Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Bonne Fête aux: Edouard et aux très Saintes âmes du 13 octobre

com

Dimanche 13 octobre 2019

Bonne Fête aux: Edouard
Dictons
L'été de Saint Géraud ne dure que trois jours.

 

Saint Edouard le Confesseur

Roi d'Angleterre (✝ 1066)

Il fut le dernier roi à régner sur l'Angleterre avant la conquête de ce pays par les Normands de Guillaume le Conquérant. Il avait horreur du sang versé. Son peuple le chérissait. Aussi éminent par sa piété que par sa générosité, il sut se faire l'ami des petites gens et fut vite l'objet d'un culte populaire, mais il n'était pas fait pour être roi.
Saint Edouard, vitrail au cimetière du Père Lachaise, photo JP MonnierAprès bien des querelles pour le pouvoir en Angleterre, la situation n'était pas bien claire. Les Danois avec le roi Canut régnaient sur l'est du pays, la Norvège et le Danemark. Edmond "Côte de Fer" prince d'Angleterre avait été assassiné et sa femme s'était réfugiée en Normandie. Edouard, son demi-frère, revint en Angleterre et y rétablit la couronne par sa sagesse, son humilité et sa compétence. Il cherchait toujours l'entente et la réconciliation là où c'était possible. Les expéditions danoises échouèrent. Le royaume connut une période moins troublée. Il épousa une princesse et vécurent toujours l'un et l'autre dans l'union la plus intime et la plus parfaite. Pourtant les guerres continuaient de se succéder entre Gallois et Anglais, entre les partisans d'Harold et ceux de Malcolm en Ecosse, ce qui n'empêcha pas saint Edouard de légiférer pour son royaume afin d'y établir meilleure justice et plus grande attention aux pauvres. Il résidait à Londres et à Westminster où il fit construire sa cathédrale. Il mourut quelque temps après sa dédicace.
Décédé le 5 janvier 1066, il est aussi fêté le 13 octobre, date à laquelle son corps fut transféré dans le tombeau prévu pour lui (1163).
Voir sur le site (en anglais) de l'abbaye de Westminster.
- vidéo, webTV de la CEF: le pape a offert à la reine Elisabeth en 2014 une reproduction d'un document grâce auquel le culte de Saint Edouard le Confesseur s'est étendu à l'Eglise universelle.

À Londres, en 1066, saint Édouard le Confesseur, roi d'Angleterre, qui fut très aimé de son peuple à cause de sa remarquable charité. Il assura la paix à son royaume et maintint avec soin la communion avec le Siège romain.

Martyrologe romain

2ème version

Saint Édouard III

Roi d'Angleterre
(1002-1066)

Saint Édouard III
Saint Édouard IIIO.D.M. pinxit

A la suite de grands troubles qui désolaient l'Angleterre, le prince Édouard passa trente-cinq ans de sa vie en exil. Nous avons peu de détails sur cette période de son histoire. Doué d'un caractère doux, ami de la solitude, il se tenait de longues heures au pied des autels, assistait aux offices divins et aimait beaucoup à s'entretenir avec les religieux. Cependant toute l'Angleterre priait pour obtenir enfin la paix avec un prince légitime. Dieu apparut à un pieux évêque et lui montra, dans une vision, Édouard sacré roi par saint Pierre: "Voilà, lui dit-il, celui qui sera roi par ma faveur; il sera chéri du Ciel, agréable aux hommes, terrible à ses ennemis, aimable à ses sujets, très utile à l'Église de Dieu."

A peine établi sur le trône, Édouard s'appliqua à développer dans son âme toutes les vertus d'un prince vraiment chrétien. Délivré, par l'aide de Dieu, de tous les ennemis du dedans et du dehors, Édouard voulut accomplir le voeu qu'il avait fait d'aller à Rome vénérer le tombeau du Prince des Apôtres; mais il dut céder aux instances de ses sujets, qui avaient besoin de sa présence. Le Pape le délia de son voeu; le roi, en revanche, fit construire une belle église en l'honneur de saint Pierre.

Édouard est célèbre par son désintéressement et par sa charité envers les pauvres. A trois reprises différentes, il vit un des officiers de sa maison mettre la main aux trésors royaux; la troisième fois, il se contenta de lui dire: "Prenez bien garde qu'on ne vous y surprenne!" Le trésorier du palais se plaignant au roi de ces vols, celui-ci, comme s'il n'eût rien su, lui dit: "Pourquoi vous plaindre? Celui qui a pris cet argent en avait sans doute plus besoin que nous."

Édouard avait promis de ne jamais refuser l'aumône demandée au nom de Jean l'Évangéliste; un jour, un pauvre lui ayant tendu la main au nom de cet Apôtre, le roi, dépourvu d'argent, retira de sa main un riche anneau et le lui donna, pour ne pas le faire attendre. Une autre fois, à la demande d'un pauvre infirme tout perclus, il le prit sur ses épaules et le porta à l'église Saint-Pierre, où il fut guéri. Saint Jean l'Évangéliste se montra un jour à deux pèlerins anglais qui se mettaient en voyage pour les Lieux Saints; il leur remit un anneau en leur disant: "Portez cet anneau au roi; c'est lui qui me l'a donné un jour que je lui demandais l'aumône en habit de pèlerin; dites-lui que, dans six mois, je le visiterai et le mènerai avec moi à la suite de l'Agneau sans tache." Édouard mourut, en effet, six mois après.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950

Saint Géraud d'Aurillac

Fondateur de l'abbaye d'Aurillac (✝ 909)

Gérault ou Gérard.
Son père le destinait à l'Église parce qu'il était fragile. Géraud apprit alors la grammaire et le plain-chant. Quand il fut guéri, son père le destina au métier des armes. Il fut alors parfaitement à même de lui succéder comme seigneur d'Aurillac.
Mais, à l'inverse, Géraud résolut de suivre en tout l'Évangile après une tentative de mariage qui échoua. Il voulait rester constamment en présence de Dieu et faisait régner la justice sur ses terres. Il affranchit de nombreux serfs, rendait la justice à jeun pour que le vin n'influe pas sur ses jugements. Il savait pardonner.
On raconte qu'ayant appris que son bailli avait condamné à mort deux malfaiteurs, il les envoya chercher des lianes dans la forêt et de les rapporter pour se faire pendre. Ils ne revinrent jamais car il n'y avait pas de lianes dans le forêt et saint Géraud le savait.La vie de S. Géraud, comte d'Aurillac
Saint Odon de Cluny nous a laissé la vie de saint Géraud.
Le bon Comte: Saint Géraud d'Aurillac ...sa mère a été canonisée par l'Église comme modèle de mère chrétienne: sainte Adeltrude... il est le véritable fondateur de la ville d'Aurillac... dans un siècle barbare, il mit tous ses soins à faire régner le droit, la justice, la charité envers les plus pauvres... (diocèse de Saint-Flour)

Illustration 'La vie de S. Géraud, comte d'Aurillac' (diocèse de Saint-Flour)
Voir aussi le site de l'Église catholique d'Aurillac, paroisse Saint-Géraud.
"Géraud d'Aurillac vécut de l'an 854 à l'an 909. Sa vie a été relatée par Odon, abbé de Cluny, qui en a fait le modèle chevaleresque du seigneur chrétien mettant sa force et ses richesses au service de la justice et des humbles. A la mort de ses parents, Géraud se retrouve à la tête d'un domaine considérable qui s'étend dans le Rouergue. Ayant fait savoir qu'on peut lui adresser directement des requêtes, il assure sa protection aux habitants. S'appliquant à vivre selon les Évangiles, il donne à ses serfs la propriété de leur terre, accueille les pauvres à sa table et s'efforce de limiter la violence des guerres. Il est déclaré saint par la voix populaire, l'un des premiers reconnus par l'Église sans avoir été martyr ni être rentré sous les ordres." (source: "Saint Géraud, une pierre vivante du diocèse de Saint-Flour" 11e centenaire de la mort de Saint Géraud)
"11 siècles de la mort de Saint-Géraud, dans son lieu de prédilection 'Cézerniac', actuellement Saint-Cirgues: Ni moine, ni prêtre, le Comte Géraud administrait ses terres étendues de Belmont-sur-Rance en Aveyron , jusqu'au Puy Griou dans le Cantal, en mettant en pratique sa haute idée de la justice, de la liberté et de la paix. Par dessus tout, rayonnait sa charité qui retentit en un message traversant 11 siècles. Il mourut aveugle à Saint - Cirgues, au milieu de ses terres, où se trouve encore le rocher en forme de prie-Dieu, d'où l'on peut contempler Lot, Aveyron et Cantal." (diocèse de Cahors)
En Auvergne, l'an 909, saint Géraud, comte d'Aurillac. Attentif aux indigents qu'il invitait à sa table et qu'il servait lui-même, habile guerrier, qui sut faire des vaincus ses amis, il vécut dans le monde une véritable consécration religieuse et accepta généreusement la cécité qui le frappa à la fin de sa vie.

Martyrologe romain

Saints Fauste, Janvier et Martial

Martyrs à Cordoue en Espagne (IIIe siècle)

À Cordoue en Espagne, au IIIe ou IVe siècle, les saints Fauste, Janvier et Martial, martyrs, qui décorèrent la ville comme d'une triple couronne.

Martyrologe romain

Saint Carpus

disciple de saint Paul (Ier siècle.)

ou Carpos.
Mentionné dans la deuxième lettre de saint Paul Apôtre à Timothée - Chapitre 4 - verset 13:
"En venant, rapporte-moi le manteau que j'ai laissé à Troas chez Carpos. Apporte-moi aussi mes livres, surtout les parchemins."
D'autres le disent aussi membre des 70 disciples, Carpus, évêque de Berytus en Thrace.

Bienheureux 522 martyrs de la guerre d'Espagne

martyrisés entre 1936 et 1939 (XXe siècle)

522 martyrs de la guerre d’Espagne ont été béatifiés à Tarragone en Catalogne le 13 octobre 2013.
Parmi les 522 nouveaux bienheureux figurent trois évêques, 82 prêtres diocésains, 3 séminaristes, 412 consacrés et 7 laïcs provenant de différents diocèses espagnols. Ils ont été tués pour la plupart entre 1936 et 1939 par les forces républicaines. Sept d'entre eux étaient étrangers: trois Français, un Cubain, un Colombien, un Philippin et un Portugais... "Louons le Seigneur pour leurs courageux témoignages, et par leur intercession, supplions-le de libérer le monde de toute violence" a dit le pape François à l'issue de l'angelus; il a également enregistré un message vidéo qui a été retransmis au cours de la cérémonie espagnole dans lequel il demande aux nouveaux martyrs d’intercéder pour que nous ne soyons pas des chrétiens 'sans substance', eux qui étaient des chrétiens 'jusqu’au bout'.
"Un martyr est un chrétien conquis par le Christ, un disciple qui a compris l'amour total qui a conduit Jésus à la croix. Il n'existe pas d'amour par petits bouts, mais seulement total. L'amour véritable ne peut que conduire à l'extrême. Sur la croix, Jésus a senti le poids de la mort et du péché mais s'est totalement confié au Père et a pardonné au moment de rendre l'esprit. Il nous a précédé et les martyrs ont suivi cet amour jusqu'au bout... Il faut toujours mourir un peu pour aller au-delà de soi, de notre égoïsme, de notre paresse et de notre confort, au-delà de nos problèmes pour nous ouvrir à Dieu et au prochain, aux plus nécessiteux tout spécialement. Demandons l'intercession des martyrs pour être de véritables chrétiens, pas seulement en paroles. Pour ne pas être des chrétiens médiocres, d'apparence et sans substance, nous devons aller jusqu'au bout. Demandons-leur de nous aider à rester fermes dans la foi malgré les difficultés, de manière à être des ferments d'espérance et des opérateurs de solidarité".
- Béatification de 24 Frères de Saint Jean de Dieu, martyrs de la guerre civile espagnole (Conférence des religieux et religieuses de France)
- Site officiel des 522 béatifications du 13/10 (en italien)
Conférence épiscopale espagnole:
- 522 mártires del siglo XX en España serán beatificados el 13 de octubre en Tarragona
- Santos y Beatos mártires de la persecución religiosa del siglo XX en España
Le bienheureux frère Colombanus-Paul (Henri Oza Motinot), un frère mariste lyonnais ...Quand éclata le mouvement révolutionnaire, il aurait pu se sauver en s’inscrivant au consulat français et, en faisant valoir sa nationalité, retourner dans sa patrie. Mais l’amour qu’il avait pour ses frères espagnols le poussa à subir le même sort qu’eux. Les quatre frères de Cabezón et les trois de Carrejo furent arrêtés le 30 décembre 1936. Conduits à la prison de Santander, le frère Colombanus-Paul en fut tiré avec les frères Narciso, Pedro et Nestor-Eugenio, le 1er janvier 1937. Et depuis ce jour on n’a jamais rien su de leur sort. Le plus probable est qu’ils furent assassinés le même jour en étant jetés dans la mer depuis le phare du cap Mayor... (diocèse de Lyon)
- P. Mauro Palazuelos Maruri, Prieur du monastère de El Pueyo (en espagnol)

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article