s'agit simplement du fruit de son effort, mais d'un don de Dieu. Heureusement, Dieu est Amour et —en même temps— source d'amour, qui nous est livrée avec le Pain Eucharistique.

Enfin, aujourd'hui nous contemplons le lavement des pieds. Jésus prit l'attitude du serviteur et lava les pieds des Apôtres, en leur recommandant de le faire les uns aux autres (cf. Jn 13,14). Dans ce geste du Maître, Il y a quelque chose en plus qu'une leçon d'humilité. C'est comme l'anticipation, comme le symbole de la Passion, de l'humiliation totale que Jésus doit souffrir pour le salut de tous les hommes.

Le théologien Romano Guardini dit que «l'attitude du petit qui se prosterne devant le grand, n'est pas exactement humilité. C'est, tout simplement, la vérité. Qui est vraiment humble est le grand qui s'humilie devant le petit». C'est pour ça que Jésus Christ est vraiment humble. Devant ce Christ humble les schémas traditionnels sont brisés. Jésus Christ renverse les valeurs purement humaines et nous invite à le suivre pour construire un monde nouveau et différent, fondé sur le service.

Méditation du jour

« L’Esprit du Seigneur est sur moi ; il m’a consacré par l’onction »

Jeudi 18 avril 2019
 

Évangile selon saint Luc 4, 16-21

En ce temps-là, Jésus vint à Nazareth, où il avait été élevé. Selon son habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture. On lui remit le livre du prophète Isaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit : L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue, remettre en liberté les opprimés, annoncer une année favorable accordée par le Seigneur.

Jésus referma le livre, le rendit au servant et s’assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui. Alors il se mit à leur dire : « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre. »

Écouter cette méditation

http://www.regnumchristi.fr/sites/default/files/2019-04/190418%20Lc%204%2C%2016-21%20L%E2%80%99Esprit%20du%20Seigneur%20est%20sur%20moi%2C%20il%20m%E2%80%99a%20consacr%C3%A9%20par%20l%E2%80%99onction.mp3

Prière

Seigneur, laisse-moi me réfugier dans ta miséricorde. Augmente ma foi et accorde-moi la grâce de la présence et du secours de l’Esprit Saint, celui que tu nous as promis et qui « nous conduira dans la vérité tout entière » (Jn 16, 13).

Demande

Seigneur, ouvre mon cœur aux paroles de ces versets : que je les lise et les comprenne afin que, avec l’aide de l’Esprit Saint, que je laisse tes paroles s’enraciner en moi et fortifier ma foi. Que mon comportement, mes paroles et mes actes en témoignent dans ma vie de tous les jours, une vie simple et anodine comme aussi la plus difficile au milieu des épreuves à traverser. Qu’avec ton secours, je sache transmettre la Bonne Nouvelle du salut qui me fait vivre.

Réflexion

Au cours de cette messe chrismale, l’évêque entouré de quelques-uns des prêtres de son diocèse consacrera le saint chrême, mélange d'huile végétale naturelle et de parfums, utilisé à l’occasion du baptême, de la confirmation et de l’ordination, symbolisant l’action de l’Esprit Saint et de ses dons dans l’âme des fidèles. Ce saint chrême est aussi utilisé à l’occasion de la consécration d’une église ou de celle des cloches.

1. « Jésus vint à Nazareth, où il avait été élevé. »

La synagogue à laquelle Jésus se rendit était le lieu où il pouvait rencontrer tous les habitants de Nazareth et prier avec eux. Ce jour-là, on lui remit le texte d’Isaïe où il est écrit : « L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. (…) Il m’a envoyé annoncer aux captifs leur libération (…) » (Is 61, 1) Tous avaient les yeux fixés sur lui et écoutaient silencieusement le passage du prophète.

Tout le monde connaissait Jésus. L’auditoire était ravi et intéressé et chacun attendait, de sa part, un commentaire des lectures. Après avoir annoncé calmement les paroles du prophète, Jésus commença l’exégèse de ce passage mais dès les premiers mots les auditeurs furent surpris et ne comprirent pas ce qu’il voulait dire, ni où il voulait en venir.

2. « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre »

Tous les auditeurs sont remplis d’admiration face à la présentation qu’il accomplissait. Jésus a été élevé au milieu d’eux et tout le monde le connaissait. C’est le fils du charpentier, n’est-il pas le fils de Joseph ?

Oui, il est bien Jésus, le fils de Joseph et il va leur expliquer ce passage de l’Écriture. Ici, le prophète Isaïe avait prédit la mission du Fils de Dieu, le Messie, le Sauveur envoyé par Dieu le Père pour annoncer la Bonne Nouvelle du salut.

Donc Jésus commente : « C’est aujourd’hui que s’accomplit ce passage de l’Écriture (…) » : il invite ses contemporains à louer et remercier Dieu de sa fidélité à sa promesse : il a envoyé Jésus de Nazareth, fils du charpentier, le Fils de Dieu incarné prendre leur condition humaine pour les remettre sur la voie de leur Créateur. Mais les auditeurs ne pouvaient pas imaginer un tel miracle. Avant même d’entrevoir la présence d’un mystère de la miséricorde divine, les fidèles sont passés de l’étonnement à la stupéfaction et au rejet. La suite du texte de l’Évangile manifeste la violence de leur rejet et leur condamnation face à celui qu’ils regardent comme un usurpateur.

3. Et nous, aujourd’hui, quelle est notre réaction, notre comportement ? Chacun d’entre nous, à partir du moment où il a reçu le baptême, fait partie de l’Église et, puisque nous lui appartenons, notre mission est de vivre l’Évangile pour le propager au quotidien, ce qui est pour chacun d’entre nous, la volonté de Dieu.

Chacun est membre du corps mystique du Christ et, en tant que tel, il est appelé à se joindre au Sauveur et apporter le message de salut au monde dans lequel nous vivons : qui en accomplissant son humble tâche quotidienne, qui en éduquant les enfants et les jeunes, qui en assumant les tâches matérielles, les responsabilités spirituelles, le soin des malades, qui en acceptant sa propre infirmité ou encore par l’attention aux plus pauvres. Mais toujours dans un esprit de foi et de charité là où Dieu nous a placés ; et le faire de tout notre cœur en partageant les sentiments même du Christ là où nous sommes dans le monde d’aujourd’hui.

Dialogue avec le Christ

Seigneur, tu es la vigne véritable. Je sais que tu as donné ta vie pour chacun d’entre nous et que tu as même été rejeté et persécuté. Luc nous raconte comment tes auditeurs voulaient te pousser du haut de la colline pour te faire tomber. Tu sais bien, Seigneur, que notre témoignage d’aujourd’hui est difficile, compliqué et menacé de nombreux échecs humains. Seigneur, ne nous laisse pas nous décourager. Tu nous as envoyés dans le monde, tu sais à quel point ce monde a besoin de toi.

Résolution

Que mes demandes à Dieu soient l’occasion de m’engager vraiment, de toute ma foi, de tout mon cœur et de tout mon désir.

Cécile Beaure d'Augères, consacrée de Regnum Christi
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article