Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Bonne Fête aux: Bertrand et aux Saintes âmes du 6 septembre

Vendredi 6 septembre 2019

Bonne Fête aux: Bertrand

BertramBertrandeBertraneBertranet

Zacharie

ZacariasZackZakaria

 

Bienheureux Bertrand de Garrigues

compagnon de saint Dominique (✝ v. 1230)

Originaire de cette localité dans le Gard, il fut l'un des premiers compagnons de saint Dominique, séduit par la sainteté et le projet de saint Dominique de convertir les cathares par la prière et l'exemple d'une vie de pauvreté. En 1216, le Père des prêcheurs le désigna comme premier prieur du couvent de Toulouse, puis il l'envoya fonder à Paris un couvent au coeur de l'Université qui était alors la première de l'Europe chrétienne. Il fonda plusieurs autres couvents à Montpellier, à Avignon et ailleurs. Après la mort de saint Dominique, il veilla sur les soeurs de Prouille, ces anciennes cathares converties dont la prière soutenait la prédication des frères. Il mourut au cours d'une retraite qu'il prêchait à des cisterciennes dans le Vaucluse où il s'était retiré.
"Originaire de Garrigue, diocèse de Nîmes, Bertrand fut l'un des tout premiers compagnons de saint Dominique. Placé par lui à la tête du couvent de saint Romain de Toulouse, puis envoyé à la fondation du couvent de saint Jacques de Paris, il devint le premier provincial de Provence en 1221.
Il meurt après 1230 au monastère des cisterciennes de Bouchet dont l'église conserve la pierre tombale du bienheureux. Son souvenir y est toujours vivant." (Bienheureux Bertrand de Garrigue, prêtre - diocèse de Valence)
Bertrand de Garrigues naquit près d'Uzès, au village dont il a pris le nom. Il fut le disciple et le compagnon de saint Dominique, fondateur de l'ordre des Frères prêcheurs. clé de voûte de la Crypte de Saint-Gilles, diocèse de NîmesSon éminente sainteté le rendit cher à Saint Dominique, qui l'employa à la conversion des Albigeois. On cite de lui beaucoup de miracles. Nommé d'abord prieur du premier monastère de l'ordre à Toulouse, il travaille puissamment à l'extension des Frères prêcheurs et devient provincial du midi de la France (Alpes Pyrénées) en 1221. Il meurt en 1230 au monastère des cisterciennes du Bouchet dont l'église conserve la pierre tombale. Les Saints du diocèse de Nîmes - 
illustration: clé de voûte de la Crypte de Saint-Gilles 'La liturgie de l'Eglise de Nîmes - Missel lectionnaire'
Commémoraison du bienheureux Bertrand de Garrigues, prêtre, un des premiers disciples de saint Dominique, qui s'efforça de vivre selon l'exemple de son maître et mourut, vers 1230, en l'abbaye cistercienne de Bouchet, près d'Orange.

Martyrologe romain

Dates de Fête
6 septembre
8 février pour les églises d'Orient
5 septembre pour  les Orthodoxes

 

Zacharie, le prophète

prophète (VIe siècle av. J.-C.)

(-515 av JC.)
Le 8 février, les Églises d'Orient font mémoire du saint Prophète qui, au retour de l'exil de Babylone, encouragea les juifs à reconstruire le Temple et à marquer ainsi le retour vers Dieu: "Revenez à moi et je reviendrai vers vous, dit le Seigneur." (Zacharie 1.4)
Livre de Zacharie.
Commémoraison de saint Zacharie, prophète, vers 515 avant le Christ. Il annonça le retour d'exil du peuple élu sur la terre promise et la venue d'un roi pacifique, annonce que le Christ accomplit par son entrée triomphale dans la sainte cité de Jérusalem.

Martyrologe romain

 

Bonne Fête aux: Bertrand et aux Saintes âmes du 6 septembre

Le 5 septembre, 

Zacharie était lévite, descendant d'Abiathar le Grand-Prêtre, et vivait à Jérusalem avec sa femme Elisabeth, de la classe d'Aaron. Tous deux étaient justes. Ils observaient tous les commandements du Seigneur avec amour, mais ils étaient restés sans enfant jusqu'à leur grand âge.

Or, comme Zacharie occupait la charge de Grand-Prêtre, le jour de la grande fête de l'Expiation (début du mois de septembre cf. Lev. 16), alors qu'il était entré seul dans le Sanctuaire pour y fair brûler l'encens, il vit lui apparaître, à droite de l'Autel de l'encens, l'Archange Gabriel. Rayonnant de lumière Divine, celui-ci annonça au vieillard que Dieu avait entendu ses prières et celles de son épouse Elisabeth, et qu'il accordait à leur vieillesse un fils, qui leur faudrait appeler Jean. L'envoyé de Dieu ajouta: «Il sera rempli du Saint-Esprit dès le sein de sa mère et marchera au devant du Seigneur pour lui préparer un peuple bien disposé» (Luc 1:16). Zacharie, frappé de stupeur à cette vue, marqua quelques hésitations pour croire à l'annonce de l'Ange, aussi celui-ci le frappa-t-il de mutisme jusqu'à la naissance du Précurseur, afin de lui apprendre à ne pas douter des promesses divines qui défient l'ordre de la nature.
Le jour de la naissance de l'enfant, Zacharie retrouva la parole en écrivant le nom de Jean sur une tablette et, rempli de l'Esprit-Saint, il entonna alors le cantique prophétique: «Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, parce qu'Il a visité Son peuple et opéré Sa délivrance. Il a suscité pour nous une puissance de salut dans la maison de David Son serviteur, - ainsi qu'Il L'avait dit par la bouche de Ses Saints Prophètes de jadis - (...) Et toi petit enfant, tu seras tenu pour un Prophète du Très-Haut, car tu précéderas le Seigneur pour Lui préparer la voie, pour faire connaître à Son peuple le salut par la rémission de ses péchés, grâce à la bonté miséricordieuse de notre Dieu, avec laquelle Il va nous visiter, Astre d'en-haut à Son lever, pour éclairer ceux qui se tiennent dans les ténèbres et l'ombre de la mort, et guider nos pas sur le chemin de la paix» (Luc 1:68 sv.).

Après la naissance du Christ, Zacharie ne craignit pas de déclarer ouvertement la virginité de Marie et de montrer qu'elle est vraiment Mère de Dieu, lorsqu'il lui demanda de se placer dans l'endroit du temple où se tiennent les vierges. C'est pour cette raison qu'il s'attira la haine des Juifs. De plus, lorsque le roi Hérode - ayant appris la naissance du «roi d'Israël» et craignant de voir en celui-ci un concurrent de son pouvoir terrestre - envoya ses soldats assassiner les enfants de Bethléem, Zacharie cacha Jean, alors âgé de six mois, avec sa mère Elisabeth dans une grotte de l'autre côté du Jourdain. Les Juifs saisirent l'occasion pour le dénoncer à Hérode, lequel donna l'ordre de le poursuivre jusque dans l'intérieur du Temple. Il fut assassiné à l'endroit même qu'il avait désigné à la Mère de Dieu pour qu'elle se tienne en témoignage de sa virginité, et son sang coula jusqu'à l'intérieur du Sanctuaire, manifestant ainsi leur forfait devant Dieu. Des Prêtres vinrent prendre son corps et l'enterrèrent avec ses pères. A partir de ce moment eurent lieu dans le temple de Jérusalem des prodiges et des signes, qui révélaient l'abolition prochaine du culte et de la Loi. Les Prêtres n'eurent plus de vision d'Anges envoyés par Dieu. La grâce de la prophétie se retira d'eux: ils ne purent plus prononcer d'oracles, ni donner comme auparavant au peuple des éclaircissements sur les points difficiles de la Sainte Ecriture1
.

1. Ce récit de la mort de Zacharie rapporté par les synaxaires se fondent sur la tradition apocryphe et le témoignage de quelques Pères de l'Eglise. Il permet d'assimiler le père du Précurseur au Zacharie fils de Barach, assassiné entre le Sanctuaire et l'Autel, que le Christ donne comme exemple avec Abel des justes victimes de l'ingratitude du peuple (Mat. 23:35). Mais il est beaucoup plus probable que le Christ fait là allusion à Zacharie, fils du Prêtre Yehoyada. qui, pour avoir condamné les transgressions du peuple, fut lapidé par ordre du roi de Juda Josias (638-608 av. J.C.) dans le parvis du temple (cf. 2 Chroniques 24:20-22).

6 Septembre
  
Saint Éleuthère

Abbé à Rome
(† vers 585)

Saint Éleuthère
Saint Éleuthère

La simplicité de coeur et l'esprit de componction furent les vertus qui caractérisèrent principalement saint Éleuthère. Il fut élu abbé du monastère de Saint-Marc, près de Spolète, et favorisé du don des miracles.

A la prière de certaines religieuses qui se trouvaient dans le voisinage, il prit dans son monastère un enfant qu'il avait délivré du démon. Il lui arriva de dire un jour à ce sujet: "Il est clair que le démon a voulu se moquer de ces bonnes filles; car depuis que cet enfant est parmi les serviteurs de Dieu, l'esprit infernal n'ose plus approcher de lui." Ces paroles semblaient annoncer de la vanité de sa part; aussi le démon entra-t-il de nouveau dans l'enfant, pour le tourmenter comme auparavant. Éleuthère avoua humblement sa faute, et, se mettant à pleurer, il dit à ses religieux qui voulaient le consoler: "Pas un de nous ne touchera un morceau de pain avant que cet enfant ne soit délivré du démon!" Toute la communauté se mit donc en prière, jusqu'à ce que l'esprit malin eût laissé l'enfant en repos; et depuis ce temps le démon n'osa plus s'emparer de lui.

Saint Grégoire le Grand ressentait une vive douleur de ne pouvoir jeûner le Samedi saint, à cause d'une extrême faiblesse de poitrine. Il engagea Éleuthère, qui était alors à Rome, à venir prier avec lui, afin qu'il pût se réunir aux fidèles dans la pratique d'un jeûne aussi solennel. Éleuthère pria avec beaucoup de larmes, et Grégoire fut en état de satisfaire sa dévotion, comme il le désirait avec tant d'ardeur. Le saint Pape raconta lui-même ce miracle comme suit: "Un jour, étant dans mon abbaye, je souffrais tellement d'un mal d'estomac, que je me croyais sur le point de mourir. Or le Samedi saint, jour pendant lequel tout le monde doit jeûner, ma maladie ne me le permettant pas, je fis appeler Éleuthère dans mon oratoire, le priant de m'obtenir, par son intercession, de pouvoir jeûner ce jour-là. Le Saint se mit aussitôt en prières; lorsqu'il m'eût donné sa bénédiction, je sentis que mon mal et mon appétit avaient disparu, et que mes forces me permettraient de prolonger mon abstinence jusqu'au lendemain."

Et saint Grégoire dit encore de lui: "Il a longtemps demeuré à Rome, dans mon abbaye, où il mourut. Ses disciples disent qu'il avait ressuscité un mort. Or c'était un homme si simple et d'une pénitence si grande, qu'il ne faut pas douter que Dieu tout-puissant n'ait beaucoup accordé à ses pleurs et à son humilité!"

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950

Fête le 6 Septembre

Bx Michel Czartoryski
Prêtre o.p. et martyr
(1897-1944)

M

ichel Czartoryski, dans le monde : prince Jan Franciszek Czartoryski, naît le 19 février 1897 à Pełkinie (près de Jarosław) le 19 février 1897 dans une branche provinciale de la célèbre famille princière polonaise des Czartoryski, si étroitement associée à l'histoire de la Pologne, de la Lituanie et d'autres pays.

Il fut éduqué dans un profond esprit marial. Deux des frères de Jan Franciszek devinrent prêtres, et une sœur visitandine. Il étudia dans un lycée moderne de Cracovie, puis à Lwów (aujourd’hui en Ukraine occidentale) où il devint ingénieur architecte.

En 1918, il s'engagea dans la nouvelle armée polonaise contre les bolchéviques et fut décoré en 1920. Dans les années tourmentées qui prolongèrent l’indépendance de la Pologne, il fit partie d’organisations catholiques, en particulier « Renaissance » (Odrodzenie) à Lwów. Il participa aussi à de nombreuses récollections, notamment en 1924, chez les Rédemptoristes de Cracovie.

En 1926, après avoir séjourné en France et en Belgique, il entra au séminaire latin de Lwów, et en 1927 au noviciat dominicain de Cracovie. Il prit l’habit à la chapelle Saint-Jacques et reçut le nom de Michel en religion.

Il fut ordonné en 1931 dans l’église du couvent dominicain de Jarosław et termina ses études de théologie en 1932. Il participa à l’édification d’un nouveau couvent dominicain à Służew (Varsovie) de 1937 à 1939. Il y réunit de nouvelles vocations en tant que maître d’études, et raffermit le tiers-ordre de saint Dominique dans la région.

Son amour de Dieu et du prochain se manifesta dans son service auprès de ses frères, des novices, des étudiants, mais aussi des insurgés de Varsovie. Alors qu'il était chapelain du groupe de résistance « Konrad », il fut assassiné, par des soldats allemands, le 6 septembre 1944, pour avoir assisté les blessés et les mourants tombés lors de l'insurrection contre l'occupant nazi.

Michel Czartoryski a été béatifié le 13 juin 1999, à Varsovie, par saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005).

Il a été proclamé patron de la ville de Jarosław, près de laquelle il naquit et où se trouve un célèbre couvent dominicain. 

Bx Michel Czartoryski
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article