Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

La Parole du Pape François

com
 
Soumis par Regnum Christi le mer 24/04/2019 - 10:51
Le Notre Père (14) - Combien de fois dois-je pardonner à mon frère

Texte biblique : Matthieu 18,21-22

Pierre s’approcha de Jésus pour lui demander : « Seigneur, lorsque mon frère commettra des fautes contre moi, combien de fois dois-je lui pardonner ? Jusqu’à sept fois ? » Jésus lui répondit : « Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois.

Vidéo : Radio Vatican 
Traduction : P. Thomas Brenti

 

 
Soumis par Regnum Christi le sam 20/04/2019 - 13:49
Lettre du P. Eduardo Robles-Gil, supérieur général, aux membres de Regnum Christi à l'occasion de Pâques

Traduction de l'original en espagnol 

 

Rome, le 20 avril 2019

Samedi Saint

Aux membres de Regnum Christi

Très estimés dans le Christ,

La liturgie de Pâques crie et chante : le Seigneur est ressuscité, Alléluia ! Alléluia ! Il est vraiment ressuscité, Alléluia ! Alléluia ! C’est la Pâque du Seigneur et nous sommes appelés à proclamer ce message par la joie de notre voix et le témoignage de notre vie.

La force de la résurrection de Jésus est aussi restauratrice et ainsi toute l’Église est appelée à une vie nouvelle. La Pâque est un appel pour tous les chrétiens. Il existe une vie nouvelle. Sortez de vos tombes pour faire l’expérience de la joie du Seigneur ressuscité ! Sortez des tombes pour retrouver la vie ! Voilà l’appel constant de Jésus ressuscité dans le cœur de chacun de nous. « Si donc vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les réalités d’en haut. » (Col 3, 1)

L’on peut penser à différents genres de tombes. Une première tombe est l’enfermement sur soi-même, c’est la tombe des apôtres enfermés au Cénacle. Une autre tombe est le doute et l’incrédulité, c’est celle des disciples d’Emmaüs. Une troisième peut être la tombe de la tristesse et des larmes amères, comme celles de Marie Madeleine, face à un présent difficile qui ne permet pas de voir la réalité complète.

À la lumière de l’appel du pape François à être une Église vivante, en sortie, nous, membres de Regnum Christi voulons l’écouter et accueillir cet appel. Sortons de la tombe ! Soyons une communauté d’apôtres en mission ! L’exhortation apostolique Christus vivit que le Saint-Père a juste publiée le 25 mars dernier nous le demande en rappelant la résurrection du fils de la veuve de Naïm (cf. Lc 7,14). Il nous invite à une vie nouvelle. Sortons car nous sommes libérés des chaînes de la mort !

« Si tu as perdu la vigueur intérieure, les rêves, l’enthousiasme, l’espérance et la générosité, Jésus se présente à toi comme il l’a fait pour l’enfant mort de la veuve, et avec toute sa puissance de Ressuscité le Seigneur t’exhorte : ‘’Jeune homme, je te le dis, lève-toi !’’ » (Christus vivit 20).

L’une des plus grandes tentations de notre société – celle qui empêche cette sortie – est l’individualisme égoïste : les personnes se considèrent isolées et l’individu n’existe que pour lui-même et par lui-même. Cette tombe entraîne la mort parce qu’elle empêche de vivre en communion avec les autres, dans la joie profonde de la communion des saints vivants, en ce que nous reconnaissons que le Seigneur nous a créés les uns pour les autres, pour l’enrichissement commun de tous. C’est justement ce que nous voyons chez Pierre et Jean lorsqu’ils courent à la rencontre du Christ ressuscité, sortant d’eux-mêmes, se rendant compte qu’ils n’existent pas pour eux seuls mais qu’il y a un Autre, quelqu’un hors d’eux-mêmes qui les attire tellement qu’ils sont disposés à risquer toute leur vie pour le découvrir (cf. Jn 20, 3-10). Et lorsqu’ils ont rencontré cet Autre ils voient et ils croient. C’est cette rencontre qui les rend capables de proclamer la vie, qui est la foi. C’est l’expérience qui les transforme en apôtres.

De même, chaque membre du mouvement Regnum Christi, comme tout chrétien, est appelé à connaître ce dynamisme de la rencontre personnelle avec l’Amour ; voilà ce qui nous fait sortir de nous-mêmes, qui nous fait aller à la rencontre du Seigneur, où qu’il soit, pour le découvrir, le voir et proclamer avec foi qu’il est ressuscité. C’est ce qui rend véritablement Regnum Christi, à travers chacun de nous, un mouvement apostolique en mission.

La seconde tombe, qui pourrait nous conduire à la mort, est le doute systématique, existentiel, si commun à notre époque. Cette tombe est particulièrement nocive car la porte de sortie nous paraît inatteignable puisque nous nous sentons profondément affligés. Celui qui souffre de se sentir dans cette tombe se trouve entouré d’obscurité, sans sortie possible, incapable de surmonter ce piège.

C’est ce que ressentaient les deux disciples d’Emmaüs : ils quittaient Jérusalem et s’éloignaient de la solution dont ils avaient besoin. Ils fuyaient, errant, accablés par leurs doutes, tout en cheminant, incapables de sortir d’eux-mêmes et de voir la Vérité devant leurs yeux, la Vérité qui pouvait les faire sortir de ce doute existentiel (cf. Lc 24,13-35). Parfois nous nous sentons scandalisés par la noirceur du mal dans nos vies, par les péchés de l’Église et nous doutons qu’une solution soit réellement possible, une voie pour découvrir la Vérité, la Vie et le Chemin (cf. Jn 14,6). Face à cette tombe, c’est le Seigneur lui-même qui soit le seul capable de nous faire sortir, se faisant présent et miséricordieux par la fraction du pain, qui est la réalité de lui-même mort sur la croix et ressuscité pour chacun d’entre nous.

Quels sont vos doutes ? Vos angoisses ? Quelle est l’obscurité que vous avez besoin de vaincre aujourd’hui pour sortir de la tombe et être un membre vivant de Regnum Christi capable de courir et de proclamer aux autres la grandeur de cette nouvelle, du Christ vivant ? Faisons l’expérience, en nos cœurs, de la joie de nous trouver dans une nouvelle étape de Regnum Christi, où nous pouvons nous consacrer, avec de nouvelles forces, à l’apostolat et à l’évangélisation.

Une troisième tombe, parmi bien d’autres, est la tristesse qui naît à l’intérieur de l’âme et surgit incontrôlée comme les larmes affligées de Marie Madeleine (cf. Jn 20, 11-18). C’est une amertume de l’âme qui assombrit la capacité de sonder notre âme pour y découvrir le Seigneur présent dans notre cœur, même au milieu des douleurs les plus profondes de notre vie.

« Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu’il m’a fait ? J’élèverai la coupe du salut, j’invoquerai le nom du Seigneur ! » (Ps 115, 12-13). Cette prière doit être celle de chacun d’entre nous, qui, bien que cloué par nos croix personnelles, sait que le Christ ressuscité est présent, que la souffrance de notre vie personnelle et dans notre vie au sein de Regnum Christi a un sens et que la mort n’a pas le dernier mot. « Ô Mort, où est ta victoire ? Ô Mort, où est-il, ton aiguillon ? » (1 Cor 15, 55).

Les blessures de Jésus ressuscité, comme ses plaies exposées et acceptées pour nous, peuvent réjouir nos cœurs et rendent possible que nous confessions notre foi comme saint Thomas : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » (Jn 20, 28)

À partir de cette expérience de la rencontre avec Jésus ressuscité, nous devons aller avec enthousiasme sur les chemins et dans les rues, non pas pour chercher désespérément l’Amour de nos vies mais pour faire participer à cet Amour surtout ceux qui ont le plus besoin d’une rencontre personnelle avec lui.

Le pape l’explique ainsi dans son exhortation apostolique Christus vivit :

« Jésus est ressuscité et il veut nous faire participer à la nouveauté de sa résurrection. Il est la vraie jeunesse d’un monde vieilli, et il est aussi la jeunesse d’un univers qui attend, ‘’en travail d'enfantement’’ (Rm 8, 22), d’être revêtu de sa lumière et de sa vie. Près de lui, nous pouvons boire à la vraie source qui garde vivants nos rêves, nos projets, nos grands idéaux, et qui nous lance dans l’annonce de la vie qui vaut la peine. » (Christus vivit 32).

Je demande à Dieu que cette fête de Pâques soit pour chacun de nous une occasion de renouveler l’expérience de l’amour libérateur de notre Seigneur ressuscité, qu’il nous fasse sortir une fois pour toutes de nos tombes personnelles et institutionnelles, en nous rendant capables de proclamer notre foi, non en nous-mêmes, mais en lui et par lui, qui est mort et ressuscité pour nous.

Que Marie, Reine des apôtres, nous accompagne !

Bien affectueusement dans le Christ,

Eduardo Robles-Gil, LC

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article