Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

information chrétienne générale

Iran : La croix de cette église assyrienne centenaire, désormais fermée, a été démontée

« Un grand nombre sont entrés dans l’enceinte de notre église et ont changé toutes les serrures des portes, enlevé la croix de la tour haute de l’église, installé des instruments de surveillance et ont commencé à menacer et à forcer notre gardien à partir immédiatement. »

A
u début du mois de mai, des agents du ministère des renseignements et de l’Exécution de l’Ordre de l’Imam Khomeiny (EIKO), organisation sous le contrôle direct du Guide Suprême sont entrés en nombre dans l’église assyrienne de Tabriz.

Assyrian International News Agency dévoile comment les serrures de cette église classée au patrimoine national ont été changées, la croix arrachée du clocher et le gardien sommé de partir.

« Un grand nombre sont entrés dans l’enceinte de notre église et ont changé toutes les serrures des portes, enlevé la croix de la tour haute de l’église, installé des instruments de surveillance et ont commencé à menacer et à forcer notre gardien à partir immédiatement. »

L’église avait déjà été « confisquée » par un tribunal révolutionnaire en 2011, mais les fidèles avaient gardé le droit de s’y rassembler, ce qui n’est donc plus le cas.

Selon le rapport sur la liberté religieuse internationale, « en 2018, les conditions de la liberté de religion en Iran ont évolué dans une direction négative par rapport à 2017 ».

« L’Iran compte près de 300 000 chrétiens, y compris des églises ethniques traditionnelles arméniennes et assyriennes / chaldéennes et de nouvelles églises protestantes et évangéliques. Le gouvernement surveille les membres des églises historiques et impose des restrictions légales à la construction et à la rénovation de lieux de culte. »

M.C.

Pour en savoir plus :

« Cela se passe juste sous nos yeux » : Un ministre iranien reconnaît publiquement que le christianisme se répand en Iran

Shima et Shokoufeh, 2 soeurs chrétiennes torturées dans une prison en Iran

Iran : l’arrestation de Behnam Ersali et Davood Rasooli révèle l’étroite surveillance des chrétiens

Dans les prisons iraniennes, les chrétiens seraient « à la merci des tortionnaires dans un abîme juridique total »

Amnesty International réclame la libération de ces 4 chrétiens iraniens

Rapport international : 1 épouse croyante sur 5 est victime de violence conjugale

« Le défi auquel font face ces communautés cependant, c’est de tirer parti de ces atouts pour s’adresser aux familles en difficulté, y compris les environ 20% de leurs adhérentes victimes de violence conjugale. »

C’est le résultat d’un rapport international de Institute for Family Studies et Wheathley Institution. Les auteurs de l’étude se sont interrogés sur les liens entre la religion et la qualité des relations, la fécondité, la violence domestique et l’infidélité. En Europe, Océanie, Amériques du Nord et du Sud, les chercheurs ont enquêté pour répondre à une question :

« La foi est-elle une force globale pour le bien ou le mal dans la famille ? »

La France fait partie des 11 pays dans lesquels l’étude a été menée.

Dès les premières lignes W. Bradford Wilcox, Laurie DeRose et Jason S. Carroll, posent l’importance de la foi à une époque où le mariage et la fécondité sont en recul dans de nombreux pays :

« La foi peut amortir ce tournant postfamilial, à la fois en attribuant une signification et une importance particulières à la vie de famille et en offrant des normes et des réseaux qui favorisent la solidarité familiale. »

Wilcox commence par raconter l’histoire d’un couple religieux, Gregg et Anna. Il est entrepreneur, elle travaille à temps partiel depuis la naissance de ces enfants. Gregg est un père très impliqué dans la vie de ses enfants, tant sur le plan de la scolarité que sur celui des loisirs. Une « bénédiction », selon Anna :

« Je me sens tellement bénie d’avoir Greg comme mari. Son implication en tant que père et dirigeant dans la famille ne fait qu’ajouter à mon bonheur. »

Pour Wilcox, ce couple est représentatif des couples religieux :

« Il s’avère que le féminisme et la foi ont des attentes élevées vis-à-vis des maris et des pères, bien que pour des raisons idéologiques très différentes, et que les deux aboutissent à des mariages de meilleure qualité pour les femmes. Ceci est une conclusion clé de notre nouveau rapport. »

Selon les conclusions de l’enquête, les qualités relationnelles sont un atout majeur des couples religieux :

« En ce qui concerne la qualité des relations, dans les relations hétérosexuelles, les couples très religieux jouissent de relations de meilleure qualité et d’une plus grande satisfaction sexuelle, par rapport aux couples moins religieux ou mixtes et aux couples laïques. »

En ce qui concerne la fécondité, les personnes âgées de 18 à 49 ans qui assistent régulièrement à des offices religieux ont 0,27 enfant de plus que ceux qui  n’y assistent jamais ou presque jamais. Là encore, il est question d' »influence positive » :

« L’influence positive de la religion sur la fertilité s’est renforcée au cours des dernières décennies. »

Pour ce qui est de l’infidélité, les couples religieux trompent moins leur partenaire que les couples qui ne partagent pas les mêmes convictions religieuses.

« En ce qui concerne l’infidélité, nous constatons que les hommes et les femmes dans les couples très religieux sont moins susceptibles d’avoir trompé leur partenaire ou concubin que ceux issus de couples moins religieux ou mixtes. »

Là où le bas blesse, c’est au sujet de la violence domestique. 20% des hommes reconnaissent des violences entre partenaires intimes, à savoir, maltraitance physique, émotionnelle, sexuelle et comportement de contrôle. Et 20% des femmes déclarent en subir.

« En ce qui concerne la violence domestique, les couples religieux hétérosexuels n’ont aucun avantage sur les couples laïcs ou les couples moins religieux ou mixtes. […] Nos résultats suggèrent donc que la religion ne protège pas contre la violence domestique pour cet échantillon des couples des Amériques, Europe et Océanie. Cependant, la religion n’est pas un facteur de risque accrue de violence domestique dans ces pays non plus. »

Pour les auteurs de la recherche, il conviendrait que les communautés religieuses utilisent leurs atouts, la qualité relationnelle, la satisfaction sexuelle, la fécondité, le mariage, pour se focaliser sur le drame des violences domestiques :

« Le défi auquel font face ces communautés cependant, c’est de tirer parti de ces atouts pour s’adresser aux familles en difficulté, y compris les environ 20% de leurs adhérentes victimes de violence conjugale. »

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article