Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

« Aujourd'hui, le Christ est immolé ». mystère sacramentel de la foi, c'est notre foi

com

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 19,1-10.

1En ce temps-là, entré dans la ville de Jéricho, Jésus la traversait. 2Or, il y avait un homme du nom de Zachée ; il était le chef des collecteurs d’impôts, et c’était quelqu’un de riche. 3Il cherchait à voir qui était Jésus, mais il ne le pouvait pas à cause de la foule, car il était de petite taille. 4Il courut donc en avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui allait passer par là. 5Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et lui dit : « Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison. » 6Vite, il descendit et reçut Jésus avec joie. 7Voyant cela, tous récriminaient : « Il est allé loger chez un homme qui est un pécheur. » 8Zachée, debout, s’adressa au Seigneur : « Voici, Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus. » 9Alors Jésus dit à son sujet : « Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d’Abraham. 10En effet, le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. »
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris
Saint Augustin (354-430)

évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église

Lettre 98, 9

« Aujourd'hui, le salut est arrivé pour cette maison »

À l'approche des fêtes de Pâques nous disons sans hésiter : « C'est demain la Passion du Seigneur » et cependant il y a bien des années que le Seigneur a subi sa Passion, qui a eu lieu une fois pour toutes (He 9,26). Ce dimanche aussi, nous avons raison de dire : « C'est aujourd'hui que le Seigneur est ressuscité » ; or il y a bien des années écoulées depuis que le Christ est ressuscité. Pourquoi donc personne ne vient-il nous reprocher cet « aujourd'hui » comme un mensonge ?

            N'est-ce pas parce que nous disons « aujourd'hui » car ce jour représente le retour, dans le cycle du temps, du jour où a eu lieu l'événement que nous commémorons ? Nous avons raison de dire « aujourd'hui » : en effet, aujourd'hui s'accomplit par la célébration du mystère l'événement qui a eu lieu il y a déjà longtemps. Le Christ a été immolé en lui-même une fois pour toutes et pourtant, aujourd'hui il est immolé dans le mystère que nous célébrons, non seulement à chaque fête pascale, mais tous les jours, pour tous les peuples. Ce n'est donc pas mentir que d'affirmer : « Aujourd'hui, le Christ est immolé ». Car, si les sacrements que nous accomplissons n'avaient pas une véritable ressemblance avec la réalité dont ils sont le signe, ils ne seraient pas du tout des sacrements. Mais c'est justement cette ressemblance qui permet de les désigner du nom même de la réalité dont ils sont le signe. Ainsi le sacrement du corps du Christ que nous célébrons est en quelque manière le corps du Christ ; le mystère du sang du Christ que nous accomplissons, c'est le sang du Christ. Le mystère sacramentel de la foi, c'est la réalité que l'on croit.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article