Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Seigneurtoi notre rocher, notre toit, guide nos pas pour nous convertir afin de vivre

com
Seigneurtoi notre rocher, notre toit, guide nos pas pour nous convertir afin de vivre

 

LECTURES DE LA MESSE
PREMIÈRE LECTURE
« L’Esprit de celui qui a ressuscité le Christ d’entre les morts habite en vous » (Rm 8, 1-11)

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains

Frères,
    pour ceux qui sont dans le Christ Jésus,
il n’y a plus de condamnation.
    Car la loi de l’Esprit qui donne la vie dans le Christ Jésus
t’a libéré de la loi du péché et de la mort.
    En effet, quand Dieu a envoyé son propre Fils
dans une condition charnelle semblable à celle des pécheurs
pour vaincre le péché,
il a fait ce que la loi de Moïse
ne pouvait pas faire à cause de la faiblesse humaine :
il a condamné le péché dans l’homme charnel.
    Il voulait ainsi que l’exigence de la Loi s’accomplisse en nous,
dont la conduite n’est pas selon la chair mais selon l’Esprit.

    En effet, ceux qui se conforment à la chair
tendent vers ce qui est charnel ;
ceux qui se conforment à l’Esprit
tendent vers ce qui est spirituel ;
    et la chair tend vers la mort,
mais l’Esprit tend vers la vie et la paix.
    Car la tendance de la chair est ennemie de Dieu,
elle ne se soumet pas à la loi de Dieu,
elle n’en est même pas capable.
    Ceux qui sont sous l’emprise de la chair
ne peuvent pas plaire à Dieu.

    Or, vous, vous n’êtes pas sous l’emprise de la chair,
mais sous celle de l’Esprit,
puisque l’Esprit de Dieu habite en vous.
Celui qui n’a pas l’Esprit du Christ ne lui appartient pas.
    Mais si le Christ est en vous,
le corps, il est vrai, reste marqué par la mort à cause du péché,
mais l’Esprit vous fait vivre, puisque vous êtes devenus des justes.
    Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts
habite en vous,
celui qui a ressuscité Jésus, le Christ, d’entre les morts
donnera aussi la vie à vos corps mortels
par son Esprit qui habite en vous.

            – Parole du Seigneur.

PSAUME
(Ps 23 (24), 1-2, 3-4ab, 5-6)

R/ Voici le peuple de ceux qui cherchent ta face, Seigneur. (Ps 23, 6)

Au Seigneur, le monde et sa richesse,
la terre et tous ses habitants !
C’est lui qui l’a fondée sur les mers
et la garde inébranlable sur les flots.

Qui peut gravir la montagne du Seigneur
et se tenir dans le lieu saint ?
L’homme au cœur pur, aux mains innocentes,
qui ne livre pas son âme aux idoles.

Il obtient, du Seigneur, la bénédiction,
et de Dieu son Sauveur, la justice.
Voici le peuple de ceux qui le cherchent !
Voici Jacob qui recherche ta face !

ÉVANGILE
« Si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même » (Lc 13, 1-9)

Alléluia. Alléluia.
Je ne prends pas plaisir à la mort du méchant,
dit le Seigneur.
Qu’il se détourne de sa conduite, et qu’il vive !
Alléluia. (cf. Ez 33, 11)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Un jour,
des gens rapportèrent à Jésus l’affaire des Galiléens
que Pilate avait fait massacrer,
mêlant leur sang à celui des sacrifices qu’ils offraient.
    Jésus leur répondit :
« Pensez-vous que ces Galiléens
étaient de plus grands pécheurs
que tous les autres Galiléens,
pour avoir subi un tel sort ?
    Eh bien, je vous dis : pas du tout !
Mais si vous ne vous convertissez pas,
vous périrez tous de même.
    Et ces dix-huit personnes
tuées par la chute de la tour de Siloé,
pensez-vous qu’elles étaient plus coupables
que tous les autres habitants de Jérusalem ?
    Eh bien, je vous dis : pas du tout !
Mais si vous ne vous convertissez pas,
vous périrez tous de même. »

Jésus disait encore cette parabole :
« Quelqu’un avait un figuier planté dans sa vigne.
Il vint chercher du fruit sur ce figuier,
et n’en trouva pas.
Il dit alors à son vigneron :
“Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier,
et je n’en trouve pas.
Coupe-le. À quoi bon le laisser épuiser le sol ?”
    Mais le vigneron lui répondit :
“Maître, laisse-le encore cette année,
le temps que je bêche autour
pour y mettre du fumier.
    Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir.
Sinon, tu le couperas.” »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Prière

Que ta Parole, Seigneur, ne reste pas inféconde en ma vie, mais qu’elle produise des fruits !

Demande

Être sous l’emprise de l’Esprit.

Réflexion

1. « Voici le peuple de ceux qui cherchent ta face, Seigneur. » (Ps 23, 6)

La lecture de ce jour nous montre un aspect des plus importants pour celui qui est devenu enfant de Dieu. Être enfant de Dieu signifie vivre avec le Christ, le suivre partout là où il pourrait nous emmener. Être enfant de Dieu, c’est avoir trouvé un trésor, une perle précieuse pour laquelle on vend tout ce que l’on a pour la conserver. Mais il faut être réaliste : la conviction personnelle que le Christ soit « mon tout et que sans lui je ne puisse vivre » ne s’assimile, ne prend forme en nous que si nous avons rencontré personnellement le Christ Jésus en notre vie. Le rencontrer cela veut aussi dire en avoir fait l’expérience sensiblement. Ainsi, ce n’est pas seulement une théorie, une volonté de le suivre, mais c’est aussi mon affectivité qui est incorporée dans mon être chrétien et qui me fait suivre le Christ. Intelligence, volonté et affectivité sont mis au service du Christ et chacun de ces trois éléments a fait la connaissance du Christ.

2. « Je vais te vomir de ma bouche. » (Ap 3, 16)

Sans une expérience personnelle du Christ, nous aurons du mal à avancer. Le Saint-Père émérite Benoît XVI disait au tout début de son encyclique Deus caritas est : « À l’origine du fait d’être chrétien, il n’y a pas une décision éthique ou une grande idée, mais la rencontre avec un événement, avec une Personne, qui donne à la vie un nouvel horizon et par là son orientation décisive. » (Benoît XVI, Deus caritas est, 1) Sans cela on risque de se transformer en ce figuier qui a beau être là mais qui ne produit pas de fruit. Que lui manquait-il ? La sève intérieure, une terre plus riche, etc.

Être chrétien c’est très bien mais cela révèle aussi un certain défi : le défi d’être à l’image que Dieu a imaginée pour nous. Nous savons que c’est le meilleur pour nous, nous le voulons mais nous n’en prenons pas les moyens. Être enfant de Dieu signifie rejeter la médiocrité. Sainte Thérèse d’Avila a eu une vision à l’âge de 40 ans : bien qu’elle fût religieuse, le Seigneur lui a montré la place qu’elle aurait méritée si elle avait continué sur ce chemin : l’enfer. La médiocrité ne fait pas partie du vocabulaire du Christ.

3. « L’homme au cœur pur, aux mains innocentes, qui ne livre pas son âme aux idoles. » (Ps 23, 4)

C’est la face du Seigneur que nous cherchons et c’est un chemin qui dure une vie entière. Le Seigneur nous donne tout le nécessaire et permet que nous puissions conformer toute notre vie à son image. Si être un enfant de Dieu est un trésor, il nous faut être dignes de garder ce trésor. Le chrétien est un guerrier, un vaillant mais dans la charité, dans la vraie charité, Caritas in veritate, comme le disait Benoît XVI. Aller dans les rues, faire de l’apostolat, faire de ma vie un exemple du Christ, provoquer, construire, refaire, etc. Là où le Seigneur nous place dans une vocation spécifique de vie, là est notre terrain de travail et Jésus me donnera toutes les occasions pour grandir dans la foi. Mettons-y non seulement notre intelligence et notre volonté mais ajoutons aussi notre passion, notre affectivité. Aimons être des enfants de Dieu, aimons-le de tout notre être !

Dialogue avec la Sainte Trinité

Esprit d’amour, mets mon affectivité au service du Seigneur.

 

Résolution

Faire un bon examen de conscience aujourd’hui dans un dialogue fraternel avec le Seigneur en lui demandant ce qu’il trouve de bon en moi dans ce que j’ai accompli aujourd’hui, mais aussi en lui demandant ce qu’il a trouvé de mauvais dans ma conduite de ce jour.

Xavier Kerrand
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés
OFFICE DES VÊPRES

VEILLE DU 30ÈME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE

 

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Alléluia

HYMNE : LE JOUR S’ACHÈVE

CFC — CFC

Le jour s’achève,
Mais la gloire du Christ
Illumine le soir.
Le pain rompu,
Le vin nouveau
Portent leur fruit de louange :
Béni sois-tu, ô notre Père,
En Jésus, le Vivant !

L’Esprit nous garde
Sous l’alliance du Christ
Et le signe pascal.
La vie reçue,
La vie donnée
Rythment le temps de l’Église :
Nous sommes tiens, ô notre Père,
En Jésus, le Vivant !

Le monde marche
Vers le règne du Christ,
Et sa nuit prendra fin.
Nos cœurs l’ont su,
Nos yeux verront :
L’œuvre de Dieu est lumière.
Tu nous l’as dit, ô notre Père,
En Jésus, le Vivant !

Que l’on découvre
Le visage du Christ
À la joie des sauvés !
Il est venu,
Il vient encor,
Dieu tient toujours ses promesses :
Tu nous bénis, ô notre Père,
En Jésus, ton enfant !
ANTIENNE

Une lampe sur mes pas, ta parole, une lumière sur ma route.

PSAUME : 118-14

105 Ta parole est la lumière de mes pas,
la lampe de ma route.
106 Je l’ai juré, je tiendrai mon serment,
j’observerai tes justes décisions.
107 J’ai vraiment trop souffert, Seigneur ;
fais-moi vivre selon ta parole.
108 Accepte en offrande ma prière, Seigneur :
apprends-moi tes décisions.
109 À tout instant j’expose ma vie :
je n’oublie rien de ta loi.
110 Des impies me tendent un piège :
je ne dévie pas de tes préceptes.
111 Tes exigences resteront mon héritage,
la joie de mon cœur.
112 Mon cœur incline à pratiquer tes commandements :
c’est à jamais ma récompense.

ANTIENNE

Garde-moi, Seigneur mon Dieu, toi, mon seul espoir.

PSAUME : 15

1 Garde-moi, mon Dieu :
j'ai fait de toi mon refuge.
2 J'ai dit au Seigneur : « Tu es mon Dieu !
Je n'ai pas d'autre bonheur que toi. »

3 Toutes les idoles du pays,
   ces dieux que j'aimais, +
ne cessent d'étendre leurs ravages, *
et l'on se rue à leur suite.
4 Je n'irai pas leur offrir le sang des sacrifices ; *
leur nom ne viendra pas sur mes lèvres !

5 Seigneur, mon partage et ma coupe :
de toi dépend mon sort.
6 La part qui me revient fait mes délices ;
j'ai même le plus bel héritage !

7 Je bénis le Seigneur qui me conseille :
même la nuit mon cœur m'avertit.
8 Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ;
il est à ma droite : je suis inébranlable.

9 Mon cœur exulte, mon âme est en fête,
ma chair elle-même repose en confiance :
10 tu ne peux m'abandonner à la mort
ni laisser ton ami voir la corruption.

11 Tu m'apprends le chemin de la vie : +
devant ta face, débordement de joie !
À ta droite, éternité de délices !

ANTIENNE

Il s’est abaissé, Dieu l’a exalté.

PSAUME : CANTIQUE (PH 2)
6 Le Christ Jésus, +
ayant la condition de Dieu, *
ne retint pas jalousement
le rang qui l'égalait à Dieu.
7 Mais il s'est anéanti, *
prenant la condition de serviteur.

Devenu semblable aux hommes, +
reconnu homme à son aspect, *
8 il s'est abaissé,
devenant obéissant jusqu'à la mort, *
et la mort de la croix.

9 C'est pourquoi Dieu l'a exalté : *
il l'a doté du Nom
qui est au-dessus de tout nom,

10 afin qu'au nom de Jésus
tout genou fléchisse *
au ciel, sur terre et aux enfers,

11  et que toute langue proclame :
« Jésus Christ est Seigneur » *
à la gloire de Dieu le Père.
PAROLE DE DIEU : COL 1, 2B-6A
Que Dieu notre Père vous donne la grâce et la paix. Nous rendons grâce à Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, en priant pour vous à tout instant. Nous avons entendu parler de votre foi dans le Christ Jésus et de l’amour que vous avez pour tous les fidèles dans l’espérance de ce qui vous attend au ciel ; vous en avez déjà reçu l’annonce par la parole de vérité, la Bonne Nouvelle qui est parvenue jusqu’à vous, elle qui porte du fruit et progresse dans le monde entier.
RÉPONS

R/ La Bonne Nouvelle est venue jusqu’à nous.

 

* Alléluia, alléluia.

 

V/ La Parole qui porte fruit. *

 

V/ L’espérance du règne à venir. * 

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE

Le Seigneur s'est relevé d'entre les morts ; c'est pour nous jour de fête et de joie, alléluia

!

CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

47 Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

48 Il s'est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

50 Son amour s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent ;

51 Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.

52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.

53 Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

54 Il relève Israël, son serviteur,
il se souvient de son amour,

55 de la promesse faite à nos pères,
en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

INTERCESSION

À la veille du jour du Seigneur, supplions-le de regarder avec bonté ce que fut notre vie pendant la semaine :


R/ Accueille-nous, Seigneur, en ta bonté.

Créateur souverain, tu nous as confié le monde : 
— pour tout progrès, merci ;
   pour toute lâcheté, pardon.

 

Tu nous as donné des compagnons de travail :
— pour les secours donnés et reçus, merci ;
   pour les malveillances et les jalousies, pardon.

 

Tu nous as donné des frères :
— pour les témoignages d’affection, merci ;
   pour tout manque d’amour, pardon.

 

Tu nous as donné de rencontrer des inconnus :
— pour les amitiés qui se sont nouées, merci ; 
   pour nos indifférences, pardon.

 

Regarde avec bonté ceux qui sont morts de mort brutale ou dans l’isolement :
— accueille-les dans le repos éternel.

 
NOTRE PÈRE
ORAISON

Dieu éternel et tout-puissant, augmente en nous la foi, l'espérance et la charité ; et pour que nous puissions obtenir ce que tu promets, fais-nous aimer ce que tu commandes.

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article