Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Information du Vatican du 3 août 2019

com
Le Pape invite les scouts à "donner vie
à une Europe renouvelée"
C’était le point d’orgue de leur pèlerinage : plus de 5 000
scouts d’Europe, guides-aînées et routiers, ont été reçus en
audience par le Pape François en salle Paul VI ce samedi
matin. Se basant sur ces paroles de Jésus, «donnez et l’on
vous donnera» (Luc 6, 28), le Saint-Père a insisté sur
l’importance et la centralité du don, qui libère et fait aller
vers l’autre.
 

Aujourd’hui, tout nous invite à avoir plutôt qu’à donner, note le Pape.
«Nombreux sont ceux qui vivent dans le seul but de posséder ce qui
leur plait, mais ils ne sont jamais satisfaits
», car leur cœur n’est pas
comblé. Et pour cause : le cœur se fortifie avec le don, à l’inverse de
la possession qui l’appesantit, le rend mondain. C’est pour cela que
Jésus nous enjoint, comme point de départ, non pas à avoir mais à
«donner» : c’est-à-dire à risquer, «à se lever du fauteuil», «à arrêter
de subir la vie
», et à aller sur le terrain, à se mettre en chemin.
«Ne vous contentez pas de regarder passer la vie à la télévision,
ne croyez pas que ce sera la prochaine app qui vous rendra heureux
»,
a lancé le Pape aux scouts, avant de les mettre en garde : la soif de
possession «te fait perdre ton identité, ton originalité» et te transforme
en «photocopie» des autres.
Chacun est unique, précieux aux yeux de Dieu

Or, Dieu a créé chaque personne de façon unique ; Il ne te laisse
jamais les mains vides mais Il te «libère des fausses promesses»
des biens de consommation, pour habiter ton cœur, «te rendre
beau, belle de l’intérieur, sans maquillage
», et faire comprendre
que la vraie joie consiste «à aimer et à être aimé». Chacun est
unique et donc précieux aux yeux de Dieu. Aussi, poursuit François,
«personne ne peut donner ce que, moi, je peux donner. Personne
au monde ne peut donner ce que, toi, tu es appelé à donner
»
, même si cela semble être une petite goutte d’eau dans un vaste
océan. Et le Pape d’insister auprès des jeunes : «n’oubliez pas
que vous êtes précieux aux yeux de Dieu, précieux pour l’Église,
précieux pour moi
». Et le secret de la vie, dit-il, c’est qu’elle se
possède en se donnant.

Le don et le service sont particulièrement importants pour le
scoutisme, observe le Pape, se référant aux concepts de
«départ» et de «fraternité scout», qui invitent à l’ouverture
aux autres. «Si vous construisez des ponts vers les autres,
vous verrez les autres parcourir ces ponts pour venir ver
s vous ». «Regardez vos mains, faites pour construire,
servir, donner et dites-vous :‘cela m’importe, l’autre
me regarde’».

La création n'a pas de frontières

«Donnez et l’on vous donnera» concerne aussi la création,
affirme le Saint-Père. « Si nous continuons à l’exploiter, elle
nous donnera une leçon terrible». 
La création n’a pas de frontières,
elle est un espace ouvert, et en cela, elle nous prodigue un
«enseignement précieux» : «nous sommes au monde pour
rencontrer les autres, pour créer de la communion. (…) La création
est faite pour nous connecter à Dieu et entre nous, c’est le ‘réseau
social’ de Dieu
». Si l’on part de ses préjugés sur les autres, de ses
idées bien établies, «nous ne verrons que des limites et des
barrières
». Seule la rencontre avec l’autre, la découverte de son
histoire, de sa réalité, nous fera le considérer comme un frère avec
qui habiter la «maison commune».

Le Pape encourage encore les scouts à «préparer le chemin du Seigneur», en choisissant la voie du don, non celle de la possession. A être des constructeurs actifs de «sociétés réconciliées et intégrées qui donnent vie à une Europe renouvelée : non pas protectrice d’espaces, mais génératrice de rencontres». 

Pèlerinage pour (re)découvrir les racines spirituelles de l'Europe

Depuis le 27 juillet et jusqu’à vendredi, dans le cadre de
l'Euromoot, -rassemblement international des guides et scouts
d'Europe de plus de 17 ans-, des milliers de guides aînées et
routiers ont cheminé vers Rome, à partir d’une région italienne
de leur choix (Ombrie, Abruzzes, Toscane ou Latium). Chaque
itinéraire leur a permis de (re)découvrir leurs racines culturelles
et chrétiennes communes, notamment grâce à la figure d’un saint:
l’apôtre Paul, Cyrille et Méthode, Benoît de Nursie, Catherine de
Sienne, ou François d’Assise.

03 août 2019, 12:47
Médias du Vatican: création des
Archives éditoriales multimédias

Les Archives auront pour tâche de gérer et de mettre en œuvre le processus d'archivage des documents éditoriaux de tous les médias et organismes faisant partie du Dicastère pour la Communication du Saint-Siège.

Alessandro Gisotti - Cité du Vatican

Préserver la mémoire, transmettre les contenus, valoriser son propre
patrimoine. L'un des objectifs des médias du Saint-Siège a toujours
été de sauvegarder les documents d'une importance historique
particulière, surtout ceux des Papes, sous divers formats. Une activité
destinée non seulement à des fins d'archivage et de conservation,
certes importantes, mais aussi à donner vie à cette tradition qui,
comme l'a récemment déclaré le pape François, citant Gustav Mahler,
«est la garantie de l'avenir et non la gardienne des cendres».

Cette «mission dans la mission» des médias du Vatican se voit
désormais renforcée grâce à la création, par le Préfet Paolo Ruffini,
des Archives éditoriales multimédias du Dicastère pour la
Communication, qui s’insère dans le cadre juridique du Vatican en
la matière, et est liée à l'activité de la commission centrale des
Archives du Saint Siège. Ces nouvelles Archives vont donc gérer
et réaliser le processus d'archivage des documents éditoriaux
(textes, audio, photos, vidéo) de l'ensemble du Dicastère, en
garantissant leur conservation et leur accessibilité. De manière
significative, tout en visant la numérisation complète du matériel,
le processus inclura également les archives héritées des médias et
des institutions qui font maintenant partie du Dicastère pour la
Communication.

Les Archives font dépendent de la direction éditoriale et travaillent
en coordination avec le préfet du Dicastère sur la base de ses
indications, signe de l'importance qui est accordée à cette nouvelle
réalité. Tout aussi important est l'effort synergique mis en place pour
la création et l'activité des Archives, qui s'appuiera notamment sur la
collaboration de la division des archives audiovisuelles de la direction
technologique pour l'acquisition de matériel, la première saisie des
données techniques et l'optimisation des flux internes des documents
produits. La distribution et la résiliation des droits d'utilisation des
produits éditoriaux à des tiers resteront du domaine de la direction
des affaires générales du dicastère.

03 août 2019, 14:31
Le Saint-Siège alerte sur le sort
des
“enfants invisibles”,
victimes des conflits armés
À l’occasion d’un débat ouvert sur «les enfants et les
conflits armés» au Conseil de sécurité des Nations unies,
Mgr Auza, l’observateur permanent du Saint-Siège à
New-York, a rappelé le devoir d’accorder protection aux
enfants pris au piège des violences et de mobiliser la
communauté internationale en ce sens.
 

La juxtaposition du thème des «enfants» et de celui des
«conflits armés» dénote une  profonde incongruité, affirme Mgr Auza,
et pourtant, l’actualité nous le rappelle presque chaque jour avec
cruauté : les nombreux conflits qui parsèment le monde et les graves
violations qui en sont le corollaire, touchent en première ligne les
enfants, garçons et filles. Eux qui devraient être «libres d’apprendre
et de jouer
», de «grandir dans la connaissance d’eux-mêmes et du
monde qui les entoure
», se retrouvent pris dans des engrenages qui
les privent du joyau de leur enfance, et leur laissent des séquelles
physiques, psychologiques, émotionnelles et sociales certaines.

Et les exemples sont multiples : qu’il s’agisse du travail des tout-petits
dans des mines en Afrique, de l’enrôlement de jeunes adolescents
comme enfants-soldats, ou de l’impact néfaste d’idéologies extrémistes
sur des esprits non formés. Souvent, ces situations impliquent un abandon
ou une absence d’éducation ou d’instruction. Face à un contexte
socio-économique précaire et à un manque de perspectives, il arrive
que les enfants et jeunes mineurs entrevoient le conflit armé comme une alternative. Pour combattre le mal à ses racines, il est plus que jamais
besoin d’une éducation à la paix dans les familles et les écoles, observe
le diplomate, pointant le «rôle crucial des femmes» comme
«enseignantes de paix».

Le nonce apostolique évoque ensuite les destructions parfois
systématiques de structures nécessaires à la santé et au bien-être
des enfants et des populations, -tels que les dispensaires, écoles, et
abris-, lors des conflits. «Ces attaques indiscriminées et disproportionnées
contreviennent au droit international ainsi qu’au droit humanitaire, et
doivent cesser
», assène Mgr Auza, qui cite à cet égard le récent appel 
lancé par le Pape François à propos des enfants pris au piège des
bombardements dans la province d’Idleb, au nord-ouest de la Syrie.

Le Saint-Siège prend note de l’évolution des forces de maintien de la
paix, visant à protéger les enfants, à informer plus largement les populations et à créer une culture de paix. Il relève aussi les nouvelles initiatives de plusieurs États membres de l’ONU  cherchant à prévenir les violations commises sur des enfants durant les conflits. Certaines envisagent même la ratification universelle et la mise en œuvre du protocole facultatif de la Convention sur les droits de l’enfant, portant notamment sur leur implication dans les conflits.

Ce type de débat doit contribuer à réveiller la conscience de la
communauté internationale, afin que ces «enfants invisibles» ne soient
pas oubliés, pour que les efforts en vue de réintégrer les enfants-soldats
ou ceux victimes de graves violations, soient renforcés. Ce soutien
doit inclure les plus vulnérables, plaide Mgr Auza, y compris les enfants
conçus et mis au monde à la suite de violences sexuelles liées à des
conflits. «Ces enfants n’ont pas de moins de dignité et doivent être
protégés de la violence et de la mort
», conclut-il.

03 août 2019, 17:16
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article