Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Bonne Fête aux Priscille et aux Saints et Saintes du Jour

com

Samedi 18 janvier 2020

Saints, Saintes et Fêtes du Jour
Bonne Fête aux Priscille

Le Saint du Jour est une liste quotidienne des Saints gardés dans la mémoire de l'Église. Les histoires des maîtres de la vie chrétienne de tous les temps qui comme des phares radieux orientent notre chemin.

Enseignement du Vatican

Dictons :
Neige à Sainte-Prisca Va apporter une belle année que voilà.
Autres Fêtes du Jour
Bienheureux André Grego de Peschiera : Prêtre de l'Ordre de saint Dominique (✝ 1485)
Saintes Archélaé, Thècle et Suzanne  martyres à Salerne (✝ v. 293)
Saint Athénogène  Martyr dans la région du Pont, en Asie (✝ 196)
Saint Baudran  abbé du monastère de Lure (Xe siècle)
Bienheureuse Béatrice d'Este bénédictine (✝ v. 1262)
Sainte Christine Ciccarelli  Religieuse augustine (✝ 1543)
Saints Cosconius, Zénon et Mélanippe  martyrs (date ?)
Saint Desle  Fondateur d'un monastère non loin de Luxeuil (✝ 625)
Vénérable Emanuela Maria Magdalena Kalb (Helena)  religieuse polonaise (✝ 1986)
Bienheureux Fazzio  Orfèvre (✝ 1272)
Bienheureuse Félicité Pricet  Martyrisée pendant la Révolution française (✝ 1794)
Saint Jaime Hilario  Martyrisé pendant la guerre civile espagnole (✝ 1937)
Bienheureuse Marie-Thérèse (Marie-Jeanne Fasce) abbesse à Cascia (✝ 1947)
Saint Maxime de Serbie  Fils du prince de Serbie (✝ 1546)
Sainte Messaline  vierge martyre (✝ 253)
Saints Mosée et Ammon  Martyrs à Alexandrie (✝ v. 250)
Sainte Prisque  Vierge et martyre (Ier siècle.)
Bienheureuse Régina Protmann fondatrice de la Congrégation de Sainte-Catherine (✝ 1613)
Saints Successus, Paul et Lucius  évêques et martyrs (✝ v. 248)
Saint Ulfrid  Evêque missionnaire en Suède (✝ 1028)
Saint Vénérand  Evêque de Clermont en Auvergne (✝ 423)
Saint Volusien  Evêque de Tours (✝ v. 498)

Sainte Prisque

Vierge et martyre (Ier siècle.)

Prisca ou Priscille.
Les uns placent son martyre sous l'empereur Claude Tibère (54), d'autres sous l'empereur Claude le Gothique (270). Dans tous les cas, les actes de son martyre sont 'très améliorés'. Son culte, lui, est historique et très ancien.
- 'les Acta Sanctorum racontent l'histoire d'une fillette de 13 ans qui fut emprisonnée du temps de l'empereur Claude pour avoir refusé d'adorer la statue d'Apollon. Comme elle avait persévéré dans sa foi chrétienne, elle fut flagellée et condamnée à être livrée aux fauves dans le Cirque Maxime. Cependant les lions, au lieu de la dévorer, se couchèrent à ses pieds. Alors, la jeune fille fut de nouveau emprisonnée, flagellée et condamnée au bûcher. Mais les flammes la laissèrent intacte. A la fin, elle fut conduite au dixième milliaire de la voie Ostiense où elle fut décapitée.' (Parrocchia di Santa Prisca all'Aventino - Roma)
- Un internaute nous indique que la date de 270 est plus vraisemblable car le 1er Claude n'a régné que jusqu'en 54 et il n'est pas particulièrement connu comme persécuteur, contrairement à son successeur Néron qui, en 64, en prenant comme excuse l'incendie de Rome, a sacrifié les disciples du Christ.

À Rome, commémoraison de sainte Prisque, au nom de qui une basilique fut dédiée à Dieu sur l'Aventin avant la fin du Ve siècle.

Martyrologe romain

Sainte Marguerite de Hongrie

Princesse hongroise, moniale dominicaine (✝ 1270)

Fille du roi Béla IV de Hongrie et d'une princesse byzantine, elle entra d'abord au monastère de Veszprem puis chez les Dominicaines près de Budapest. Elle y prit le voile à l'âge de 19 ans et se distingua bientôt par l'intensité de sa vie spirituelle. Elle vivait le plus pauvrement possible et donnait aux pauvres tout l'argent que lui donnait son frère, le roi Étienne V. A l'intérieur du monastère, elle cherchait les tâches les plus rudes et les plus humbles.Sainte Marguerite de Hongrie, Toile de Molnár József Éprise d'ascèse, elle affligeait son corps de toutes les façons, non par fidélité à la règle dominicaine qui n'en demandait pas tant, mais de sa propre initiative. Pour mieux s'associer à la Passion du Christ, elle se flagellait souvent, portait à même la peau des cordes qui lui provoquaient des plaies. En retour, elle fut couronnée de dons mystiques assez étonnants.
Illustration: toile de Molnár József ->
Elle a été canonisée par Pie XII le 19 novembre 1943.
Près de Bude en Hongrie, l'an 1270, sainte Marguerite, vierge, fille du roi Béla IV, elle fut vouée à Dieu par ses parents pour la libération de la patrie du pouvoir des Tartares et donnée enfant aux moniales de l'Ordre des Prêcheurs. Elle fit profession à douze ans et se livra si complètement au Seigneur qu'elle s'appliqua sans hésitation à ressembler au Christ crucifié.

Martyrologe romain

18 Janvier
  
La Chaire de saint Pierre à Rome

en 43

La Chaire de saint Pierre à Rome
La Chaire de saint Pierre à Rome

L'Église a institué la fête de la Chaire de saint Pierre à Rome pour célébrer cette mémorable journée en laquelle le prince des Apôtres, après avoir tenu sept ans son siège apostolique à Antioche, vint à Rome combattre le paganisme dans son centre et dans sa source. Le dessein était audacieux; mais l'Esprit-Saint l'inspira à celui que naguère la voix d'une servante avait fait trembler. La sagesse divine réservait au prince des Apôtres de planter la foi dans cette ville, maîtresse de l'univers, afin que, de là, elle se répandit facilement chez tous les peuples.

Assurément la victoire du christianisme serait complète, si la capitale du monde païen devenait la capitale du monde régénéré, si le trône des Césars devenait le trône des chefs de l'Église de Jésus-Christ, si l'empire du démon croulait sur ses vieilles bases pour donner place à l'empire du Sauveur. C'est ce qui arriva, en dépit de toutes prévisions humaines, parce que la Volonté de Dieu ne connaît pas d'obstacles. N'était-il pas juste de célébrer par une fête la prise de possession de Rome par saint Pierre? Pour entrer dans l'esprit de cette fête, témoignons à Jésus-Christ notre reconnaissance et affermissons notre foi à Son Église.

Heureux sommes-nous de vivre dans la communion de l'Église de Jésus-Christ, seule vraie Église, hors de laquelle il n'y a point de salut! Nous marchons à la vraie lumière, nous suivons le droit chemin, nous arrivons sûrement au Ciel. Notre naissance au sein de l'Église, hors du paganisme, des hérésies et des schismes, est un don gratuit de Dieu et une marque insigne de Sa prédilection. Grâces éternelles Lui en soient rendues!

De plus, quel sujet d'affermir notre foi! Cette Église, dont nous sommes les enfants, elle est l'oeuvre de Dieu; nulle force humaine n'a contribué à son établissement ni à son triomphe; elle doit tout à la puissance divine; le monde tout entier s'est levé contre elle, mais elle a vaincu le monde; les Césars ont voulu l'égorger à sa naissance, mais elle a supplanté les Césars; les persécutions, qui devaient la tuer, l'ont fait grandir à l'infini; la faiblesse de ses chefs a fait leur force et de même que le Christ a sauvé l'humanité par Sa mort, c'est par sa vie que saint Pierre a fait de Rome le centre de l'Église.

Rome! Ce grand nom nous rappelle bien des gloires; mais sa gloire la plus brillante, c'est d'être devenue, par la prise de possession de saint Pierre, la capitale du monde chrétien.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950

Bse Marie-Thérèse Fasce
Abbesse de l'Ordre de Saint-Augustin

Commémoration:
Martyrologium Romanum le 18 janvier (dies natalis).
L’Ordo Fratrum Sancti Augustini le 12 octobre (jour de sa béatification).

M

aria Teresa Fasce naît a Torriglia (Gênes, Ligurie, Italie) en 1881.

Sa vie a pour cadre le diocèse de Spoleto-Norcia en Ombrie. À partir du 6 juin 1906, à l’âge de 25 ans, elle fait partie de l'Ordre de Saint-Augustin. Dans la contemplation du mystère du Christ et dans l'approfondissement de la connaissance de Dieu, Marie-Thérèse trouve un élan pour un singulier rayonnement apostolique.

Dans le monastère de Sainte Rita à Cascia (province de Pérouse, dans la région Ombrie, en Italie centrale), dont elle est abbesse de 1920 jusqu'à sa mort, elle mène une vie austère et radicale selon le style de son Ordre.

De son cloître, cette fidèle servante de Dieu construit une grande variété d'œuvres. Dans sa personne se réalise ainsi une synthèse vivante entre la vie contemplative et la solidarité envers les hommes, en particulier les plus pauvres, les humbles, les personnes abandonnées et celles qui souffrent. « Je le veux bien que cela coûte, dit-elle souvent, je le veux car cela coûte, je le veux à tout prix. » Cette devise résume bien sa vie qui s'écoule dans le travail, la souffrance offerte au Seigneur et l'expérience mystique.

Ses maux physiques s'accumulent sans fin : au diabète s’ajoute l'asthme pendant que des problèmes cardiaques l’empêchent de marcher ; elle souffre également durant 27 ans d'un cancer au sein (aussi est-elle invoquée, avec confiance, par les personnes atteintes de cette maladie).

« Dieu est la source originelle de toute sainteté. » C'est en fixant son regard sur lui que Maria Teresa y est parvenue.

Les mains pleines de nombreux gestes d'amour, elle va à la rencontre de son Seigneur et meurt le 18 janvier 1947, à l'âge de 66 ans.

Son corps intact repose dans la crypte de la Basilique de Cascia, à côté de la Sainte qu’elle avait aimée profondément, où elle attend en paix l’heure de la gloire.

Maria Teresa Fasce a été proclamé bienheureuse le 12 octobre 1997 par saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005).

BBses Félicité Pricet et Monique Pichery

martyres († 1794)

Fête le 18 Janvier

Martyrologe Romain : À Avrillé près d’Angers, en 1794, les bienheureuses martyres Félicité Pricet, Monique Pichery, Charlotte Lucas et Victoire Gusteau, fusillées,

s

BBses Charlotte Lucas et Victoire Gusteau

martyres († 1794)

Fête le 18 Janvier

Martyrologe Romain : À Avrillé près d’Angers, en 1794, les bienheureuses martyres Félicité Pricet, Monique Pichery, Charlotte Lucas et Victoire Gusteau, fusillées, sous la Révolution française, en haine de la religion chrétienne.

ous la Révolution française, en haine de la religion chrétienne.

 

Saints Mosée et Ammon

Martyrs à Alexandrie (✝ v. 250)

Mosée ou Moïse.
Tous deux martyrs à Alexandrie en Egypte. Ils étaient soldats. Ils furent d'abord condamnés aux travaux forcés dans les mines puis, malades et devenus inutiles, ils furent brûlés vifs.

Vénérable Emanuela Maria Magdalena Kalb (Helena)

religieuse polonaise (✝ 1986)

Promulgation de décrets du 15 décembre 2015 (en italien): vertus héroïques de la servante de Dieu Emanuela Maria Magdalena Kalb (Helena), religieuse polonaise (1899 - 1986).
Emanuela Maria Magdalena KalbNée le 26 août 1899 à Jaroslaw en Pologne dans une famille juive, Helena Kalb à l'âge de 19 ans tomba sérieusement malade et à l'hôpital elle rencontra une religieuse catholique qui lui fit une grande impression. Le 19 janvier 1919 elle est baptisée malgré l'opposition de sa famille et prend le nom de Marie-Madeleine.
C'est en 1927 qu'elle entre dans la congrégation de sœurs chanoinesses du Saint-Esprit et reçoit le nom d'Emanuela.
Elle assume diverses responsabilités dans sa longue vie religieuse, professeur, maîtresse des novices, secrétaire générale, supérieure. Elle avait une intense vie spirituelle intérieure et tenait un cahier où elle notait ses expériences mystiques. 'J'ai trouvé la vérité et je l'ai suivie'...
Elle meurt le 18 janvier 1986 à Cracovie laissant à ses sœurs une image de grande sainteté.
En polonais:
Zgromadzenie Sióstr Kanoniczek Ducha Świętego de Saxia (Congrégation des Soeurs du Saint-Esprit chanoinesses de Saxi)
- 'J'ai trouvé la vérité et je l'ai suivie' 'le baptême - la naissance au ciel' Siostra Emanuela Kalb

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article