Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Pardon la justice, et la Sainte famille

Le Pardon la justice, et la Sainte famille
ou justice et pardon
Le Pardon et la justice, ou justice et pardon quelque soit l’ordre ou l’on met les mots les deux mots sont primordiaux dans la vie terrestre, et aussi dans le monde Céleste.
Tout en étant importants dans les deux monde, ils comportent une différence qui nous dépasse.
Lorsque nous pardonnons à l’un des nôtres l 'ardoise dans le ciel est effacé, il en est de même pour tous les pardons sincères que nous donnons.
La justice de Dieu n’est pas celle des hommes.
Celle des hommes juge selon l’appréciation d’un juge humain.
Il y a ceux qui pratique les lois humaines, selon le paiement du juge, selon leurs convictions politiques, ou pire selon leur convictions religieuses ou anti- religieuses. Leurs justices ne sont pas reconnues devant Dieu, même s’ils sont chrétiens. Car ce sont des jugements, qui ne glorifient pas Dieu, puisqu’il y a volontairement des injustices, des mensonges or le mensonge est l’antre de l’ennemi de Dieu.
Comme à l’époque de Jésus, il y a ceux qui la pratique en leur âme et conscience selon les faits, les indices et les preuves matérielles. Ils jugent également selon la psychologie des prévenus, d’après les avis des psy ! Mais ne peuvent pas entrer dans l’âme du condamné. Cela mène à des condamnations injustes. Aux yeux de Dieu, ces juges-là ne sont pas condamnables, surtout s’ils ont demandé l’aide de Dieu, ou s’ils ont été pardonnés par le jugé, comme Saint Etienne ou lorsque des chrétiens prient pour le pardon de ces juges-là.
Le pardon est le commandement primordial pour notre foi au Père Eternel, et aussi le plus difficile dans de nombreux cas.
Il y a l’Etat pour qui nous devons avoir un jugement pour voter pour ou contre son renouvellement. Cela demande dans de nombreux cas du discernement c’est une manière de juger, qui nous est redevable envers Dieu. C’est idem que pour les juges ci-dessus. C’est criant dans les régimes dictatoriaux religieux sectaire, pire djihadistes ou anti-religieux
Il y a aussi l’emploi, que l’on soit employeur, ou membre du personnel, il y a toujours ce problématique jugement et pardon. C’est fonction des décisions, ou comportement de chacun.
Aucun n’est systématiquement dans le péché de l’injustice. Les indélicatesses sont des deux côtés. On accuse toujours le patron. Pourtant, sans lui le personnel ne peut vivre dans un régime d’état démocratique. Il a des obligation envers son personnel, il en est de même pour le personnel. Chacun doit agir en leur âme et conscience.
Ne pas oublier, la terre entière est une seule et même famille, quelque soit le pays, la couleur de sa peau.
Au départ de la vie humaine, Dieu créa l’homme et la femme Genèse 1 : 27
C’est pourquoi l’homme quitte son père et sa mère et s’attache à sa femme et ils deviennent une seule chair. Genèse 2 : 24
Le premier couple, ancêtre de l’humanité ont été créé.
Le premier jugement de Dieu fut lors du crime de Caïn ; qui a tué son frère Abel par jalousie.
Dieu le chasse de ses terres fertiles Genèse 4 : 10-12 Mais Dieu est Miséricordieux, il a donné l’assurance que si quelqu’un tue Caïn, il sera vengé sept fois. Genèse 4 : 13-16.
Il y a de nombreux textes concernant famille, justice et jalousie
L'antidote à la jalousie, c'est donc de se réjouir du bien qui est chez les autres ?
C'est de se réjouir du bien partout où il est, parce qu'il est le bien et que quand nous nous en réjouissons, il nous appartient.
Ce n'est pas donné à tout le monde, cela demande un certain effort !
Sagesse 1 :5 l’Esprit-Saint l’éducateur fuit la fourberie. Il se retire des pensées sans intelligence. Il s’offusque quand survient l’injustice
Genèse 21 :10 Elle dit à Abraham : Chasse cette servante et son fils, car le fils de cette servante n'héritera pas avec mon fils, avec Isaac.
Luc 14 :26 Si quelqu'un vient à moi, et s'il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut être mon disciple.
Genèse 31 : 19 : Tandis que Laban était allé tondre ses brebis, Rachel déroba les théraphim de son père
Jean 6 :42 Et ils disaient : N'est-ce pas là Jésus, le fils de Joseph, celui dont nous connaissons le père et la mère ? Comment donc dit-il : Je suis descendu du ciel ?
L’obéissance de Joseph à Dieu est remarquable. Il ne discute pas cet ordre, humblement il obéit à chacun des mots prononcés par l’Ange du Seigneur. Joseph aime tellement Dieu qu’il a confiance à son messager. Il aime cet enfant et il doit tout faire pour le protéger. C’est la mission de Joseph. Celle d’un père adoptif qui prodigue amour, bien-être et sécurité. L’Ange lui prouve que Notre Père suit son fils, en lui disant de fuir pour protéger la vie de son enfant. Joseph lui fait confiance et ce qui est important il ne se sent pas seul.
Ils ne seront plus dans la grotte de Bethléem, sa confiance en notre Père Éternel est à nouveau prouvée. Dieu lui-même fait confiance à Joseph. Il lui accorde sa protection et aussi la liberté d’organiser les solutions adéquate à chaque situations données. L’obéissance au Père est toujours payante au moment important.
Ce qui est important, aussitôt prévenu par l’Ange au milieu de la nuit, il n’a aucune hésitation. Pourtant il fait nuit. Il organise leur départ
Marie porte son Enfant dans ses bras protecteurs. Dans le silence de la nuit, son esprit se tourne spontanément vers son Dieu. Elle médite sur le plan de Joseph, elle aussi lui fait confiance, car Joseph obéi au Père Créateur. Ce petit est l’enfant de Marie et de Dieu. Joseph n’est pas seulement le nourricier, mais le protecteur, malgré son grand âge. Cela veut dire que ce n’est pas l’âge qui détermine la confiance de Marie, mais la force d’intelligence et de ruse de son mari. Son enfant sera le Messie, si Dieu lui a donné Joseph pour mari, comme Joseph elle doit se soumettre au Père, avec humilité. Ce petit enfant est le futur Messie. Quelle charge pour Marie. Courageusement elle est et sera une mère exemplaire. En attendant, elle laisse son mari terrestre Joseph les communications avec Notre Père.
Jésus à sa naissance s a été engendré en Marie. Pas crée, puisqu’il est le Verbe. Il s’est fait petit enfant pour vivre la vie des humains. Dans l’auge, il a connu la misère, la pauvreté de la surpopulation. Il va connaitre la persécution d’être enfant de Dieu. Malgré ces quelques jours de naissance il découvre l’immigration. Il apprend également que les hommes sont capables du meilleur et du pire. Ils restèrent à Bethléem pour faire les obligations que Dieu a ordonné. La présentation au temple, la réception de son nom, sa purification selon le rituel ordonné par Dieu
La prophète Anne servait Dieu le jour et la nuit. Elle y annonçait à tout vent que l’enfant qui venait de naître la délivrance de Jérusalem. Il y a eu la présentation au temple suivit du retour de la Sainte Famille en Galilée.  Luc :2-36-40
Dès sa naissance sur terre il a appris ce qu’était l’injustice, l’obéissance au Père, et  le pardon grâce au témoignage de sa Mère Marie et de Joseph.
Prière
Nous te confions nos familles pour qu’elles restent unies selon tes préceptes. Nous ne sommes pas parfaits, mais aide nous à devenir proche de ta loi.
Que chaque enfant trouve dans leur famille autant d’amour et de confiance pour leur épanouissement.
Monique Macalou
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :