Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Bonne fête aux Claire et aux Saintes âmes du Seigneur du 11 Août

Dimanche 11 août 

Bonne Fête aux: Claire
ChiaraClairetteClaraClarindeClarounSklerijenn
Suzanne
SueSusieSuzelSuzelineSuzetteSuzieSuzonSuzy
Géry
Patronne: Lavandières Télévision
 
Dictons
A la Sainte Claire, s'il éclaire et tonne, c'est l'annonce d'un bel automne.
Ste Claire d’Assise (+1253)

Il n’est pas possible de séparer l’histoire de sainte Claire de celle de saint François d’Assise. Née à Assise, elle a 11 à 12 ans de moins que lui. Elle est de famille noble et lui fils de marchand. Au moment de la « commune » d’Assise vers 1200, soulèvement violent contre le pouvoir féodal auquel participe saint François, les parents de Claire quittent la ville par sécurité et se réfugient à Pérouse, la ville rivale. Ils ne reviendront à Assise que 5 à 6 ans plus tard. Claire ne commence à connaître saint François que vers 1210, quand celui-ci, déjà converti à la vie évangélique, se met à prêcher dans Assise. Elle est séduite par lui et par cette vie pauvre toute donnée au Christ. Elle cherche donc à rencontrer François par l’intermédiaire de son cousin Rufin qui fait partie du groupe des frères. Ensemble, ils mettent au point son changement de vie. Le soir des Rameaux 1212, elle quitte la demeure paternelle et rejoint saint François à la Portioncule. Elle a 18 ans et se consacre à Dieu pour toujours. L’opposition de sa famille n’y pourra rien. Rapidement d’autres jeunes filles se joignent à Claire, dont sa soeur Agnès, sa maman Ortolana et son autre soeur Béatrice. La vie des « Pauvres Dames » prospère rapidement et d’autres monastères doivent être fondés. Le Pape Innocent III leur accorde « le privilège de pauvreté ». Mais après la mort de saint François, les papes interviendront pour aménager la vie matérielle des Clarisses et leur permettre une relative sécurité. Claire refuse de toutes ses forces. Elle veut la pauvreté totale et la simplicité franciscaine. En 1252, le pape Innocent IV rend visite aux Soeurs, accepte leur Règle de vie et la bulle d’approbation arrive le 9 août 1253. Claire meurt le 11 août tenant la bulle dans ses mains dans la paix et la joie.

Ce que tu tiens, tiens-le. Ce que tu fais, fais-le et ne le lâche pas. Mais d’une course rapide, d’un pas léger, sans entraves aux pieds, pour que tes pas ne ramassent pas la poussière, sûre, joyeuse et alerte, marche prudemment sur le chemin de la béatitude.

Bienheureux Jean-Georges Rehm

dominicain au couvent de Sélestat et martyr sous la révolution française (✝ 1794)

Né le 21 avril 1752, Jean-Georges Rehm prit l'habit dominicain à l'âge de 20 ans à Paris sous le nom de frère Thomas. Il fit profession au prieuré de Sélestat (Schlestadt - Alsace) qui fut détruit et il se réfugia dans le département de la Meurthe où il continua de prêcher la foi catholique. En 1793, il est emprisonné à Nancy, puis avec plusieurs autres, il est emmené à Rochefort. Condamné à la déportation, il meurt d'épuisement sur le bateau négrier où il était enfermé. Il fait partie du groupe des 64 prêtres et religieux béatifiés par Jean-Paul II le 1er octobre 1995.
Les bienheureux martyrs des pontons de Rochefort (diocèse de Sens-Auxerre)
Depuis 1910, chaque deuxième quinzaine d'août, a lieu un pèlerinage en souvenir des prêtres déportés (diocèse de La Rochelle)

Dans la baie devant le port de Rochefort, en 1794, le bienheureux Jean-Georges Rehm, prêtre dominicain (Père Thomas). Sous la Révolution française, détenu à cause de son sacerdoce, dans des conditions inhumaines, sur un bateau négrier, il ranima la confiance de ses compagnons de captivité écrasés par le malheur, jusqu'à ce qu'il fût emporté par le typhus.

Martyrologe romain

Bienheureux Maurice Tornay

Dates de Fête
12 août, Fête Locale en Suisse
11 août

 

Prêtre - Chanoine régulier - Martyr (✝ 1949)

"Né le 31 août 1910 à La Rosière (Commune d'Orsières), mort le 11 août 1949 au col du Choula (Chine).
Fils de Jean-Joseph et de Faustine Rossier, paysans, Maurice étudie au collège de St-Maurice (1925-31), puis entre au noviciat du Grand-Saint-Bernard en 1931; chanoine régulier en 1935.
Maurice TornayIl rejoint ses confrères partis pour fonder au Tibet un hospice et arrive en 1936 dans la mission des marches tibétaines du Yunnan. Ordonné prêtre à Hanoï (Vietnam) en 1938, il dirige le petit séminaire destiné à former le clergé indigène de 1938 à 1945. Nommé curé de Yerkalo, seul poste implanté dans le Tibet indépendant, en juin 1945, il est en butte à l'hostilité des lamas et expulsé en janvier 1946. Il cherche en vain des appuis auprès des représentants diplomatiques des nations occidentales à Nankin, et du nonce apostolique.
Il conçoit finalement le projet d'aller plaider sa cause auprès du dalaï-lama. Avec l'assentiment de ses supérieurs, il se joint en juillet 1949 à une caravane en partance pour Lhassa. A mi-chemin, on l'oblige à revenir sur ses pas. Il est abattu avec son serviteur tibétain, au col du Choula, à la frontière sino-tibétaine. Son corps repose dans le jardin de la mission de Yerkalo."
(biographie site de la Congrégation du Grand - Saint - Bernard)
Fête le 12 août chez les Chanoines du Grand Saint Bernard, de Saint Maurice et dans le diocèse de Sion.
Le 16 mai 1993, le pape béatifia le Père Maurice Tornay, Chanoine du Grand Saint Bernard, martyrisé au Tibet.
"Pour répondre généreusement à l'appel de Dieu, Maurice Tornay découvre qu'il faut aller jusqu'au bout", vivre l'amour héroïquement. L'amour de Dieu n'éloigne pas des hommes. Il pousse à la mission. Dans l'esprit de sainte Thérèse de Lisieux, Maurice Tornay n'a qu'un désir: 'Conduire les âmes à Dieu'. Dans l'esprit de son Ordre, où chacun risque sa vie pour arracher des hommes à la tempête, il demande à partir au Tibet pour gagner des hommes au Christ."
Homélie de Jean-Paul II - en italien.
Le 11 août au martyrologe romain: aux confins du Tibet, en 1949, le bienheureux Maurice Tornay, prêtre et martyr. Chanoine régulier du Grand Saint-Bernard, il alla annoncer l'Évangile en Chine et au Tibet, et fut massacré par des ennemis du nom chrétien.

Martyrologe romain

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article