Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Evangiele et méditation d'hier et de de ce jour 8 & 9 Juillet

com
L'Esprit de Jésus chasse les démons.
 
Méditation de l’Evangile du mardi 9 juillet
 
Rempli de cet Esprit de Jésus, tout homme, toute femme éloignera Satan, fera reculer le mal pour établir le Royaume de Dieu parmi nous. A nous d’établir son Esprit dans notre maison, de l’introduire par notre prière dans le cœur de ceux que nous aimons. Il en délogera le Malin
 
Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 9,32-38.
 
En ce temps-là, voici qu’on présenta à Jésus un possédé qui était sourd-muet.
Lorsque le démon eut été expulsé, le sourd-muet se mit à parler. Les foules furent dans l’admiration, et elles disaient : « Jamais rien de pareil ne s’est vu en Israël ! »
Mais les pharisiens disaient : « C’est par le chef des démons qu’il expulse les démons. »
Jésus parcourait toutes les villes et tous les villages, enseignant dans leurs synagogues, proclamant l’Évangile du Royaume et guérissant toute maladie et toute infirmité.
Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion envers elles parce qu’elles étaient désemparées et abattues comme des brebis sans berger.
Il dit alors à ses disciples : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux.
Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. »
 
Méditation de l’évangile du mardi 9 juillet
 
Jésus déroute le démon et ruine son pouvoir. Il rend espoir à l’homme écrasé par la tyrannie du « Prince de ce Monde ».
Jésus nous l’affirme, c’est l’Esprit de Dieu qui, en Lui, repousse le démon, détruit son emprise pour établir le Règne de Dieu :
« Si je chasse les démons par l’Esprit de Dieu, c’est donc que le Règne de Dieu sur vous est arrivé »
Rempli de cet Esprit de Jésus, tout homme, toute femme éloignera Satan, fera reculer le mal pour établir le Royaume de Dieu parmi nous. A nous d’établir son Esprit dans notre maison, de l’introduire par notre prière dans le cœur de ceux que nous aimons. Il en délogera le Malin.
« Lorsque le Fort armé garde son palais, ce qu’il possède est en sûreté. Mais qu’un plus Fort que lui survienne et le vainque, il lui enlève tout l’arsenal où il mettait sa confiance et il distribue ses dépouilles. »
Le démon vivait tranquille depuis des siècles. Mais Lui, Jésus, le Fort, le déloge de son domaine. Mais, ne l’oublions pas, si l’on chasse Jésus, Satan revient au galop. Nous en avons assez d’exemples aujourd’hui. Le démon expulsé, chassé comme un bandit, cherche à se venger, à nous de le savoir. Á nous de ne pas relâcher notre prière à l’Esprit Saint en faveur de nos amis.
« Lorsque l’Esprit impur est sorti de l’homme, il parcourt des lieux arides, cherchant un lieu de repos et, ne le trouvant pas, alors il se dit : Je retournerai dans ma maison, d’où je suis sorti ».
Jésus est le « Fort » qui nous garde et gardera tous les nôtres.

Père Gabriel
La guérison de la femme malade

Méditation de l’évangile du lundi 8 juillet

Il en va de même pour Jaïre. Devant la détresse de l’homme qui abandonne la lutte, à l’annonce de la mort de sa fille, Jésus dépasse la mort, et lui dit de folles paroles d’espérance pour lui rendre courage.
 
Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 9,18-26.
 
En ce temps-là, tandis que Jésus parlait aux disciples de Jean le Baptiste, voilà qu’un notable s’approcha. Il se prosternait devant lui en disant : « Ma fille est morte à l’instant ; mais viens lui imposer la main, et elle vivra. »
Jésus se leva et le suivit, ainsi que ses disciples.
Et voici qu’une femme souffrant d’hémorragies depuis douze ans s’approcha par-derrière et toucha la frange de son vêtement.
Car elle se disait en elle-même : « Si je parviens seulement à toucher son vêtement, je serai sauvée. »
Jésus se retourna et, la voyant, lui dit : « Confiance, ma fille ! Ta foi t’a sauvée. » Et, à l’heure même, la femme fut sauvée.
Jésus, arrivé à la maison du notable, vit les joueurs de flûte et la foule qui s’agitait bruyamment. Il dit alors :
« Retirez-vous. La jeune fille n’est pas morte : elle dort. » Mais on se moquait de lui.
Quand la foule fut mise dehors, il entra, lui saisit la main, et la jeune fille se leva.
Et la nouvelle se répandit dans toute la région.

Méditation de l’évangile du lundi 8 juillet
 

“Pendant qu’Il se rendait chez Jaïre, la foule l’étouffait. Et une femme atteinte d’un flux de sang depuis douze ans, et qui, ayant dépensé tout son avoir en médecine, n’avait pu être guérie par personne, s’étant approchée par derrière, toucha la houppe de son vêtement. Et aussitôt son flux de sang s’arrêta”
Malade, ruinée, voilà celle qui vient vers Lui ? Il la guérit et provoque exprès les siens en leur disant : “Qui m’a touché ?” Tous s’en défendant, Pierre et ceux qui étaient avec Lui dirent : “Maître, la foule t’entoure et te presse”. Jésus dit : “Quelqu’un m’a touché, car j’ai senti qu’une vertu était sortie de moi”
Etonnant rappel, seul notre contact avec Jésus nous guérit et guérira tous ceux qui nous entourent. Le contact avec Jésus à travers sa parole et dans l’Eucharistie produit le miracle de la foi qui guérit. C’est Lui seul qui guérit, nous l’oublions; aussi faut-il mettre Jésus sur le chemin de toutes misères et à son contact “une vertu sortira de Lui pour guérir”.
La femme se voyant découverte vint toute tremblante et, tombant à ses pieds, raconta devant tout le peuple pourquoi elle l’avait touché et comment elle avait été guérie aussitôt. Il lui dit : “Ma fille, ta foi t’a sauvée : va en paix”
Il en va de même pour Jaïre. Devant la détresse de l’homme qui abandonne la lutte, à l’annonce de la mort de sa fille, Jésus dépasse la mort, et lui dit de folles paroles d’espérance pour lui rendre courage.
“Comme Il parlait encore avec la femme au flux de sang, quelqu’un de chez le chef de la synagogue se présente, disant : Ta fille est morte ; n’importune plus le Maître. Jésus entendit et s’adressa à lui : Ne crains pas; fais seulement un acte de foi, et elle sera sauvée”
Nos situations ne le laissent pas indifférent. Il entend et réagit jusque contre la mort, pour nous témoigner combien Dieu, le Père, comprend nos angoisses qu’Il a voulu vivre en Jésus. “Lorsqu’on eut fait sortir la foule, Il entra, la prit par la main, et la petite fille se leva. Et le bruit qui s’en fit se répandit dans toute cette contrée”
Il est si proche (tout à l’écoute) de nos déroutes de parents, écrasés par la mort physique ou spirituelle de nos enfants !

Père Gabriel
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article