Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Quelques Saintes âmes à prier ce 26 mai

com
26 Mai
  
Saint Philippe de Néri

Fondateur de l'Oratoire
(1515-1595)

Saint Philippe de Néri
Saint Philippe de Néri

Philippe naquit à Florence le 22 juillet 1515. Dès son enfance, on l'appelait le bon petit Philippe, tant il était bon, doux et aimable. Vers l'âge de dix-huit ans, il renonça à la fortune d'un de ses oncles pour aller à Rome étudier les sciences ecclésiastiques. Rien de plus édifiant que sa vie d'étudiant: pauvreté, mortification, prière, travail, silence, vie cachée, habitaient sa modeste cellule.

Après plusieurs années d'étude opiniâtre dans les universités, il travailla seul, quelques années encore, dans le silence et la solitude, et quand, devenu prêtre par obéissance, il commença à se livrer au ministère des âmes, son esprit facile et profond avait acquis une science fort remarquable. Son angélique pureté eut à subir les plus rudes assauts; mais il sortit toujours vainqueur de tous les pièges, et reçut comme récompense la grâce de ne jamais ressentir, le reste de sa vie, aucun mouvement, même involontaire, de la concupiscence charnelle.

Un jour, Philippe fut tellement embrasé de l'amour de Dieu, que deux de ses côtes se rompirent pour donner plus de liberté à ses élans séraphiques. Souvent ses entretiens avec Notre-Seigneur étaient si suaves, qu'il n'y pouvait tenir et se mourait de joie, ce qui lui faisait pousser ce cri: "Assez, Seigneur, assez!"

Philippe visitait les hôpitaux, soignait les malades, assistait et instruisait les pauvres, passait de longues nuits dans la prière, aux catacombes, sur les tombeaux des martyrs. Partout et à toute occasion, il cherchait à gagner des âmes à Dieu. Il aimait surtout les jeunes gens; il les attendait à la sortie des écoles, se mêlait à leurs rangs et conversait avec eux; il les abordait sur les places publiques, les cherchait jusque dans les ateliers et les magasins, en confessait une multitude, en retirait un grand nombre du vice. "Amusez-vous bien, leur disait-il souvent; mais n'offensez pas le bon Dieu!" Aussi Philippe exerçait-il sur l'enfance et la jeunesse un ascendant irrésistible, et nul mieux que lui ne mérite d'être regardé comme le Patron des Oeuvres de jeunesse. Le Saint fonda la Société des Prêtres de l'Oratoire.

Philippe jouait pour ainsi dire avec les miracles, et les résurrections de morts ne coûtaient rien à cet homme extraordinaire. Il se regardait, malgré tout, comme le plus grand des pécheurs, et disait souvent à Dieu: "Seigneur, défiez-Vous de moi, car j'ai peur de Vous trahir!" Philippe mourut à l'âge de quatre-vingt ans, le 26 mai 1595.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950

Saint Bérenger

Moine de Saint-Papoul (✝ 1093)

saint BérengerIl était un bénédictin de l'abbaye de Saint-Papoul dans l'Aude. Il pratiqua toutes les vertus monastiques. Tellement qu'il fut ainsi conduit à la sainteté.
Bérenger naquit à Toulouse vers 1005 de parents appartenant à la noblesse. Précocement vertueux, il prit l'habit dès l'adolescence à l'abbaye de Saint-Papoul.
Il y mena la vie d'ascète que suppose la stricte observance de la règle de Saint Benoît.
Modèle pour ces congénères, il fut nommé maître des novices puis aumônier.
Ses reliques furent conservées à l'abbaye et suscitèrent de nombreux miracles.
(d'après 'le Pays Cathare')
- Abbaye de Saint-Papoul, Aude, Pays cathare
- Site de l'abbaye, histoire 
- Vidéo: Village et abbaye de Saint-Papoul

"Au XIe siècle, l'abbaye, régie par la Règle de saint Benoît, connaît une période prospère grâce au moine Bérenger. Modèle de vertus, des miracles se seraient accomplis de son vivant et sur sa tombe entraînant un pèlerinage." (commune de Saint-Papoul)
Au monastère de Saint-Papoul, en 1093, saint Bérenger, moine.

Martyrologe romain

 

Ste Marie-Anne de Jésus de Parédès

vierge († 1645)

S'abonner
Fête le 26 Mai
Sainte Marie-Anne de Jésus de Parédès
Vierge

Marie-Anne de Parédès née à Quito (Équateur) le 31 octobre 1618, manifesta une grande piété dès son enfance et, à l'âge de dix ans, se lia par les trois vœux de religion. D'abord dirigée par un Jésuite qui l'initia aux Exercices de saint Ignace, elle entra ensuite dans le Tiers Ordre franciscain. À l'intérieur même de sa maison familiale, elle se ménagea une sorte d'ermitage dont elle ne sortait que pour aller à la messe ou pour apporter une aide matérielle et spirituelle aux pauvres, surtout aux Indiens.

Lorsqu'en 1645 la région fut victime de calamités (tremblements de terre, éruptions volcaniques, épidémie de peste), elle offrit sa vie pour le salut de la population ; les calamités s'arrêtèrent aussitôt. C'était le 25 mars. Le lendemain Marie-Anne tomba malade et mourut le 26 mai suivant.

Marie-Anne de Jésus de Parédès a été béatifiée le 10 novembre 1853 par le Bx Pie IX (Giovanni Maria Mastai Ferretti, 1846-1878) et canonisée le 09 juillet 1950 par le Vénérable Pie XII (Eugenio Pacelli, 1939-1958).

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article