Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

De tout cœur je rendrai grâce au Seigneur

com
LECTURES DE LA MESSE
PREMIÈRE LECTURE
« Je vous ai annoncé l’Évangile de Dieu gratuitement » (2 Co 11, 1-11)

Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères,
pourriez-vous supporter de ma part un peu de folie ?
Oui, de ma part, vous allez le supporter,
à cause de mon amour jaloux
qui est l’amour même de Dieu pour vous.
Car je vous ai unis au seul Époux :
vous êtes la vierge pure que j’ai présentée au Christ.
Mais j’ai bien peur qu’à l’exemple d’Ève
séduite par la ruse du serpent,
votre intelligence des choses ne se corrompe
en perdant la simplicité et la pureté qu’il faut avoir à l’égard du Christ.
En effet, si le premier venu vous annonce un autre Jésus,
un Jésus que nous n’avons pas annoncé,
si vous recevez un esprit différent
de celui que vous avez reçu,
ou un Évangile différent
de celui que vous avez accueilli,
vous le supportez fort bien !
J’estime, moi, que je ne suis inférieur en rien
à tous ces super-apôtres.
Je ne vaux peut-être pas grand-chose pour les discours,
mais pour la connaissance de Dieu, c’est différent :
nous vous l’avons montré en toute occasion
et de toutes les façons.
Aurais-je commis une faute
lorsque, m’abaissant pour vous élever,
je vous ai annoncé l’Évangile de Dieu gratuitement ?
J’ai appauvri d’autres Églises en recevant d’elles
l’argent nécessaire pour me mettre à votre service.
Quand j’étais chez vous,
et que je me suis trouvé dans le besoin,
je n’ai été à charge de personne ;
en effet, pour m’apporter ce dont j’avais besoin,
des frères sont venus de Macédoine.
En toute occasion, je me suis gardé d’être un poids pour vous,
et je m’en garderai toujours.
Aussi sûrement que la vérité du Christ est en moi,
ce motif de fierté ne me sera enlevé
dans aucune des régions de la Grèce.
Pourquoi donc me comporter ainsi ?
Serait- ce parce que je ne vous aime pas ?
Mais si ! Et Dieu le sait.

– Parole du Seigneur.

PSAUME
(110 (111), 1-2, 3-4, 7-8)

R/ Justesse et sûreté,
les œuvres de ses mains.
ou : Alléluia !
 (110, 7a)

De tout cœur je rendrai grâce au Seigneur
dans l’assemblée, parmi les justes.
Grandes sont les œuvres du Seigneur ;
tous ceux qui les aiment s’en instruisent.

Noblesse et beauté dans ses actions :
à jamais se maintiendra sa justice.
De ses merveilles il a laissé un mémorial ;
le Seigneur est tendresse et pitié.

Justesse et sûreté, les œuvres de ses mains,
sécurité, toutes ses lois,
établies pour toujours et à jamais,
accomplies avec droiture et sûreté !

ÉVANGILE
« Vous donc, priez ainsi » (Mt 6, 7-15)

Alléluia. Alléluia.
Vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils ;
c’est en lui que nous crions « Abba », Père.
Alléluia. (Rm 8, 15bc)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Lorsque vous priez,
ne rabâchez pas comme les païens :
ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés.
Ne les imitez donc pas,
car votre Père sait de quoi vous avez besoin,
avant même que vous l’ayez demandé.
Vous donc, priez ainsi :

 

Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite
sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Remets-nous nos dettes,
comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes
à nos débiteurs.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du Mal.

Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes,
votre Père céleste vous pardonnera aussi.
Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes,
votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes. »

Écouter cette méditation

Prière

Dieu notre Père, nous te bénissons, car nous pouvons t’appeler Père. Dans ta miséricorde, tu nous as rachetés des liens du Mal et tu nous as adoptés en Jésus pour être tes enfants. C’est en toi, par le Fils et dans l’Esprit, que nous mettons toute notre espérance, toi qui es notre Seigneur pour les siècles des siècles. Amen.

Demande

Augmente en nous la foi d’être fils en Jésus-Christ, cohéritiers de la grâce, afin que nos vies soient transformées, nos cœurs convertis.

Réflexion

1. La prière que Jésus nous enseigne est sans aucun doute familière à notre langue. Cependant, que signifie-t-elle à notre âme ? En mesurons-nous le caractère incommensurable et nous élance-t-elle spirituellement sur sa trajectoire sans fin, dans des sphères qui s’élèvent au-delà de nos zones de confort ?

En mettant le nom ineffable de « Père » en notre bouche, Jésus nous introduit à une relation de vérité avec Dieu. Par son ordre « ne rabâchez pas », Jésus indique qu’il s’agit de la rencontre d’amour entre l’âme et Dieu, en toute liberté. Est-ce que j’y crois ? Son invitation m’affranchit-elle de toute rigidité ?

2. Quel est la visée de notre prière ? L’intention de Jésus brave la tentation de réduire Dieu et son règne à une idole façonnée d’idéaux politico-religieux. Le projet spirituel auquel il nous appelle aspire à relier le ciel et la terre et nous élève vers Dieu : le règne de Dieu est là où s’accomplit sa volonté, non pas la nôtre.

En échange, Dieu nous accorde tout ce dont nous avons besoin, car en tant que bon Père, il sait ce qui nous manque, avant même que nous l’ayons demandé. À nous revient donc de vivre dans une relation de confiance et d’abandon entre ses mains, tout en vaquant à nos obligations de créatures.

3. Sous cet angle-là, la prière passe-t-elle à côté des réalités sociales du monde ? L’engagement en faveur de la paix, la justice et la solidarité – « le pain de ce jour » – n’est-il pas légitime ? Pour la juste compréhension de la délivrance du Mal, rappelons que l’ennemi n’est pas de chair et de sang.

En cette vie, le bonheur que nous espérons et que Dieu promet, l’avènement du règne de Dieu, est fruit d’une réponse au mal par le bien, à l’offense par le pardon. Voilà l’Évangile : nous sommes débiteurs avant tout, pardonnés après tout. Le tout, c’est la Pâque du Christ, pivot de l’histoire. À nous de basculer de la logique de la revendication à celle du pardon.

Dialogue avec le Christ

Jésus, mon Seigneur et mon Dieu, pasteur éternel, toi qui nous conduis vers le Père, viens auprès de moi, au-milieu de la réalité de ma vie, pour l’élever au degré de la sainteté. Libère-moi de mes égoïsmes et vanités, rends mon cœur doux et humble, semblable au tien, afin que je puisse rendre à Dieu le Père et servir mes frères avec la charité ardente de l’Esprit Saint. Amen.

Résolution

J’exerce un acte de charité, selon les circonstances, intérieur ou extérieur, caché ou ouvert, envers celui ou celle qui m’éprouve le plus.

Père Jaroslav de Lobkowicz, LC
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article