Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Bonjour les amies et amis bon Jeudi

com
Bonjour les amies et amis bon Jeudi
Bonjour les amies et amis bon Jeudi
Bonjour les amies et amis bon Jeudi
Le journal de Kiwi suite et fin
 
SAMEDI 3 OCTOBRE 2009
 
Ce matin Monique est obligée de me tirer l’une de mes pattes arrière pour me saisir le collier. Car je ne veux pas sortir. Heureusement elle me tire avec tendresse et je me laisse faire. En me mettant mon harnais elle me rappelle que c’est nécessaire de faire la promenade tout les matins. Elle me dit hier tu as trop souffert, nous irons dans l’autre sens et pas bien loin. Car je dois m’habituer à ce nouveau paysage. Alors je l’ai suivi. Tout s’est déroulé comme elle me l’avait dit. J’ai même eut un
⦁ C’est bien fifille
Avec une caresse§ Seulement elle m’a obligé à faire une promenade pour me détendre. On ira jusqu’au pigeonnier. Alors on a contourné ce fameux jardin, jusqu’à la maison en bois  sur un poteau. Il y a plein de pigeons là-haut.
Elle va jusqu’à un truc transparent vert. Il y a plein de chose dedans. Puis elle y met mon petit sac de crotte dedans. Bien qu’elle le fasse régulièrement je suis toujours surprise. Puis nous rentrons comme elle dit. Elle marche vite aujourd’hui, pas assez pour moi, mais c’est plus facile à obéir. Comme le trottoir de la rue du Volga est étroit elle tient ma laisse
courte et à chaque véhicule qui passe elle s’arrête. Comme je suis derrière elle s’apprécie cette gentillesse. Enfin nous rentrons. On ouvre la porte, Serge est là pour m’accueillir, mais il a un long vêtement blanc, je prends peur. Maman me dit :
⦁ c’est Serge, tu ne le reconnais pas ? Elle ajoute en s’adressant à Serge:
⦁ c’est le vêtement que tu portes. Garde-le il faut qu’elle s’y habitue.
⦁ Kiwi vient. Fait-il !
Je reconnais sa voix. Que je suis contente. Il continue de m’appeler, maman à difficulté à enlever mon harnais. Enfin elle y parvient. Et c’est le bonheur ; Serge me fait des caresses, et maman est heureuse. Si bien que j’ai double ration de mon pâté.
Depuis plusieurs jours tout est banal à quelques exceptions près.
 
Épilogue
Un an an plus tard j'avais vaincu mes peurs, et j'étais heureuse de sortir. Maman, ne regardais pas lorsque je faisais mes besoins, et pourtant elle ramassait toujours mes déjections comme elle dit. Et voilà, le sort s'acharne sur moi. Ce maudit ascenseur est en panne! Maman prend une décision.
⦁ Nous prenons l'escalier
Elle ouvre la porte à côté de l'ascenseur est là, c'est le blocage. Hélas, cet escalier est noir, la lumière s'éteint sans prévenir. Le comble, j'ai grandit et mon poids à changé, au grand étonnement de maman et Serge. Pourtant j'ai deux ans et demi! Il parait, que ma petitesse était dû à mes peurs occasionné par les mauvais traitements dans mon pays d'origine, et aussi à cause de mon alimentation là-bas. C'est vrai, je mangeais peu, car en dehors d'avoir peur du gardien du refuge, mes compagnons ne me laissaient pas beaucoup à manger. Pourtant j'avais des soigneurs super, quand le gardien qui était aussi le dresseur, n'était pas là. Il parait que je suis trop gentille, et pas " dominante pour un sous". Toujours est-il, que je suis trop lourde, trop grande, pour qu'elle me prenne dans ses bras. Si bien, je dois descendre toute seule, elle devant moi pour me montrer le chemin. Là, je découvre qu'elle a des difficultés pour descendre, mes peurs passées me reprennent. je refuse de descendre, cet escalier étroit, qui tourne, sans fenêtre, dès que la lumière s'éteint toute seule, c'est le noir. Moi je vois mais pas elle. Elle peste:
⦁ Cette minuterie, est faite pour les jeunes bien portant. Ils courent pour atteindre leur étages!
Nous sommes arrivés tant bien que mal au quatrième étage, et elle me dit:
⦁ Courage, il faut continuer.
Mais j'ai une envie pressante, et je ne peux aller plus loin. Elle appuie sur le bouton, et nous remontons. Mais je suis bloquée, elle n'a pas d'autre solution que de me tirer! Nous rentrons et...
⦁ Tu n'es pas courageuse, tu sais que je ne peux plus te porter. Tu es trop grande pour un sac, et trop peureuse pour entrer dans le chariot des courses.
Elle est en colère, je ne l'avais jamais vu en colère, je me fais toute petite sous son bureau. Mon envie pressante est coupée, heureusement. Elle a beaucoup d'imagination, elle a placé un plastique et une serpillière dans le petit couloir, et...Elle m'appelle gentiment malgré sa nervosité.
⦁ Kiwi vient dans le couloir
Elle me montre son installation
⦁ Tu vas te soulager ici en attendant que l'ascenseur soit réparé
Timidement j'y vais. J'ai compris, elle voulait que je me soulage. Elle est retourné à son bureau, me laissant seule. Je fais ma petite affaire, et je retourne vers elle. Elle me caresse. Je suis soulagée, sa colère n'est pas contre moi.
Au retour de Serge, elle explique ce qui est arrivé. Elle s'est calmée. Elle a dû nettoyée la serpillière et le plastique, pour qu'il n'y est ni odeur, ni le parquet abîmé. Il lui dit:
⦁ Je téléphone au gardien, pour savoir quand, il sera réparé
⦁ Quoi?
Répond Serge, lui si calme lui aussi est énervé, ii dit à Monique
⦁ Il n'est pas en panne mais arrêté, pour les travaux de réfection!
⦁ Cela vas durer combien de temps?
⦁ un mois!
Je ne vous dis pas la colère de Monique! Là ce n'est plus maman, mais la chef en colère. En réalité l'ascenseur, n'a été remis en marche que trois mois plus tard!
Je ne suis plus descendu, même dans la cour, car là aussi, tout avait changé! Serge et Monique se sont habitués à mes craintes, mes peurs. Ils se sont adaptés. Depuis je ne sors plus, ils disent:
⦁ Elle est claustro!
Il parait que c'est une maladie. Par contre, je fais mes petites affaires trois fois par jour, au lever, quand maman va faire sa sieste, et le soir avant de se coucher. Entre temps, je me retiens, c'est le deale.
Je suis heureuse, car je fais ce que je veux, je n'ai rien à craindre dans l'appartement. De plus maman et fière de moi, car lorsqu'ils reçoivent des personnes et qu'elle parle de moi c'est pour dire.
⦁ Elle est gentille, vous n'avez rien à craindre.
Devant l'étonnement des visiteurs elle ajoute
⦁ Elle ne vous sautera pas sur vous pour vous dire bonjour, elle aboi seulement, et ne monte nulle part. Vous pouvez vous asseoir sur le canapé, elle n'y va pas donc pas de poils, et ne vas pas non plus dans la cuisine.
Ils sont surpris et interroge
⦁ vous l'avez éduquée pour çà?
⦁ Non, elle est ainsi depuis on arrivé, pourtant au début je lui avais installé ses gamelles à côté de la porte sous la table carré, mais elle avait peur d'être réprimandée. Alors j'ai fini par céder.
⦁ Alors c'est elle le chef!
⦁ Non parce qu'elle attend sans rien demander, le repas, l'heure du coucher et du lever, elle se met sous le bureau pour que l’aspirateur puisse passer.
⦁ Elle garde au moins?
demandent-ils surpris
⦁ Elle prévient d'avance sans aboyer qu'il va y avoir des visiteurs. Si elle connait, sa réaction diffère. Les bruits sur le palier, la font réagir. Soit elle grogne méchamment cela veut dire que ce sont des personnes méchantes(souvent des voyous). Soit elle aboi, quand les personnes sont bruyantes. Si quelqu'un sonne à la l'interphone, et ensuite à la porte le timbre de sa voix diffère selon ce qu'elle perçoit des visiteurs. Ainsi, nous savons qui est ami, qui ne l'est pas!
Elle ajoute
⦁ Tout cela, sans le lui ordonner. Elle fait tout d'elle même. C'est probablement, l'éducation militaire en Moldavie et du refuge en Roumanie.
Les visiteurs sont étonnés, ils n'en reviennent pas.
J'ai maintenant douze ans, et ma vie est bien tranquille, tous les deux m'aiment, et moi aussi. Mais je préfère maman, car c'est elle qui m'a accueilli à mon arrivée à l'aéroport.
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article