Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Neuf jours avec Marie-Madeleine

com

Neuf jours avec Marie-Madeleine

Soumis par Regnum Christi le dim 07/07/2019 - 09:18
Neuvaine de méditation et de prière

Par Jennifer Ristine, consacrée de Regnum Christi

La figure de Marie-Madeleine symbolise la bonne nouvelle de Jésus qui vient nous rencontrer, même dans le désordre de notre vie.

Il nous prend par la main et nous invite à une liberté toujours plus nouvelle et profonde ; une liberté vécue selon notre dignité, faite à l’image de Dieu.

Pendant neuf jours, suivons Marie-Madeleine dans ses réflexions, sa rencontre avec le Christ, ses joies et ses souffrances en l’accompagnant de Galilée jusqu’à sa mort à Jérusalem et sa Résurrection.

Une méditation du parcours d’une âme : exister, participer à la mission d’étendre son Règne, faire l’expérience de l’amour personnel et rédempteur du Seigneur ; découvrons, comme Marie-Madeleine, le désir de Dieu de nous attirer dans une communion d’amour.

Jennifer Ristine est consacrée de Regnum Christi. Elle vit dans la communauté de consacrées à Magdala en Terre Sainte où elle accompagne les nombreux pèlerins qui viennent découvrir ce lieu saint au bord du lac de Galilée.

Introduction

Dans un monde toujours plus matérialiste qui admire toutefois les héros, les saints représentent ce que Superman signifie pour les personnages de bandes dessinées : des personnages classiques éternels, qui représentent le bien et triomphent des maux de la société, quelle que soit la multitude des idoles inventées pour distraire le commun des mortels. Contrairement aux héros de bandes dessinées, les saints ne sont ni mythiques, ni inventés par des procédés scientifiques expérimentaux, ni des phénomènes insolites. Ce sont de fragiles vases d’argile réceptifs à la grâce divine. Comme les héros de bandes dessinées, les saints sont uniques et au-delà de l’ordinaire. Mais contrairement aux personnages fictifs, la possibilité de participer à la communion des saints est ouverte à tous. C’est une école universelle pour tous.

Les saints « apparaissent » grâce à des rencontres libres, profondes et continuelles avec le Seigneur. Ils nous offrent un contrôle de la réalité. Personne n’est exempt d’une lutte quotidienne. Ils nous rappellent que notre cœur humain désire quelque chose de plus, qu’il recherche du sens et découvre une raison d’être en lui et au-delà de lui-même. En fin de compte, les saints sont des phares qui nous indiquent le chemin vers la maturité complète dans la liberté et l’amour. Les saints défient les « méchants » par leur simple témoignage de sainteté vécue au sein du désordre des difficultés de la vie. Ils ont choisi le bon allié, un guide qui ne demande rien d’autre que ce que lui-même a donné – sa vie par amour. Les saints redirigent ou gardent le cap de la foi, de l’espérance et de l’amour en toutes circonstances. Ils ont été fidèles jusqu’au bout. Et ils continuent leur fidélité au Seigneur, invisibles aux yeux humains. Leur stratégie ? Ils sont là pour nous.

Les saints sont nos amis. En tant que tels, ils nous invitent à partager les trésors spirituels qu’ils ont déjà reçus. Ils veulent partager la joie de leur profonde rencontre avec le Seigneur, qu’ils ont eu la merveilleuse grâce de réaliser. Saint François nous invite à la joie de vivre la simplicité évangélique pour découvrir le meilleur joyau de la providence du Père : détacher nos cœurs des biens terrestres. Mère Teresa nous invite à une compréhension intime de la soif de Jésus pour les âmes par la rencontre des pauvres et des malheureux. Quand nous rencontrons un saint qui nous attire, il est sûr que Dieu a envoyé son ambassadeur pour nous encourager, nous offrir des messages de vie et nous guider lorsque nous entrons dans le mystère de la relation dynamique avec Dieu.

Dans cette neuvaine – méditation de neuf jours – vous êtes invités à marcher avec Marie-Madeleine. Laissons-la partager avec nous les biens spirituels et les trésors qu’elle a découverts sur son chemin en devenant disciple missionnaire. Son parcours nous rappelle une vérité fondamentale : nous sommes créés par amour et pour l’amour. Nous portons notre vocation dans des vases fragiles. Le désir naturel d’amour implique la liberté de le suivre, mais il lui faut une boussole ou un guide. Marie-Madeleine a probablement goûté aux profondeurs de la liberté, un modèle de liberté qui l’a entraînée vers un genre de mort spirituelle et un autre l’a conduite vers une nouvelle vie. Une utilisation malencontreuse de la liberté l’avait liée à « sept démons ». En quelque sorte, peut-être pouvons-nous tous nous sentir concernés, en reconnaissant les idoles subtiles qui étouffent la vie de Dieu en nous. Mais la bonne nouvelle c’est que Jésus apparaît dans le désordre de notre vie. Nous avons Marie-Madeleine comme le témoin de cette bonne nouvelle. Comme il l’a réalisé avec Marie-Madeleine, Jésus vient à notre rencontre, nous prend par la main et nous invite à une liberté toujours plus nouvelle et profonde ; une liberté vécue selon notre dignité, faite à l’image de Dieu.

En commençant cette neuvaine, réfléchissons au parcours d’une âme. Le simple fait d’exister est signe du désir de Dieu de nous attirer dans une communion d’amour. Au-delà de cela, un autre signe de l’amour de Dieu est son invitation à participer à la mission d’étendre son Règne, en entraînant de nombreuses autres personnes à faire l’expérience de l’amour personnel et rédempteur du Seigneur. Personne n’est exclu de cette invitation. En réfléchissant à l’appel personnel, unique du Christ tout au long de nos vies, soyons emplis d’espérance et demandons à Marie-Madeleine d’intercéder pour nous et pour ceux qui ont besoin de l’espérance qui ne déçoit pas (Cf. Rm 5, 5).

Premier jour:

« Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa,

il les créa homme et femme. » (Gn 1, 27)   


Maria Magdalena


Lorsque je m’assois au bord de la mer de Galilée, je ne peux m’empêcher d’imaginer ce qui pouvait traverser le cœur de Marie-Madeleine lorsqu’elle s’y asseyait également, il y a bien des années. Voici la scène qui se présente : des vaguelettes clapotant sur le bord, le vent agitant légèrement les longues herbes, le ciel bleu émaillé de petits nuages, la multitude d’oiseaux voletant autour et les collines majestueuses se profilant sur les rives lointaines.

La beauté de la nature joue un rôle nostalgique qui signifie que l’on appartient à toutes ces personnes qui, au travers des siècles, ont découvert une vérité fondamentale alors qu’ils contemplaient ces bords du lac. C’est un don créé pour moi. Mais incomparable au don extraordinaire de la vie, ouvert vers l’horizon éternel : ma personne, qui se trouve à un endroit unique de la création, je suis appelé à entrer en amitié avec mon Créateur (Cf. CEC 355).

Bien que toute la création glorifie Dieu, l’herbe, les nuages, l’eau et les collines ne peuvent connaître Dieu. Les oiseaux ne peuvent choisir consciemment d’aimer Dieu. Moi seul, en tant qu’être humain, créé à l’image de Dieu, suis invité à participer à la propre vie de Dieu. J’ai en moi le potentiel d’accepter avec amour et foi cette alliance pleine de grâce, avec tout ce que cela entraîne, ou d’ignorer la main de Dieu en essayant de vivre en dehors de la vocation inhérente à laquelle je suis appelé : une communion d’amour avec Dieu et les autres.

Quelles que soient les conditions et circonstances de vie à affronter, nous ne pouvons rejeter notre dignité fondamentale. Aucun événement passé, présent ou futur, aucun choix ne peut changer notre identité de créature de Dieu faite à son image. Quelquefois cette vérité est une faible lumière qui soutient l’espérance. Peut-être Marie-Madeleine a-t-elle ressenti cela sur les bords de la mer de Galilée, ce qui l’a aidée à garder l’espoir d’une vie nouvelle meilleure, au-delà de ses « sept démons ».

Père des Cieux, vous nous avez créés par amour et pour l’amour.

Que la vérité de notre dignité résonne profondément en nos cœurs.

Aidez-nous à vivre selon cette identité faite à votre image.

Venez en aide à ceux qui luttent avec un véritable sens d’identité
et de but pour leur vie.

Qu’ils découvrent que vous êtes un Père aimant qui les invite à une
communion pleine de vie avec vous-même et les autres.

Apprenez-nous à entrer en communion avec tous ceux que nous

rencontrons dans notre vie quotidienne,

réfléchissant l’amour que vous avez pour chacun de vos enfants.

Sainte Marie-Madeleine, priez pour nous.
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article