Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Derrière ma fenêtre je me souviens

com
Derrière ma fenêtre je me souviens
Ce jour, la neige tombe, derrière ma fenêtre fermée, je rêve à mes Noël d'hier. Ces Noëls passés en famille, ou avec des amis.
 On se disait un sauveur nous est né, sans se poser plus de question. C'était la coutume. Dans le frémissement, la fébrilité joyeuse de Noël, est arrivé ce jour tellement attendu par les enfants. Bientôt sonneront les cloches de l'église.
 La neige est à son rendez-vous, blanche, immaculée. Enjouée, elle danse en tournant sur elle-même, sa ronde est sur une musique qu'elle seule entend. Elle frappe avec délicatesse à la fenêtre pour dire bonjour. Elle continue son bonhomme de chemin, pour se poser délicatement sur les branche de mon arbre. En bas, c'est un matelas blanc, scintillant sous la lumière des réverbères. Cette fin de journée m'enveloppe de souvenirs.
 Demain tous les chrétiens chanteront, "Il est né le divin enfant", tout tournera autour, pour de ce bébé fabuleux. Tout comme les païens, ils fête le père Noël, pour leurs enfants. Ce sont des cadeaux au pied du sapin traditionnel coupé dans les bois. Ce sapin aux odeurs de résine embaume la pièce festive.
 Cet enfant Divin nous est envoyé pour le Pardon de nos mauvaises actions, dit-on. Egalement, comme nos enfants, pour le réconfort de nos mauvais jours, et également pour notre soutient lors de notre vieillesse.
 Ce sapin vert couvert de guirlande flamboyantes, est décoré de boules faites main ou achetées dans notre magasin habituel. Elles diffèrent chaque année, elle aussi suivent la mode des hommes. Le sapin se sent en fête, pourtant il sait que se sont ses derniers jours. Il lui est ajouté une mousse blanche faisant office de neige. A ces pieds les cadeaux seront placés pendant la nuit de Noël, pendant le sommeil des enfants. Le matin se sera les cris de joies  des petits en découvrant les cadeaux, et le bonheur pour les grands.
 Cependant, auparavant, avant la fête, c'est le devoir. La messe pour les croyants. Pour les non-croyant la fête commence pendant la messe. C'est ce fameux repas gargantuesque traditionnel. Il est si attendu depuis l'année précédente. Il reste dans l'imaginaire pour sa préparation de cette année. Il est si plantureux, qu'après les fêtes les médecins sont débordés , pour la plupart du temps, pour les mêmes causes. C'est une véritable épidémie, non virale....Mais digestive.
 Oui derrière ma fenêtre, je me souviens des cris de joie des enfants, des chants, des histoires racontées par l'oncle ou le papy. Ils racontés des légendes de Noël.
 Au retour de la messe, la marraine de service, rappelle les prières du jour, toujours les mêmes, avec des mots différents.
"Mon Dieu ayez pitié de tous les enfants pauvres, de tous ceux qui n'auront ni jouets, ni repas de fête. De tous ceux qui ont froid et faim, de tous les soldat, et de ceux qui qui ne peuvent participer à un repas de fête à cause de leurs obligations, soldats, pompiers, policiers, médecins, tous le corps médical en service, tous ceux qui sont à leur travail et ne peuvent participer joyeusement à la fête car ils sont de service. Donne leur Seigneur  un peu de joie et de réconfort comme tu sais le faire à chacun selon leur besoin."
Seulement sont ceux qui invitent les plus pauvres qu'eux! Ceux qui le font est-ce toujours dans la dignité de l'invité? Il est plus difficile d'invité un pauvre, que de donner de l'argent à une ONG. Le fait de partager réellement son repas en le mélangeant au milieu des convives, c'est très difficile. Il faut trouver les convives adéquates pour la situation. Car cet invité doit être considéré comme les autres convive. La famille est-elle disposée à jouer le jeu? Il y a aussi, la délicatesse de la place au milieu des convives. S'il est aux côtés du maître de maison, il est l'objet de la curiosité, le pauvre se verra crucifié, et le riche super considéré! Excepté, si le milieu de celui qui reçoit, ne permet pas ce genre d'indignité. Mais souvent dans ce cas, le riche et le pauvre seront souvent méprisé voir critiqué. Quel drôle de mentalité.
 Le front collé sur la vitre, la nostalgie, c'est alors, qu'une étoile filante passe devant mes yeux, elle file vers la crèche de Noël, où les santons venus du désert apportent les cadeaux à l'enfant Roi disposé dans une crèche symbolique..
 Cette nuit étoilée est déjà en fête. Les étoiles dansent, en même temps que la neige. Elles scintillent, appellent à la joie. Les anges et leurs cithares entraînent nos âmes dans le mystère spirituel. Les anges sont les signes d'unités. En attendant les cadeaux du Seigneur, je me contente d'attendre minuit.
 Il est important de profiter de ce temps lumineux et tellement court. L'un d'entre nous manquera peut-être, aux prochaines fêtes de fin d'année. A ce moment on dira, " nous étions tous là, l'an dernier".
 L'un de nous manque et la fête n'est plus, ou elle est différente et  un temps nostalgique.

Alumacom
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article