Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Jésus est l'époux de l'église: avec nous il a renouvellé la loi d'hier en loi nouvelle compréhensive pour nous

com
Jésus  est l'époux de l'église: avec nous il a renouvellé la loi d'hier  en loi nouvelle compréhensive pour nous
Jésus  est l'époux de l'église: avec nous il a renouvellé la loi d'hier  en loi nouvelle compréhensive pour nousJésus  est l'époux de l'église: avec nous il a renouvellé la loi d'hier  en loi nouvelle compréhensive pour nousJésus  est l'époux de l'église: avec nous il a renouvellé la loi d'hier  en loi nouvelle compréhensive pour nous
LECTURES DE LA MESSE
PREMIÈRE LECTURE
« L’obéissance vaut mieux que le sacrifice ; le Seigneur t’a rejeté : tu ne seras plus roi ! » (1 S 15, 16-23)

Lecture du premier livre de Samuel

En ces jours-là,
    Samuel dit à Saül :
« Assez ! Je vais t’apprendre
ce que le Seigneur m’a dit pendant la nuit. »
Saül lui dit :
« Parle. »
    Alors Samuel déclara :
« Toi qui reconnaissais ta petitesse,
n’es-tu pas devenu le chef des tribus d’Israël,
puisque le Seigneur t’a donné l’onction comme roi sur Israël ?
    Il t’a envoyé en campagne et t’a donné cet ordre :
“Va, et voue à l’anathème ces impies d’Amalécites,
fais-leur la guerre jusqu’à l’extermination.”
    Pourquoi n’as-tu pas obéi à la voix du Seigneur ?
Pourquoi t’es-tu jeté sur le butin ?
Pourquoi as-tu fait ce qui est mal aux yeux du Seigneur ? »
    Saül répondit à Samuel :
« Mais j’ai obéi à la voix du Seigneur !
Je suis allé là où il m’envoyait,
j’ai ramené Agag, roi d’Amalec,
et j’ai voué Amalec à l’anathème.
    Dans le butin, le peuple a choisi
le meilleur de ce qui était voué à l’anathème,
petit et gros bétail,
pour l’offrir en sacrifice au Seigneur ton Dieu, à Guilgal. »
    Samuel répliqua :
« Le Seigneur aime-t-il les holocaustes et les sacrifices
autant que l’obéissance à sa parole ?
Oui, l’obéissance vaut mieux que le sacrifice,
la docilité vaut mieux que la graisse des béliers.
    La révolte est un péché comme la divination ;
la rébellion est une faute comme la consultation des idoles.
Parce que tu as rejeté la parole du Seigneur,
lui aussi t’a rejeté : tu ne seras plus roi ! »

            – Parole du Seigneur.

PSAUME
(Ps 49 (50), 7ac-8, 16bc-17, 21, 23)

R/ À celui qui veille sur sa conduite,
je ferai voir le salut de Dieu.
 (cf. Ps 49, 23cd)

« Écoute, mon peuple, je parle.
Moi, Dieu, je suis ton Dieu !
Je ne t’accuse pas pour tes sacrifices ;
tes holocaustes sont toujours devant moi.

« Qu’as-tu à réciter mes lois,
à garder mon alliance à la bouche,
toi qui n’aimes pas les reproches
et rejettes loin de toi mes paroles ?

« Voilà ce que tu fais ;
garderai-je le silence ?
« Penses-tu que je suis comme toi ?
Je mets cela sous tes yeux, et je t’accuse.

« Qui offre le sacrifice d’action de grâce,
celui-là me rend gloire :
sur le chemin qu’il aura pris,
je lui ferai voir le salut de Dieu. »

ÉVANGILE
« L’Époux est avec eux » (Mc 2, 18-22)

Alléluia. Alléluia.
Elle est vivante, énergique, la parole de Dieu ;
elle juge des intentions et des pensées du cœur.
Alléluia. (cf. He 4, 12)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
    comme les disciples de Jean le Baptiste et les pharisiens jeûnaient,
on vint demander à Jésus :
« Pourquoi, alors que les disciples de Jean
et les disciples des Pharisiens jeûnent,
tes disciples ne jeûnent-ils pas ? »
    Jésus leur dit :
« Les invités de la noce pourraient-ils jeûner,
pendant que l’Époux est avec eux ?
Tant qu’ils ont l’Époux avec eux,
ils ne peuvent pas jeûner.
    Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ;
alors, ce jour-là, ils jeûneront.

    Personne ne raccommode un vieux vêtement
avec une pièce d’étoffe neuve ;
autrement le morceau neuf ajouté tire sur le vieux tissu
et la déchirure s’agrandit.
    Ou encore, personne ne met du vin nouveau
dans de vieilles outres ;
car alors, le vin fera éclater les outres,
et l’on perd à la fois le vin et les outres.
À vin nouveau, outres neuves. »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Une question sur le jeûne et le vin nouveau


Ce passage s'adresse en premier aux apôtres. La présence de Jésus, la vie, le dynamisme de son équipe, toujours par monts et par vaux, leur enlèvent toute pensée de jeûne et de pénitence. Mais Jésus les avertit, Lui parti, ils auront leurs jours de jeûne

À vin nouveau, outres neuves. »

 

106060-une-question-sur-le-jeune-et-le-vin-nouveau

 
Méditation de l'évangile du lundi 20 janvier


“Mais les scribes et les pharisiens lui dirent : Les disciples de Jean jeûnent fréquemment et font des prières, et de même ceux des pharisiens, tandis que les tiens mangent et boivent !”

L'humour de Jésus leur répond que sa présence n'a rien de triste et que lui présent, ses amis ne peuvent vraiment pas jeûner.

“Et Jésus leur dit : Pouvez-vous faire jeûner les garçons de noce pendant que l'époux est avec eux ? Des jours viendront… et après que l'époux leur aura été enlevé, alors ils jeûneront dans ces jours-là”

S'il ose se donner le titre mystérieux “d'époux”, c'est qu'Il a “épousé” la nature humaine pour devenir ainsi l'ami par excellence de tout homme. En Lui, l'homme s'unit à la divinité comme l'épouse à son époux.

Jésus ne critique pas le jeûne des disciples de Jean et des pharisiens mais il montre vis-à-vis de ces observances, bien souvent ambigües dans leur motivation, une grande liberté d'esprit. Pour les siens, Il préfèrent l'atmosphère d'amitié qui lui rappelle la joie d'une noce, à des pénitences spectaculaires. L'intimité avec le Christ, la liberté des relations entre Lui et les siens lui semblent bien plus valables que la tristesse stérile et orgueilleuse de la pénitence.

Ce passage s'adresse en premier aux apôtres. La présence de Jésus, la vie, le dynamisme de son équipe, toujours par monts et par vaux, leur enlèvent toute pensée de jeûne et de pénitence. Mais Jésus les avertit, Lui parti, ils auront leurs jours de jeûne.

Car dans la vie spirituelle, dans notre vie d'union avec Dieu, il y a aussi des jours sombres où le Seigneur s'éclipse, et où il nous faut jeûner…L'époux ne reste pas toujours près de nous, mais la qualité de l'amour se mesure à la fidélité de l'épouse durant l'absence de l'époux.

C'est là, aux heures de séparations que le Seigneur nous attend. Aussi notre vie spirituelle comprend-elle toujours cette alternance de présence et d'absence.

Il n'y a pas à s'étonner non plus du fol enthousiasme et de la joie provocante des nouveaux convertis;  pour un temps, ils sont les garçons d'honneur de l'éternelle noce du Fils de l'homme.

L'image du vin nouveau est tout autant suggestive du dynamisme de sa doctrine et de la joie puissante qu'elle nous apporte.

“Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; car autrement, le vin nouveau romprait les outres et se répandrait, tandis que les outres seraient perdues. Mais il faut mettre vin nouveau en outres neuves”

Il y avait aussi beaucoup d'humour à comparer les pharisiens et leurs scribes à de vieilles outres, incapables de recevoir le vin nouveau de la Bonne Nouvelle. Habitués qu'ils sont au vin vieux, ils ne peuvent goûter le nouveau.

“Et personne, pendant qu'il boit du vin vieux, ne veut du nouveau, car il dit : le vieux est bon !”

Jésus n'imite pas, ne calque pas, n'emprunte pas. Sa doctrine si originale se développera avec tant de vitalité qu'elle ne tolérera pas de mélanges. Elle va bouillonner comme le vin nouveau dans des outres neuves. Mais le faux mosaïsme des pharisiens ne peut recevoir cette jeune sève. Ces pauvres gens sont rétrécis, figés dans leurs traditions, alors que la doctrine du Christ est toute de vie, de joie et d'épanouissement.

Ses apôtres, ses garçons d'honneur sont les boute-en-train des noces du Royaume.

“Personne ne met du vin nouveau dans les vieilles outres ; autrement, le vin rompra les outres, et le vin sera perdu, aussi bien que les outres ; mais, vin nouveau en outres neuves !”

Dans l'image de la pièce neuve, rapportée sur un vieux vêtement, en lisant ce même verset dans les trois évangiles synoptiques, j'ai l'impression que deux des témoins ont rapporté, en gros, l'exemple du Seigneur, mais que Luc, lui, rapporte la comparaison du Seigneur dans toute sa fraîcheur. La femme qui écoutait et qui lui a transmis la scène n'a pas tronqué l'histoire. Elle avait nom Marie.

“On ne déchire pas un habit neuf pour réparer un vieux” Les deux autres témoins ne parlent que “de pièces neuves sur un vieil habit”

Père Gabriel

Saint Jean-Paul II (1920-2005)

pape

Lettre apostolique « Mulieris dignitatum » §23,26
(trad. © copyright Libreria Editrice Vaticana)
 

L'Église, Épouse du Christ

Les paroles de la lettre aux Éphésiens ont une importance fondamentale : « Maris, aimez vos femmes, comme le Christ a aimé l'Église : il s'est livré pour elle, afin de la sanctifier en la purifiant par le bain d'eau qu'une parole accompagne, car il voulait se la présenter à lui-même toute resplendissante, sans tache ni ride (...). “L'homme quittera son père et sa mère pour s'attacher à sa femme, et les deux ne feront qu'une seule chair” : ce mystère est de grande portée, je veux dire qu'il s'applique au Christ et à l'Église » (5,25-32; Gn 2,24). (...)

            Le mystère pascal révèle pleinement l'amour sponsal de Dieu. Le Christ est l'Époux parce qu'« il s'est livré lui-même » : son corps a été livré, son sang a été versé (Lc 22,19.20). C'est ainsi qu'il « aima jusqu'à la fin » (Jn 13,1). Le don désintéressé que comprend le sacrifice de la croix fait ressortir d'une manière décisive le sens sponsal de l'amour de Dieu. Le Christ est l'Époux de l'Église, comme rédempteur du monde. L'eucharistie rend présent et réalise à nouveau sacramentellement l'acte rédempteur du Christ qui crée l'Église, son corps. À ce corps, le Christ est uni comme l'époux à l'épouse. Tout cela est dit dans la lettre aux Éphésiens. Dans le « grand mystère » du Christ et de l'Église se trouve introduite l'éternelle « unité des deux » constituée dès le commencement entre l'homme et la femme.

Écouter cette méditation

Prière

À toi, mon Créateur, toute louange et toute gloire. Auteur de tout don, je mets toute mon assurance en toi, renonce à mes sécurités matérielles et me dispose ainsi à accueillir en contrepartie une part de ton Esprit qui m’a déjà été donnée lors des sacrements de l’initiation chrétienne et me revient comme membre de l’Église.

Demande

« Donne-moi un cœur pur, ô mon Dieu, renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit ; ne me chasse pas loin de ta face, ne me reprends pas ton Esprit Saint. » (Ps 50, 12-13) Aie pitié de moi, de mon ingratitude et du péché qui a délogé ton amour de mon cœur en échange de mon égoïsme.

Réflexion

1. « Ils ont l’Époux avec eux. »

En répondant ainsi à la question sur le comportement de ses disciples, Jésus affirme clairement qu’il est l’Époux. L’allégorie est évidente et si elle ne peut choquer, elle surprend par son originalité et par son autorité.

Original est d’une part le fait que Jésus décrive la vie de disciple non plus comme une école de justice légale, dans le sens le plus noble, mais comme un festin de noces. D’autre part, il évoque de manière imagée les prophéties qui interprétaient avec autorité l’alliance abrahamique et mosaïque dans une perspective de renouvellement et d’éternité. Jésus serait-il, pour ses interlocuteurs, un prophète ? Et pour moi, dans les faits ?

2. « L’Époux leur sera enlevé. »

Jésus laisse comprendre que ses disciples devront se prendre en main dans un quotidien où la fête aura cessé. Ce quotidien sera rythmé par les aridités, l’ascèse, la piété et mettra à l’épreuve la fidélité : non pas celle de Dieu, bien évidemment, mais celle des disciples.

Ce jour-là sera celui de l’application de la nouvelle alliance où la justice de la loi devra être complétée par la loi de la liberté et de l’amour. L’amour théologal est l’âme de toute vertu et de toute œuvre de sainteté personnelle et de charité. Vivifiés par l’Esprit Saint, il nous constitue tous en membres vivants du Corps du Christ.

3. « À vin nouveau, outres neuves. »

La loi de la vie est une loi de renouvellement. Ce qui ne se renouvelle pas est mort. Ainsi devons-nous constamment nous renouveler pour que le cœur reste tendre, docile, aspirant aux trésors de l’éternelle sagesse qui gisent dans le cœur de Dieu. Ici, le vin nouveau, qui est l’expression la plus entière et pure de l’amour de Dieu, trouvera une outre souple, qui ne se déchire pas sous les flots de l’abondance divine.

Moi-même purifié, suis-je prêt à me laisser revêtir d’un vêtement nouveau, non rapiécé de mes compromissions ?

Dialogue avec le Christ

Jésus-Christ, divin époux, qu’il est bon et qu’il est doux de t’ouvrir mon cœur, de t’offrir ma vie, d’assumer mes fatigues et efforts qu’impliquent l’obéissance à la volonté du Père, car ainsi, mon cœur ne peut que se languir vers cette alliance nouvelle et éternelle scellée en ton sang précieux. J’accepte de rejeter l’homme ancien avec son péché pour renaître homme nouveau, dans ta justice et ta sainteté.

Résolution

Comme un acte d’amour de Jésus, je m’abstiens aujourd’hui d’un confort ou je jeûne lors d’un repas.

Père Jaroslav de Lobkowicz, LC
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article