Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Info: Le Point

com
Boeing : un nouveau défaut concerne cette fois... la quasi-totalité des 737

 

Après les 737 MAX, les 737 NG. Boeing annonce que des pièces défectueuses ont été installées sur des appareils autres que ceux déjà cloués au sol.

Des Boeing 737 autres que ceux de la série MAX risquent également d'être immobilisés. Boeing, en accord avec le régulateur américain, la Federal Aviation Administration (FAA), a informé les compagnies aériennes exploitant des B737 MAX mais aussi des 737 NG, la série précédente (737-600, -700, -800, -900), qu'un lot de pièces défectueuses avait été installé sur ces avions. Un sous-traitant a fourni des glissières de becs d'attaque sans traitement thermique, ce que Boeing n'a pas contrôlé.

Ces volets ou becs situés sur le bord d'attaque de l'aile sont déployés lors du décollage et de l'atterrissage pour augmenter la portance de l'aile alors que l'avion vole à basse vitesse. La FAA a déclaré qu'une défaillance partielle ne ferait pas tomber un avion, mais cela pourrait l'endommager en vol. Le risque majeur réside dans une sortie dissymétrique des becs de bord d'attaque, ce qui provoquera une inclinaison de l'aile que les pilotes devront contrer en inclinant le manche en sens opposé pour éviter une mise en virage. Les performances aérodynamiques de l'avion seraient alors dégradées.

Boeing a envoyé un bulletin de service aux compagnies concernées et la FAA émettra une consigne de navigabilité demandant aux compagnies aériennes d'inspecter et de réparer l'ensemble des glissières dans un délai de 10 jours. En attendant la réparation, les avions doivent être cloués au sol et ne peuvent plus voler. Des vols risquent donc d'être annulés, le temps de la modification si les pièces sont disponibles.

Le problème concerne 148 glissières de bord d'attaque produites par un seul fournisseur, explique Boeing. La société estime que vingt 737 MAX et vingt-et-un 21 737 NG sont concernés. Mais la FAA a conseillé aux compagnies aériennes de contrôler 179 avions MAX supplémentaires et 133 NG pour déterminer si leurs pièces étaient également défectueuses. Parmi les appareils qui doivent être inspectés, 33 avions MAX et 32 ​​NG se trouvent aux États-Unis.

Les compagnies françaises Transavia et ASL Airlines exploitent des Boeing 737 NG. Transavia, la low cost du groupe Air France-KLM, fait voler 38 B737-800 au départ d'Orly, Lyon et Nantes.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article