Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Pape François et le Vatican

com

Messages journalier du Pape François

 

L'Esprit est le protagoniste de la vie chrétienne. L'Esprit Saint, qui est avec nous, nous accompagne, nous transforme et gagne avec nous.

Restons unis avec le Seigneur Jésus en écoutant la Parole, les sacrements, la vie fraternelle et le service aux autres.

 

Histoire de Sainteté : Sainte Rita de Cascia
Cette semaine, soeur Catherine Aubin revient sur le parcours de Sainte Rita de Cascia.
 

Soeur Catherine Aubin - Cité du Vatican

Sainte Rita (fêtée le 22 Mai) est aussi mal connue qu’elle est populaire. Si sainte Rita est invoquée lorsque l’on ne sait plus à quel saint se vouer c’est sans doute pour l’exemple qu’elle offre d’une espérance maintenue intacte, même dans les circonstances les plus tragiques de l’existence. 

Une Sainte réconciliatrice 

Née dans un petit village italien en Ombrie, en 1381, très jeune, elle veut se consacrer à Dieu contrairement au projet de ses parents. Elle se laisse marier à Fernandino, un homme violent dont elle a deux fils. Elle est une épouse et une mère fidèle et priante. Mais les querelles de clans sont féroces dans l'Italie du XVe siècle; Fernandino est assassiné après 18 ans de vie conjugale pendant lesquelles la douceur de Rita a peu à peu converti à la paix le mari brutal. Quelques années après ses deux fils sont emportés par la peste. Demeurée seule, Rita s'emploie à réconcilier les clans ennemis, pardonnant aux assassins, avant d'entrer chez les Augustines de Cascia. Elle y vivra une vie mystique intense et recevra sur le front un stigmate de la Passion du Christ. A sa mort, les miracles se multiplient sur son tombeau, faisant naître un culte populaire qui se répand rapidement. Sainte Rita a reçu le titre de "sainte des causes désespérées."

Le Pape Jean Paul II déclarait ceci en 2000 aux participants au pèlerinage jubilaire des fidèles de sainte Rita de Cascia et des chevaliers du travail : «Rita de Cascia fut la première femme à être canonisée lors du grand Jubilé du début du XXème siècle, le 24 mai 1900. En décrétant sa Sainteté, mon prédécesseur Léon XIII observa qu'elle plut tant au Christ qu'il voulut la marquer du sceau de sa charité et de sa passion. Un tel privilège lui fut accordé en raison de son humilité singulière, de son détachement intérieur des passions terrestres et de l'admirable esprit de pénitence qui accompagnèrent chaque moment de sa vie

Affaire Vincent Lambert: les évêques de France appellent au respect de l’éthique
Ce lundi 20 mai doit débuter l’arrêt programmé des traitements qui maintiennent Vincent Lambert en vie. Dans un communiqué, la Conférence des évêques de France appelle à la protection des plus fragiles.

La situation de Vincent Lambert continue de susciter de vifs débats en France. Cette affaire semble s'approcher de son épilogue, car le corps médical a annoncé que ce lundi 20 mai prendront fin les traitements de ce patient tétraplégique en état végétatif, ou en état dit "de conscience minimale" ou "pauci-relationnel", au cœur d’une éprouvante bataille juridique depuis une dizaine d’années. Le protocole de fin de vie, allié à la sédation, pourrait conduire à sa mort dans un délai de deux à quatre jours. Les parents du patient, opposés à l’arrêt des traitements appellent à un rassemblement devant l'hôpital Sébastopol à Reims dimanche, pour «supplier» les médecins de «continuer à nourrir et hydrater» leur fils.

Dans un communiqué de presse publié le samedi 18 mai, le groupe bioéthique de la Conférence des évêques de France appelle à la protection des plus fragiles et à la réflexion autour du cas de Vincent Lambert. De même que les parents du patient, la CEF se base sur un document d’un organisme de l’ONU, le Comité international des droits des personnes handicapées (CIPDH), demandant de nouveau à la France de ne pas suspendre les soins dans l’attente de l’examen du dossier sur le fond. «Pourquoi ne pas attendre la réponse sur le fond de la part du Comité de l’ONU ? M. Vincent Lambert est un citoyen qui a le droit au respect des règles démocratiques dont le minimum est la cohérence avec les conventions signées.», écrit la CEF. Cependant, comme l’a répété l’Etat français, ces mesures conservatoires «sont dépourvues de caractère contraignant». Mais pour les évêques de France, la crédibilité de l’Etat «passe par le respect de sa parole donnée. Il paraît donc sage et nécessaire d’attendre la réponse sur le fond du Comité de l’ONU

Respect de l'éthique 

Dans une deuxième partie de ce texte, la CEF aborde le sujet de l'éthique, et explique que la protection des personnes les plus fragiles demeurera toujours le signe de la mesure de l’humanité d’une société. Si l’Etat français estime que les médecins s’occupant de Vincent Lambert n’ont pas enfreint la loi, il ne se prononce pas pour autant sur la décision éthique elle-même, «car heureusement, ni l’Etat ni les juges n’ont le pouvoir de se prononcer sur de telles décisions!». Ainsi, tout en respectant la décision mûrement réfléchie des médecins et du personnel soignant, la CEF se demande pourquoi Vincent Lambert «n’a-t-il pas le droit d’être nourri et hydraté par voie entérale puisque ce sont des soins de base auxquels tout être humain à droit?». La décision sur Vincent Lambert ayant un enjeu beaucoup plus large que la résolution d’un simple dilemme médical, les évêques de France estiment que la conscience des citoyens ne doit pas être troublée «par la décision inexpliquée qui laisse penser que M. Vincent Lambert a été conduit vers la mort, ni par le non-respect de la parole de que l’Etat a donné en signant la convention internationale».

Lundi 13 mai, le futur président de la conférence, Mgr de Moulins-Beaufort, montait au créneau pour défendre les honneurs des plus fragiles. Il s’est exprimé dans une lettre sur la situation de Vincent Lambert. «Face à de telles situations, aucune décision humaine ne peut être assurée d’être parfaite, ni même d’être la meilleure», affirmait l’archevêque de la cité rémoise. Mgr de Moulins-Beaufort relève que les spécialistes semblaient s’accorder sur le fait que Vincent Lambert, si dépendant soit-il depuis son accident, «n’est pas en fin de vie», s’étonnant de son non-transfert en unité spécialisée dans l’accompagnement des patients en état végétatif ou pauci-relationnel.

Ce dimanche dans le diocèse de Reims, une prière pour Vincent Lambert sera proposée lors des messes.

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article