Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Décès de saint François de Sales

com

 saint François de Sales

François de Sales, né au château de Sales, diocèse de Genève, en 1567, d’une maison noble et ancienne, devint évêque de Genève après la mort de Claude Garnier, son oncle, en 1602. Il fit fleurir la science et la piété dans le clergé séculier et régulier. Il institua, l’an 1610, l’ordre de la Visitation, dont la baronne de Chantai fut la première supérieure.

En 1618, la duchesse de Savoie le choisit pour son aumônier ; et, comme pour l’investir de sa charge, lui fit présent d’un diamant d’un grand prix, en lui disant : C’est à condition que vous le garderez pour l’amour de moi. — Je vous le promets, madame, répondit le saint prélat, à moins que les pauvres n’en aient besoin. — En ce cas-là, dit la princesse, contentez-vous de l’engager, j’aurai soin de le dégager.

Saint François de Sales était une de ces âmes tendres et sublimes, nées pour la vertu et pour la piété, et destinées par le ciel à inspirer l’une et l’autre. On remarque ce caractère dans tous ses écrits : la candeur, l’onction qu’ils respirent, les rend délicieux, même à ceux que les lectures de piété ennuient le plus.

Son Introduction à la Vie dévote, ouvrage dans lequel il montre que la dévotion peut s’accorder avec les obligations de la vie civile et séculière, eut un grand succès dans le monde ; et on ne s’arrêta point aux injustes censures de ceux qui voulurent y trouver des opinions relâchées sur le bal, sur les spectacles, et sur les bons mots qu’on dit dans la société.

François de Sales s'épuisera une bonne partie de sa vie au service de Dieu et des hommes. Ordonné à 35 ans, il ne s'épargnera rien pour annoncer l'évangile: ni visites dans son diocèse, ni catéchèses des petits enfants, ni visites aux condamnés, ni voyages apostoliques... C'est l'époque où l'Église romaine, face au protestantisme et à la doctrine de la prédestination, reprend courage et se lance dans le grand mouvement de la Contre-Réforme.
Il entreprend d'écrire des lettres personnelles aux gens qu'il ne peut atteindre. Puis il fait appel à l'imprimerie pour éditer des textes qu'il placarde dans les endroits publics et distribue sous les portes. Ces publications périodiques imprimées sont considérées comme le premier "journal" catholique du monde, et c'est pourquoi François de Sales est le patron des journalistes. Furent ainsi publiés les "Méditations", les "Épîtres à Messieurs de Thonon" et les "Controverses". Et pour toucher les illettrés, il se met à prêcher sur les places, au milieu des marchés...

Sa mémoire est célébrée le 28 décembre à Lyon. Mais l'église a établi sa fête officiellement le 24 janvier, sa Mémoire est obligatoire

  


Mémoire de saint François de Sales, évêque de Genève et docteur de l'Église. Vrai pasteur d'âmes, il amena à la communion catholique un grand nombre de frères qui en étaient séparés, il enseigna aux chrétiens par ses écrits la dévotion et l'amour de Dieu et, avec sainte Jeanne de Chantal, il fonda l'Ordre de la Visitation. Alors qu'il demeurait à Lyon dans l'humilité, il rendit son âme à Dieu le 28 décembre 1622 et fut mis au tombeau en ce jour à Annecy en 1623.

Martyrologe romain

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article