Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

« Heureux plutôt ceux qui entendent la parole de Dieu et qui la pratiquent »

com

Livre de Joël 4,12-21.

Que les nations se réveillent, qu’elles montent jusqu’à la vallée de Josaphat (dont le nom signifie « Le Seigneur juge »), car c’est là que je vais siéger pour juger tous les peuples qui vous entourent.
Lancez la faucille : la moisson est mûre ; venez fouler la vendange : le pressoir est rempli et les cuves débordent de tout le mal qu’ils ont fait !
Voici des multitudes et encore des multitudes dans la vallée du Jugement ; il est tout proche, le jour du Seigneur dans la vallée du Jugement !
Le soleil et la lune se sont obscurcis, les étoiles ont retiré leur clarté.
De Sion, le Seigneur fait entendre un rugissement, de Jérusalem, il donne de la voix. Le ciel et la terre sont ébranlés, mais le Seigneur est un refuge pour son peuple, une forteresse pour les fils d’Israël.
Vous saurez que je suis le Seigneur votre Dieu, qui demeure à Sion, sa montagne sainte. Jérusalem sera un lieu saint, les étrangers n’y passeront plus.
Ce jour-là, le vin nouveau ruissellera sur les montagnes, le lait coulera sur les collines. Tous les torrents de Juda seront pleins d’eau, une source jaillira de la Maison du Seigneur et arrosera le ravin des Acacias.
L’Égypte sera vouée à la désolation, Édom sera un désert désolé, car ils ont multiplié les violences contre les fils de Juda, ils ont répandu leur sang innocent dans le pays.
Mais il y aura toujours des habitants en Juda, ainsi qu’à Jérusalem, de génération en génération.
Je vengerai leur sang, que je n’avais pas encore vengé. Et le Seigneur aura sa demeure à Sion.

Psaume 97(96),1-2.5-6.11-12.

Le Seigneur est roi ! Exulte la terre !
Joie pour les îles sans nombre !

Ténèbre et nuée l'entourent,
justice et droit sont l'appui de son trône.


Les montagnes fondaient comme cire devant le Seigneur,
devant le Maître de toute la terre.

Les cieux ont proclamé sa justice,
et tous les peuples ont vu sa gloire.


Une lumière est semée pour le juste,
et pour le cœur simple, une joie.

Que le Seigneur soit votre joie, hommes justes ;
rendez grâce en rappelant son nom très saint.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 11,27-28.

En ce temps-là, comme Jésus était en train de parler, une femme éleva la voix au milieu de la foule pour lui dire : « Heureuse la mère qui t’a porté en elle, et dont les seins t’ont nourri ! »
Alors Jésus lui déclara : « Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la gardent ! »
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris
Cardinal Charles Journet (1891-1975)

théologien

Conférences données à Genève de 1972 à 1974 sur l’Évangile selon Saint Jean. (Texte publié par la Fondation Cardinal Journet, pp.181-182, rev.)

Heureuse celle qui a été ta Mère

Jésus parlait à la foule ; certains ne comprenaient pas, discutaient, et une femme a dit : « Heureuse celle qui a été ta mère et qui t'a enfanté ! » Une femme qui crie cela, c'est splendide, ces choses-là ! Le peuple, dans ce qu'il a d'authentique, profond !
À ce moment-là, Jésus dira : « Heureux plutôt ceux qui entendent la parole de Dieu et qui la pratiquent »
– il veut échapper à cet encerclement de la famille, on dirait aujourd'hui « l'encerclement des équipes» ; dans les pays de montagnes ou de campagne, les liens familiaux sont très serrés, cela fait comme des espèces de petites tribus. Jésus s'écarte. 

            On lui dit : « Ta mère et tes frères sont à la porte.
— Qui est ma mère ? Qui sont mes frères ? Ceux qui font la parole de Dieu » (Cf. Luc 8,20-21)
— il fonde une société qui est Trans-naturelle ; elle n'est pas fondée sur le rapprochement des sensibilités, des conditions sociales de classe et d'origine. Non, autre chose. Il dira de cette femme : « Heureux plutôt ceux qui entendent la parole de Dieu et qui la pratiquent ». Mais cette femme, elle avait entendu la parole de Dieu, puisqu'elle lui avait dit : « Heureuse celle qui a été ta mère ! » (Lc 8, 19-21 ; 11, 27-28).
Ce n'est pas un blâme que Jésus lui adresse, c'est au contraire une confirmation, disant : — Heureuse es-tu d'avoir compris qu'il y a quelque chose de plus grand que les relations familiales, quelque chose qui donne aux relations familiales, quand elles sont acceptées, ce qu'elles peuvent avoir de lumière, mais qui est d'un autre ordre.

            Eh bien ! voilà les choses qui nous sont annoncées, que les saints ont comprises et dont ils ont vécu.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article