Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Info du jour Le Parisien

com

Nous sommes le dimanche 2 juin, bonne fête aux Blandine ! À la une, Neymar se défend des accusations de viol dont il est l’objet. La star du foot et attaquant du PSG a livré sa version des faits dans une vidéo. Dans le reste de l’actualité, le décès du philosophe Michel Serres et la droite qui cherche désespérément des électeurs. Côté météo, le soleil brille presque partout et la chaleur se fait de plus en plus pesante mais la parenthèse estivale touche à sa fin.
 

 

Accusé de viol, Neymar nie et révèle ses échanges avec la jeune femme
>PSG|Victor Fortunato (@vfortunato1) avec Y.L.|02 juin 2019, 8h27|MAJ : 02 juin 2019, 14h10|79

Une jeune femme accuse Neymar de viol et a déposé plainte à Sao Paulo. La star brésilienne nie ces accusations et livre sa version des faits sur Instagram.

Neymar contre-attaque. Accusé de viol par une jeune femme pour des faits qui se seraient déroulés le 15 mai dernier à l’hôtel Sofitel, près de l’Arc de Triomphe, à Paris (VIIIe), l’attaquant vedette du PSG et de la sélection brésilienne se défend et livre sa version via une vidéo postée dans la nuit de samedi à ce dimanche sur Instagram.

Dans cette vidéo d’une durée de sept minutes face caméra, Neymar, très marqué, donne calmement mais de manière solennelle sa réponse face à ces accusations. Il évoque sans détours une tentative d’extorsion.

« Bon allons-y. Je suis accusé de viol. Ce sont des paroles très lourdes, très fortes. Pour moi, ce fut une surprise totale. Je suis très triste d’écouter ces accusations et ceux qui me connaissent, qui connaissent mon caractère savent que je ne ferais jamais une chose pareille ».

Neymar reprend son souffle et poursuit : « Mais je suis là pour me défendre. Tout ce qui se dit sur moi, sur mon nom, représente beaucoup de choses et fait beaucoup de bruit et c’est donc important de faire cette déclaration. Ce qui s’est passé était totalement l’inverse de ce qui est dit. Je suis très en colère. »

« C’est une relation intime »

La star brésilienne affirme ensuite qu’il va « tout dire de ce qui s’est passé avec cette jeune femme ». « C’est une relation intime entre un homme et une femme mais c’est nécessaire pour prouver qu’il n’est rien arrivé, qu’il ne s’est rien passé. »

Neymar continue de marteler qu’il est très triste pour lui et sa famille et parle d’un « piège » : « On attaque non seulement mon image mais qui je suis… C’est vraiment très mal de me mettre dans une telle situation. Ces personnes veulent profiter, extorquer […] J’espère que la justice examinera les messages et verra ce qui s’est réellement passé […] C’était un piège et je suis tombé dedans. Ça me servira de leçon à partir de maintenant. »

Des photos dénudées de la jeune femme

Neymar dévoile ensuite de nombreux échanges qu’il a eus avec une jeune femme qu’il dit être la plaignante. Ces messages montrent la manière dont il lui fait des compliments puis pousse en avant la relation vers une proposition plus intime. Neymar n’hésite pas, pour accentuer son propos, à diffuser des photos et vidéos très suggestives de la jeune femme, parfois dénudée.

Dans un communiqué, la société d’image de Neymar, déclare que le joueur était au courant des intentions de la jeune femme : «Il a été victime, il y a quelques jours, d'une tentative d'extorsion pratiquée par un avocat de la ville de Sao Paulo qui, selon sa version, représentait les intérêts de la victime présumée. Les avocats de l’athlète ont été immédiatement informés et ont pris toutes les mesures appropriées depuis le premier jour».

Dans cette affaire la victime présumée aurait séjourné trois jours à Paris, du 15 au 17 mai, mais aurait attendu vendredi dernier pour porter plainte, une fois de retour au Brésil, parce qu’elle se sentait « émotionnellement secouée ». Elle serait entrée en contact avec le joueur à travers le réseau social Instagram, et ses billets d’avion et son hôtel auraient été payés par un assistant du joueur, selon sa version.

« Le soir, il est arrivé à l’hôtel, visiblement en état d’ébriété. Ils ont commencé à discuter et à échanger des caresses », décrit la plainte publiée par le journal brésilien Uol. « À partir d’un moment, il est devenu agressif et a fait usage de violence pour avoir une relation sexuelle avec la victime sans son consentement », est-il précisé dans le texte.

Le père de Neymar évoque lui aussi « un piège »

Le père de Neymar, qui s’occupe de près de tout ce qui a trait à la carrière de son fils, a nié toute accusation lors d’un entretien à la chaîne brésilienne Bandeirantes.

« Ce n’est pas vrai, il n’a jamais commis le moindre délit. En réalité, il est victime de chantage », a-t-il déclaré, évoquant des tentatives « d’extorsion ». Neymar senior a souligné que son fils avait « conservé tous les messages échangés » avec la plaignante et qu’il allait « exposer la vérité […] pour prouver qu’il s’agit d’un piège ». « Nous avons toutes les preuves et nous les avons déjà remises à nos avocats », a-t-il conclu.

Cancer : comment les nanoparticules ont guéri Marie-Christine

La tumeur de la retraitée de 68 ans, inopérable, a totalement disparu grâce à une injection de nanoparticules avant sa radiothérapie. Cette prouesse a fait l’objet d’une annonce ce samedi au prestigieux Congrès de cancérologie qui se tient jusqu’à mardi à Chicago (Etats-Unis).

 
 
 

Il y a cette salive qu’elle n’arrive plus à sécréter. Et ce goût, qu’elle a en partie perdu. « La tuyauterie est bouchée », s’exclame Marie-Christine. Si sa voix -rauque, cassée- reste malgré cela enjouée, c’est qu’elle peut aussi prononcer ces trois mots d’une force incroyable : « Je suis guérie. »

La retraitée de 68 ans revient de loin. Dès la découverte de son cancer de la gorge en 2016, elle a su que la tumeur était trop grosse pour être opérée. Et que son cœur, fragile, ne pourrait pas supporter une chimiothérapie. « Le diagnostic était sombre », résume l’habitante de Decize, près de Nevers (Nièvre), qui doit sa grande victoire à une minuscule chose : des nanoparticules, des molécules infiniment petites, capables de démultiplier les effets des rayons de la radiothérapie.

L’étude, menée par l’Institut parisien Curie, sur cette nouvelle stratégie dans la lutte contre les cancers dits ORL, est encourageante au point d’avoir fait l’objet ce samedi d’une annonce au congrès de cancérologie qui se tient jusqu’à mardi à Chicago. Les résultats sont bons : pour 9 patients sur 13, âgés de 65 à 91 ans, la tumeur a disparu. Marie-Christine en fait partie.

«Pour moi, la réussite est de 100 %»

« J’ai tout de suite accepté de participer à l’essai, d’être cobaye… Les médecins détestent que j’emploie ce mot, mais je n’y vois rien de négatif. La réussite est, pour moi, de 100 % », constate l’esthéticienne à la retraite, élégante avec son foulard rouge à pois noué autour de sa gorge mise à rude épreuve

Divorcée, mère et grand-mère, Marie-Christine a toujours été, de son aveu, une grosse fumeuse. Quand elle a commencé à avoir trop mal dans le cou, à ne plus pouvoir déglutir et à perdre des kilos, elle ne s’est pas fait d’illusions.

« Je ne pouvais avaler que de la soupe, des purées, des flans sans pâte. J’en ai fait une overdose ! » se souvient-elle en buvant régulièrement dans sa bouteille d’eau, aujourd’hui indispensable. À Curie, sous anesthésie générale, elle a reçu une injection localisée de nanoparticules d’hafnium, un métal inerte. Le lendemain, elle a commencé la première de ses 35 séances de radiothérapie.

Prochain défi : arrêter la cigarette

Les NBTXR3 de la société française Nanobiotix ont fait leur œuvre, c’est-à-dire majorer l’action des rayons, sans créer de toxicité. Au bout de six mois, en juin 2016, la tumeur s’était envolée. « Nous sommes les patients précurseurs. J’espère que cette technique va se développer et que des budgets seront alloués pour la recherche », lance-t-elle.

Le débat sur les nanoparticules, dans l’environnement et dans l’alimentation, elle l’a suivi de loin. Les siennes ont été spécialement conçues pour attaquer les cellules cancéreuses. « Comme quoi, un même terme peut désigner des saloperies d’un côté et des choses qui sauvent des vies de l’autre ! »

Aujourd’hui, elle continue à être surveillée, mais croque sereinement l’avenir, se balade dans sa Nièvre, s’occupe de ses plantes. Son prochain défi : quitter la cigarette, sa compagne de route depuis tant d’années. Ça lui est très difficile mais elle a déjà remporté une si belle manche, que plus rien ne lui est impossible.

SantécancerAscoInstitut CurieGorgéNanoparticules
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article