Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

« Esclavage moderne » : 69 personnes enchaînées et en cage viennent d’être libérées par la police

com
« Esclavage moderne » : 69 personnes enchaînées et en cage viennent d’être libérées par la police de Trinité-et-Tobago

La police affirme avoir « brisé » « le plus grand réseau de trafic d’êtres humains du pays ».

Mercredi, la police de Trinité-et-Tobago, État des Caraïbes à proximité du Vénézuéla, a libéré 69 personnes d’un centre de réhabilitation Transformed Life Ministry d’Arouca. L’agence Reuters a repris le communiqué de la police, qui dénonce une situation d’ « esclavage moderne ». Les victimes, âgées de 20 À 60 ans, étaient toutes « détenues en captivité », la plupart dans des « cages », et certaines « menottées ».

Parmi ces 65 hommes et 4 femmes, certains affirment avoir été emprisonnés pendant des années. D’autres parlent de tortures. Les images tournées par la police révèlent ce qu’ils ont pu endurer. On y voit des cages, des cellules sans fenêtre et des menottes enchaînées aux lits.

Le centre de réhabilitation Transformed Life Ministry est dirigé par Glen Awong, qui se dit pasteur. Ce dernier aurait commencé son « ministère » alors qu’il était lui-même en détention. Il y organisait des « cours bibliques ». Une fois sa peine purgée, il aurait voulu proposer un lieu pour accueillir les anciens détenus à leur sortie de prison. La « mission » de ce centre est expliquée sur leur site internet. Ils vont jusqu’à se présenter comme un « centre d’excellence », avec « un environnement sûr et paisible » et disent encourager les personnes présentes à « se reposer et à méditer »

« La mission de Transformed Life Ministry est de servir les ex-détenus et déportés de sexe masculin en proposant des programmes de logement de transition, de développement et de réadaptation sûrs, afin de promouvoir une réintégration saine dans la société. »

Mais le commissaire de police Gary Griffith parle de scènes « barbares ». Il affirme que la police a « brisé » « le plus grand réseau de trafic d’êtres humains du pays ».

« Ce que nous croyons, c’est que nous avons brisé ce que nous croyons être le plus grand réseau de trafic d’êtres humains du pays. […] On a vu des personnes dans des cages, menottées … des personnes ont été torturées. Nous avons vu des tasers et des matraques… »

Sur sa page Facebook, la police de Trinité-et-Tobago a publié les photos de cette opération.

Aujourd’hui encore, plus de 40 millions de personnes sont esclaves dans le monde.

M.C.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article