Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Bonne Fête aux: Josaphat et aux Saints, Saintes du 12 novembre

com

Mardi 12 novembre 2019

Saints, Saintes et Fêtes du Jour

 

Saint Josaphat (Jean) Kuncewicz
Archevêque de Polotsk et martyr
(1580-1623)

 

J

osaphat naquit à Wladimir, ville de Pologne, d'une famille modeste. Il reçut le nom de Jean au baptême. Il entra à vingt ans dans l'ordre des Basiliens-Unis de Pologne où il prit le nom de Josaphat.

 

Secrètement passé au schisme, le Supérieur de la communauté tenta vainement de convaincre Josaphat à se révolter contre le Saint Père, mais au grand mécontentement des schismatiques qui accablèrent le Saint d'injures et de sarcasmes, Josaphat dénonça l'archimandrite au métropolitain. Ce dernier déposa le Supérieur de sa charge.

 

Quoique simple diacre, Josaphat fit preuve d'un zèle ardent pour la conversion des non-unis et en ramena un bon nombre dans le giron de l'Église. Ordonné prêtre, le saint basilien se fit l'apôtre de la contrée, s'appliqua au ministère de la prédication et de la confession tout en pratiquant une exacte observance de ses Règles. Dieu avait doté saint Josaphat d'un talent particulier pour assister les condamnés à mort. Il visitait aussi les malades pauvres, lavait leurs pieds et tâchait de procurer des remèdes et de la nourriture aux miséreux.

 

Nommé archimandrite du couvent de la Trinité, qui se composait surtout de jeunes religieux, il les forma à la vie monastique avec une vigilance toute paternelle. À l'âge de trente-huit ans, Josaphat Kuncewicz fut sacré archevêque de Polotsk à Vilna (Vilnius). Pendant que l'archevêque se trouvait à la diète de Varsovie où plusieurs évêques avaient été convoqués, un évêque schismatique s'empara de son siège à l'improviste.

 

Josaphat s'empressa de revenir vers son troupeau pour rappeler les brebis rebelles à l'obéissance. Au moment où il voulut prendre la parole, la foule excitée par les schismatiques se rua impétueusement sur lui. Il aurait été impitoyablement massacré si la force armée n'était intervenue pour le dégager.

 

Le matin du 12 novembre 1623, alors qu'il priait dans la chapelle du palais épiscopal de Vitebsk, une foule en furie envahit la sainte demeure. Josaphat accourut promptement au bruit de l'émeute : « Si vous en voulez à ma personne, dit-il aux assassins, me voici. » Deux hommes s'avancèrent alors vers lui ; l'un d'eux le frappa au front avec une perche et l'autre lui asséna un coup de hallebarde qui lui fendit la tête. Enfin, deux coups de fusil lui percèrent le crâne.

 

Béatifié par le pape Urbain VIII (Maffeo Barberini, 1623-1644), le 16 mai 1643, et canonisé par le Bx Pie IX (Giovanni Maria Mastai Ferretti, 1846-1878), le 29 juin 1867, saint Josaphat est le premier saint des Églises uniates à être canonisé à Rome.

 

Ses reliques se trouvent sous l'autel Saint-Basile dans la basilique Saint-Pierre du Vatican.

St Margarito Flores Garcia

prêtre et martyr († 1927)

Fête le 12 Novembre

Saint Margarito Flores Garcia, prêtre mexicain et martyr († 1927)

Martyrologe Romain : Dans la grande persécution mexicaine, il fut arrêté en raison de son sacerdoce et abattu par une rafale de mitrailleuse à Tulimar au Mexique.

 

Margarito Flores García a été béatifié le 22 novembre 1992 et canonisé le 21 mai 2000, à Rome, par saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005). Au cours de la même cérémonie ont été canonisés ses 24 compagnons, Mère María de Jesús Sacramentado Venegas et le Père José María de Yermo y Parres.

Homélie du Saint Père
[Francese  - Inglese  - Italiano  - Portoghese  - Spagnolo  - Tedesco]
 

Saint Astère

Moine bénédictin (✝ 1053)

ou Astrik.
Moine bénédictin, il était originaire de la Bohême. Il accompagna saint Adalbert de Prague dans l'évangélisation de son pays. Devenu premier abbé du monastère de Brevnov, il dut s'enfuir vers la Hongrie où il fut nommé premier abbé du monastère de Pannonhalma que le roi saint Etienne avait fondé. Saint Etienne l'envoya à Rome pour obtenir du pape Sylvestre II la reconnaissance du nouveau royaume de Hongrie et saint Astère lui apporta la couronne royale.

 

Saint Christian

Martyr (✝ 1003)

moine évangélisateur de la Pologne (conférence épiscopale polonaise - en polonais)
Près de Casimiria, sur la Warta en Pologne, l'an 1003, les saints martyrs Benoît, Jean, Matthieu et Isaac. Moines camaldules venus d'Italie en Pologne pour y répandre la foi chrétienne, ils furent abattus de nuit par des voleurs, ainsi que saint Christian, leur compagnon polonais, qui fut pendu sur la place de l'oratoire.

Martyrologe romain

Saint Cunibert

Archevêque de Cologne (✝ v. 660)

Evêque de Cologne, on le connaît en raison de sa participation au premier concile de Reims. Il était très écouté du roi Dagobert. Il étendit le nombre des paroisses et construisit de nombreuses églises et de nombreux monastères.
À Cologne en Germanie, vers 660, saint Cunibert, évêque, qui, après les invasions barbares, rénova la vie chrétienne et la piété des fidèles dans la ville et tout le pays alentour.

Martyrologe romain

Saint Diégo

Didace, frère mineur à Ségovie (✝ 1463)

ou Didace.
Franciscain espagnol, missionnaires aux Iles Canaries, il s'endormit dans le Seigneur après une vie donnée aux plus humbles tâches dans la foi et la charité, tantôt jardinier ou portier, cuisinier ou infirmier, dans l'un ou l'autre couvent de son ordre aux Canaries, à Séville ou à Alcala. Il est aussi célèbre par ses miracles lorsqu'à Rome, durant une épidémie, ses fioles de médicaments ne se vidaient jamais et guérissaient les mourants.
- voir aussi saint Didace d’Alcala (San Diego d’Alcala) 1400 – 1463, école franciscaine de Paris
Célèbre par son humilité et sa charité dans le soin des malades, aussi bien aux îles Canaries qu'à l'église Sainte-Marie de l'Ara Coeli à Rome, à Séville et enfin à Alcala, où il mourut.

Martyrologe romain

Saint Emilien de Tarragone

Ermite à Tarazona, en Aragon (✝ v. 574)

ou Milhan.
Sa vie a été écrite par saint Braulion, évêque de Saragosse. Il était curé de la paroisse de Vergeye, son pays natal, mais des critiques et des calomnies l'exilèrent. Il se retira dans la solitude d'un ermitage, qui porte désormais son nom : san Millan. Grand amateur de musique, il aimait à chanter les louanges de Dieu en jouant de la cithare. Avec le temps, les ermitages qui se construisirent autour du sien, devinrent un véritable monastère.
Sur les hauteurs de La Cogolla en Castille, vers 574, saint Émilien, prêtre. Après une vie érémitique puis cléricale, il embrassa la vie monastique, toujours généreux envers les pauvres et doté de l'esprit de prophétie.

Martyrologe romain

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article