Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Les invités au festin

com

Évangile selon saint Luc 14, 15-24

En ce temps-là, au cours du repas chez un chef des pharisiens, en entendant parler Jésus, un des convives lui dit : « Heureux celui qui participera au repas dans le royaume de Dieu ! » Jésus lui dit : « Un homme donnait un grand dîner, et il avait invité beaucoup de monde. À l’heure du dîner, il envoya son serviteur dire aux invités : “Venez, tout est prêt.” Mais ils se mirent tous, unanimement, à s’excuser. Le premier lui dit : “J’ai acheté un champ, et je suis obligé d’aller le voir ; je t’en prie, excuse-moi.” Un autre dit : “J’ai acheté cinq paires de bœufs, et je pars les essayer ; je t’en prie, excuse-moi.” Un troisième dit : “Je viens de me marier, et c’est pourquoi je ne peux pas venir.” De retour, le serviteur rapporta ces paroles à son maître.

Alors, pris de colère, le maître de maison dit à son serviteur : “Dépêche-toi d’aller sur les places et dans les rues de la ville ; les pauvres, les estropiés, les aveugles et les boiteux, amène-les ici.” Le serviteur revint lui dire : “Maître, ce que tu as ordonné est exécuté, et il reste encore de la place.” Le maître dit alors au serviteur : “Va sur les routes et dans les sentiers, et fais entrer les gens de force, afin que ma maison soit remplie. Car, je vous le dis, aucun de ces hommes qui avaient été invités ne goûtera de mon dîner.” »

Écouter cette méditation

Prière

Seigneur, me voici devant toi aujourd’hui pour me nourrir de ta Parole. Je suis prêt à t’écouter.

Demande

Jésus, ouvre nouvellement mes oreilles au message de cette parabole, même si j’ai l’impression de déjà trop la connaître.

Réflexion

1. Le Royaume dans lequel Jésus nous invite à entrer pour y vivre avec lui auprès du Père est présenté aujourd’hui comme un grand repas. L’image du banquet est un thème bien familier dans la Bible. Il s’agit d’un thème messianique : le Messie viendrait et nous introduirait auprès de Dieu pour nous réconcilier définitivement avec lui, nous délivrant de toute oppression, de tout mal et de tout malheur. Le banquet évoque avant tout la joie à laquelle nous convie le Messie. En effet, un repas auquel sont invitées de si nombreuses personnes est synonyme de fête et d’abondance, et surtout d’amitié puisque l’on partage normalement son repas avec ceux qu’on aime.

2. La question qui se pose maintenant concerne les invités. Comment se fait-il qu’ils rejettent l’invitation ? Qui sont ces invités si ingrats ? Le premier dit qu’il est retenu à cause d’un champ qu’il vient d’acheter. Le deuxième évoque les bœufs. Et le troisième son épouse. Les trois motifs qui sont avancés concernent les biens et la réussite en ce monde : acquérir de la terre est un signe de richesse ; s’inquiéter de ses bœufs évoque le travail et le rendement ; se marier signifie s’assurer une descendance. Les invités sont plus préoccupés par leur enracinement dans ce monde terrestre, plutôt que dans le royaume qui leur est offert.

Et nous, comment nous situons-nous par rapport au don du royaume que Jésus nous offre ? Sommes-nous, comme ces invités, si absorbés par les soucis de ce monde que nous ne savons même plus écouter l’invitation de Jésus ?

3. La parabole ne s’arrête pas là. Le maître décide alors d’aller chercher d’autres invités, ceux à qui on n’aurait jamais pensé en premier : des pauvres, des estropiés, des aveugles, des boiteux. Bref, ceux qui, au temps de Jésus, étaient considérés comme « impurs » et étaient exclus du temple et de la société. C’est pourtant bien ceux-là qui entrent au royaume de Dieu et – quoi de plus surprenant – en passant devant tous les autres ! La parabole rejoint ici le message de Jésus entendu à d’autres occasions : « Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs » (Lc 5, 32) ou « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades » (Mc 2, 17) ou encore « (…) les prostituées vous précédent dans le royaume de Dieu » (Mt 21, 31). Faut-il entendre que les plus « purs » ou les plus religieux sont (parfois) ceux qui prêtent le moins attention aux paroles de Jésus ? En tous cas, il nous revient aujourd’hui de nous interroger sur ce que nous faisons de la promesse de Jésus et aussi de nous émerveiller et de nous réjouir de ce que les plus petits soient convoqués au même banquet.

Dialogue avec le Christ

Jésus, que je ne sois pas sourd à ton invitation. Le banquet auquel tu me convies a déjà commencé. Je le crois. Donne-moi de m’en réjouir et de vivre en fonction de ce don qui m’a déjà été fait.

Résolution

Confier maintenant à Jésus (en les nommant) toutes les préoccupations de ce monde qui me font oublier que je suis déjà un convive du Royaume.

Emanuelle Pastore, consacrée de Regnum Christi
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article