Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Information du Vatican

Des femmes viennent chercher de l'eau dans la nuit et pendant une coupure de courant, dans une banlieue de Harare, le 30 juin 2019 

Des millions de Zimbabwéens au bord de la famine

Le Zimbabwe est confronté à un grave risque de
famine, en raison d’une sécheresse sans précédent.
D’après l’ONU, un tiers de la population a besoin
d’une aide alimentaire, soit 5 millions de
Zimbabwéens, et 2,5 millions de personnes seraient
sur le point de mourir de faim. Sur le terrain, des
organismes comme le Programme Alimentaire Mondial
commencent à s’organiser.
 

Lydia O’Kane et Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

Le président du Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa, a
déclaré avant-hier que cette sécheresse constituait une
 «catastrophe nationale». Les effets sont ravageurs pour
la population du pays. Celle-ci doit aussi affronter d’autres
fléaux: les conséquences du cyclone Idai, qui, lors de
son passage en mars dernier, a touché 570 000
Zimbabwéens et laissé des dizaines de milliers d'entre eux
sans abri; une grave crise économique, ayant entrainé de
s pénuries et une forte hausse des prix des denrées
alimentaires de base, la dépréciation de la monnaie,
et une inflation galopante – son taux annuel atteignait
176% en juin dernier, du jamais vu depuis une décennie.
Les coupures d’électricité sont par ailleurs régulières.

331 millions de dollars nécessaires

Pour aider les personnes dans le besoin, l'Organisation des
Nations Unies et le gouvernement zimbabwéen ont lancé
un appel aux dons:  331 millions de dollars sont nécessaires.
De ce montant, 173 millions de dollars sont demandés par
le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM).
Les fonds seront utilisés pour l'aide alimentaire,
l'approvisionnement en eau et l'assistance sanitaire et
téléphonique, comme l’explique à notre micro Ashley Baxstrom,
responsable de la communication du PAM à Harare, capitale du Zimbabwe. «Actuellement, ce mois-ci, nous essayons de nourrir
environ 515 000 personnes; en octobre, nous prévoyons d'en
nourrir plus de 1,7 million, puis 2 millions d’ici janvier,
qui sera le pic de la saison»
, ajoute-t-elle.

La sécheresse a fait des ravages dans les zones rurales et
urbaines, précise Ashley Baxstrom. «L'échec des récoltes va
affecter l'ensemble de la population, donc nous avons aussi
des évaluations de la sécurité alimentaire; elles sont
entreprises par le gouvernement, l'ONU et d'autres
partenaires pour examiner la situation de la sécurité
alimentaire» 
dans les villes et les campagnes,
explique-t-elle.

Les perspectives sont plutôt sombres pour ce pays d’Afrique australe. «Malheureusement, il semble que la situation pourrait
continuer à s'aggraver. Il n'y a aucun moyen de vraiment prédire
cette évolutions, mais les détaillants actuels prévoient que cette
saison pourrait se prolonger jusqu'à l'année prochaine»
, avance
Ashley Baxstrom.

Le Zimbabwe, jadis connu comme le grenier à blé de l'Afrique,
est empêtré depuis près de deux décennies dans une grave crise
économique et financière. Emmerson Mnangagwa, qui a succédé
à Robert Mugabe après son éviction à l'issue d'un coup de force
en novembre 2017, avait promis de revivifier l'économie du pays.
Mais depuis son arrivée au pouvoir, la situation a encore empiré.

Avec Franceinfo et BBC

 

08 août 2019, 12:49
Audience générale: tendre la main aux
personnes souffrantes, c’est suivre Jésus

Le Pape saluant une fidèle lors de l'audience générale du 7 août 2019.  (Vatican Media )

Le

P

Le Pape François a repris ce matin le cycle des
audiences générales après la pause de juillet.
Pour cette 280e catéchèse du mercredi depuis
le début de son pontificat, il a repris sa série
d’enseignements sur les Actes des Apôtres, en
s’arrêtant cette fois sur les miracles menés par
les disciples, au nom de Jésus-Christ.
 

Cyprien Viet – Cité du Vatican

ape sa

Le Pape François a expliqué que «de nombreux signes, de nombreux miracles que les apôtres ont fait étaient une manifestation de la divinité de Jésus». En effet, la prédication de l’Évangile ne se fait pas seulement à travers les paroles, mais aussi avec «des actions concrètes qui témoignent de la vérité de l’annonce».

Ainsi, le récit de la guérison du paralytique au Temple de Jérusalem, a «une claire finalité missionnaire». Pierre, en croisant son regard, lui dit: «Je ne possède ni argent ni or, mais ce que j’ai, je te le donne: au nom de Jésus-Christ, le Nazaréen, lève-toi et marche !» Cette phrase a certainement fait scandale pour les témoins de la scène. Les premiers chrétiens, en effet, tout en étant juifs, bouleversent le regard porté alors par la société sur les personnes atteintes de malformation, considérées comme maudites en raison d’une faute. Mais la réaction bienveillante de Pierre montre que Dieu se manifeste «dans la relation, toujours dans le dialogue», «dans l’inspiration du cœur», a expliqué François.

Accompagner l’autre avec délicatesse

L’Église, face aux personnes en difficulté, ne doit donc par
fermer les yeux mais «regarder l’humanité en face» et créer
des «ponts d’humanité et de solidarité». En reprenant des
citations de son exhortation apostolique Evangelii Gaudium,
le Pape a expliqué que l’Église doit vivre un «art de
l’accompagnement»
 qui permet de se rapprocher avec
délicatesse de la «terre sacrée de l’autre» en donnant au
chemin «le rythme salutaire de la proximité, avec un regard
respectueux et plein de compassion, mais qui dans le même
temps assainit, libère et encourage à mûrir dans la vie
chrétienne»
. Et dans nos propres moments de tristesse,
nous devons penser à Jésus qui nous dit: «Regarde-moi,
je suis ici !»
. «Prenons la main de Jésus et laissons-nous
relever»
, a exhorté le Pape.

François a invité les pèlerins à se poser cette question:
 «Quelle est notre richesse, quel est notre trésor?
Avec quoi pouvons-nous rendre riches les autres? »
 
Il a invité à demander au Père le don d’une mémoire
reconnaissante dans la reconnaissance des bienfaits de
son amour sur notre vie, pour donner à tous le témoignage
de la louange et de la reconnaissance. Chacun doit donc
garder «la main toujours tendue pour aider l’autre à se
relever»
 et penser à «la main de Jésus qui, à travers notre
main, aide l’autre à se relever»
.

L’hommage à Édith Stein

Au terme de l’audience, le Pape a évoqué la figure
d’Édith Stein, dont la mémoire liturgique sera célébrée
ce vendredi 9 août. «J’invite tout le monde à regarder
ses choix courageux, exprimés dans une authentique
conversion au Christ, comme aussi dans le don de sa
vie contre toute forme d’intolérance et de perversion
idéologique.» 
Juive devenue catholique et carmélite
sous le nom de Thérèse Bénédicte de la Croix, sainte
Édith Stein fut exécutée à Auschwitz le 9 août 1942.
Elle a été canonisée par Jean-Paul II en octobre 1998,
puis fut déclarée un an plus tard co-patronne de l’Europe.

07 août 2019, 12:00

luant une fidèle lors de l'audience générale du 7 août 2019.  (Vatican Media )

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article