Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Bonne fête aus Alphonse et aux Saintes âmes du 1er Août

Jeudi 1 août 2019

Bonne Fête aux:

Alphonse: Alfonso, Alonso, Alphonsie, Alphonsine

Alphonse-Marie

Saint Thaumaturge
invoqué pour une prise de décision
Dictons
Quand l'aout est bon, abondance à la maison.

Saint Alphonse-Marie de Liguori

Docteur de l'Église (✝ 1787)

Evêque de Nocera, fondateur des Rédemptoristes, Docteur de l'Eglise.
De noble famille napolitaine, Alphonse était promis à un brillant avenir, du moins son père en avait-il décidé ainsi. L'enfant est doué. A seize ans, il est docteur en droit civil et ecclésiastique. Il devient un avocat de renom et de succès. Il ne perd aucun procès quand il le plaide. Mais, de son côté, le Seigneur plaide tout doucement la cause du Royaume des cieux dans le cœur du jeune homme si bien parti pour réussir dans le monde. Alphonse décide d'abord de se consacrer à Dieu dans le monde et, pour cela renonce à un beau mariage. Alphonse-Marie de LiguoriDésormais on le trouve assidu aux pieds du Saint-Sacrement et des statues de la Vierge Marie. Il fréquente les malades incurables et les condamnés à mort. A vingt-sept ans, il perd un procès, pourtant juste, à cause des pressions exercées sur les juges par des puissants fortunés. Désespérant de la justice humaine, il démissionne, devient prêtre et se consacre aux "lazzaroni", ces pauvres des bas-fonds de Naples et des campagnes. Il a choisi son camp, celui des pauvres rejetés. Pour eux, il fonde la Congrégation des Rédemptoristes sous le patronage de saint François de Sales. Toute sa vie, il se battra contre le rigorisme et fera triompher dans l'Église une pastorale de miséricorde et de liberté. Devenu malgré lui évêque, brisé par la maladie, il revient mourir parmi les siens. 
Illustration: Alphonse-Marie de Liguori - site des Rédemptoristes 
Un grand semeur d'espérance 
Décédé le 1er août 1787, béatifié le 6 septembre 1816, canonisé le 26 mai 1839 et déclaré Docteur de l'Église le 23 mars 1871.
Le 30 mars 2011, Benoît XVI a tracé un portrait de saint Alphonse de Liguori, évêque et docteur de l'Église, "un insigne théologien moraliste, un maître de spiritualité... Né dans une noble famille napolitaine en 1696, il fut un brillant avocat avant d'abandonner cette profession pour devenir prêtre en 1726". Puis le Pape a rappelé que saint Alphonse "entreprit une œuvre d'évangélisation par la catéchèse parmi les plus pauvres, auxquels il aimait prêcher en leur présentant les fondements de la foi... En 1732, il fonda la Congrégation du Rédempteur" qui, sous sa direction forma des "missionnaires itinérants touchant jusqu'aux villages les plus isolés où ils encourageaient la conversion et la persévérance chrétienne, principalement par la prière". 
Mort en 1787, Alphonse de Liguori fut canonisé en 1839 et déclaré docteur de l'Église en 1871. Ce titre, a rappelé le Saint-Père, était justifié par un riche enseignement de théologie morale "proposant parfaitement la doctrine catholique, au point que Pie XII le proclama Patron des confesseurs et des moralistes... Saint Alphonse ne cessait de dire que les prêtres sont un signe visible de la miséricorde infinie de Dieu, qui pardonne et éclaire le pécheur afin qu'il se convertisse et change de vie. Aujourd'hui aussi, face aux signes d'un affaiblissement de la conscience morale, dont une préoccupante désaffection de la confession, l'enseignement d'Alphonse de Liguori apparaît utile.... Outre ses œuvres théologiques, il composa des traités pour la formation religieuse du peuple... Ses Maximes éternelles ou Les gloires de Marie, et son chef d'
œuvre 'Aimer Jésus-Christ', condensent sa pensée. Son insistance sur la nécessité de la prière y est constante...et en particulier sur la visite du Saint Sacrement, qu'elle soit brève ou prolongée, personnelle ou communautaire".
La spiritualité alphonsienne, a poursuivi le Pape, "est éminemment christologique, ayant le Christ et l'Évangile pour cœur. La méditation du mystère de l'Incarnation et de la Passion sont souvent le sujet de sa prédication", où il insiste aussi sur le rôle de Marie dans l'histoire du salut. Il a conclu en rappelant qu'Alphonse de Liguori fut également "un exemple de pasteur zélé, qui conquérait les âmes en prêchant l'Évangile et en administrant les sacrements. Il œuvrait avec une bonté qui venait de son intense relation à Dieu, Dieu d'une bonté infinie. Il eut une vision positive des ressources que le Seigneur accorde à tout homme pour faire le bien, soulignant l'importance de l'affection envers Dieu et le prochain, au-delà des ressources offertes par l'esprit". (VIS 20110330 430)
Mémoire de saint Alphonse-Marie de Liguori, évêque et docteur de l'Église. Remarquable par son zèle des âmes, ses écrits, sa parole et son exemple, pour favoriser la vie chrétienne dans le peuple, il s'est donné à l’œuvre de la prédication et il a publié des livres, principalement de morale, discipline dont il est reconnu maître et, malgré de nombreuses traverses, il fonda la Congrégation du Très Saint Rédempteur pour l'évangélisation des campagnes. Élu évêque de Sainte-Agathe des Goths, il se dépensa de manière extraordinaire dans ce ministère, qu'il dût laisser, après quinze ans, pour de graves raisons de santé, et il se retira, jusqu'à sa mort en 1787, à Nocera del' Pagani, supportant des peines et des difficultés nombreuses.

Martyrologe romain

Saint Eléazar

Ancien Testament (167 av. J.-C.)

Vieillard juif, docteur de la Loi, martyr sous Antiochos Epiphane.
"18  Éléazar était l'un des scribes les plus éminents. C'était un homme très âgé, et de très belle allure. On voulut l'obliger à manger du porc en lui ouvrant la bouche de force.
19 Préférant avoir une mort prestigieuse plutôt qu'une vie abjecte, il marchait de son plein gré vers l'instrument du supplice,
20 après avoir recraché cette viande, comme on doit le faire quand on a le courage de rejeter ce qu'il n'est pas permis de manger, même par amour de la vie."
Deuxième Livre des Martyrs d'Israël - Chapitre 6 
Un internaute nous signale:
"juif, martyr à 90 ans, à Antioche (Antakya) en Syrie, sous le roi Antiochus IV Epiphane, en 167 avant J.-C., pour avoir refusé de manger de la viande de porc, défendue par la loi juive."

Martyrologe romain

Le martyre d'Eléazar :

Le saint vieillard Eléazar fut un des plus illustres martyrs de la persécution d'Antiochus. Il préféra marcher au supplice plutôt que de manger des viandes défendues, que l'on essayait en vain de lui mettre dans la bouche.

Ses amis, touchés d'une fausse compassion, parvinrent à substituer des viandes permises aux viandes défendues, et l'engagèrent à en manger, pour paraître obéir au roi. Le courageux vieillard répondit : "Une telle feinte ne convient pas à mon âge ; je ne donnerai pas aux hommes plus jeunes que moi un exemple funeste qu'ils pourraient être tentés de suivre, s'ils venaient à croire qu'à l'âge de 90 ans Eléazar a passé à la vie des païens …". Ayant ainsi parlé, il subit le martyre avec courage.

 

1 Août
  
Saint Pierre aux Liens

 

Saint Pierre aux Liens
Saint Pierre aux LiensO.D.M. pinxit

Hérode Agrippa, roi des Juifs, après avoir condamné à mort saint Jacques le Majeur, l'an 43, fit emprisonner saint Pierre. Les fidèles, à la nouvelle de l'arrestation du chef de l'Église, se mirent aussitôt en prière, et Dieu les exauça.

Le Prince des Apôtres, chargé de chaînes, était gardé nuit et jour par seize soldats, dont quatre faisaient tour à tour sentinelle dans la prison autour de lui; les autres gardaient les portes. La nuit même qui précédait le jour marqué pour l'exécution, Pierre dormait paisiblement au milieu de ses gardes, quand tout à coup la prison fut éclairée d'une lumière céleste. Un Ange apparaît, le réveille et lui dit: "Levez-vous promptement, prenez votre ceinture, vos vêtements et votre chaussure, et suivez-moi." Au même instant les chaînes tombent de ses mains; stupéfait, il obéit, et traverse sans obstacle, à la suite de l'Ange, le premier et le second corps de garde. Une porte de fer était à l'entrée du chemin qui conduisait à l'intérieur de Jérusalem; cette porte s'ouvre d'elle-même. Ils vont ensemble jusqu'au bout de la rue, et l'Ange disparaît.

Pierre avait cru que tout ce qui se passait n'était qu'un songe; mais, persuadé alors de la réalité de sa délivrance, il en bénit le Seigneur en disant: "Je reconnais maintenant que Dieu a envoyé véritablement Son Ange et qu'Il m'a délivré de la main d'Hérode et de l'attente cruelle du peuple juif." Il se rend alors à la maison de Marie, mère de Marc, son disciple, où se trouvait une foule en prière. Pierre frappe à la porte, et la jeune fille qui se présente pour ouvrir, ayant distingué la voix de Pierre, court l'annoncer dans l'intérieur de la maison. Personne n'y voulait croire: "Vous êtes folle!" dit-on à cette fille. "C'est son Ange," disaient les autres. Pierre continuait à frapper. Quelle ne fut pas l'explosion de joie lorsque la porte fut ouverte et que l'on reconnut saint Pierre! L'Apôtre raconta la merveille que Dieu venait d'accomplir.

Les fidèles se firent un devoir de recueillir les précieuses chaînes de saint Pierre et les conservèrent avec un religieux respect. Plus tard, on recueillit aussi avec soin les deux chaînes vénérables portées à Rome par le chef des Apôtres. À peine furent-elles placées l'une près de l'autre, qu'elles s'unirent ensemble, de manière qu'il fut impossible d'y reconnaître aucune soudure.

Depuis ce temps, l'Église fait plus de cas de ces précieuses chaînes que des plus riches trésors, elles sont précieusement vénérées dans l'église de Saint-Pierre-aux-Liens.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article