Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Sur ceux qui habitaient dans le pays de l'ombre et de la mort, une lumière s'est levée

com

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 4,12-17.23-25.

12Quand Jésus apprit l’arrestation de Jean le Baptiste, il se retira en Galilée.
13Il quitta Nazareth et vint habiter à Capharnaüm, ville située au bord de la mer de Galilée, dans les territoires de Zabulon et de Nephtali.
14C’était pour que soit accomplie la parole prononcée par le prophète Isaïe :
15‘Pays de Zabulon et pays de Nephtali, route de la mer et pays au-delà du Jourdain, Galilée des nations !
16Le peuple qui habitait dans les ténèbres a vu une grande lumière. Sur ceux qui habitaient dans le pays et l’ombre de la mort, une lumière s’est levée.’
17À partir de ce moment, Jésus commença à proclamer : « Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche. »
23Jésus parcourait toute la Galilée ; il enseignait dans leurs synagogues, proclamait l’Évangile du Royaume, guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple.
24Sa renommée se répandit dans toute la Syrie. On lui amena tous ceux qui souffraient, atteints de maladies et de tourments de toutes sortes : possédés, épileptiques, paralysés. Et il les guérit.
25De grandes foules le suivirent, venues de la Galilée, de la Décapole, de Jérusalem, de la Judée, et de l’autre côté du Jourdain.
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris
Rupert de Deutz (v. 1075-1130)

moine bénédictin

De la Trinité et de ses œuvres, l. 42 : Sur Isaïe, 2 (trad. Sr. Isabelle de la Source, Lire la Bible avec les Pères, t. 6 Isaie; Éds. Médiaspaul 2000, p. 43-45 rev.)

« Sur ceux qui habitaient dans le pays de l'ombre et de la mort, une lumière s'est levée »

 

« Jésus se retira en Galilée. Il quitta Nazareth et vint habiter à Capharnaüm, ville située au bord du lac, dans les territoires de Zabulon et de Nephtali. Ainsi s'accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète Isaïe : (...)
‘Le peuple qui habitait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière’ » (...)
Assurément, en parlant de la vision ou plutôt du lever d'une grande lumière, Matthieu veut nous faire comprendre la prédication lumineuse du Sauveur, le rayonnement de la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu ; avant toute autre, la terre de Zabulon et celle de Nephtali l'ont entendue de la bouche même du Seigneur. (...)

            De fait, c'est bien sur cette terre que le Seigneur a commencé à prêcher, c'est là qu'il a inauguré sa prédication. (...)
Et les apôtres qui, les premiers, ont vu cette lumière véritable sur ces territoires de Zabulon et de Nephtali, sont devenus eux-mêmes « lumière du monde. » (...)
« Ils se réjouiront devant toi, dit le texte d'Isaïe, comme on se réjouit en faisant la moisson, comme on exulte en partageant les dépouilles des vaincus ». Cette joie sera effectivement la joie des apôtres, une « joie multipliée », quand « ils viendront comme des moissonneurs rapportant leurs gerbes » et « comme des vainqueurs se partageant les dépouilles des vaincus », c'est-à-dire du diable vaincu. (...)

            C'est toi, en effet, Seigneur et Sauveur, qui as enlevé de leurs épaules le joug pesant sur eux, ce joug du diable qui autrefois triomphait dans le monde quand il régnait sur toutes les nations et faisait ployer les nuques sous le joug d'un très lourd esclavage. (...)
C'est toi qui, sans armée, sans effusion de sang, dans le secret de ta puissance, as libéré les hommes pour les mettre à ton service. (...)
Oui, le diable sera « brûlé, dévoré par le feu éternel », parce qu' « un tout petit nous est né », l'humble Fils de Dieu, « qui porte sur son épaule l'insigne du pouvoir », puisque, étant Dieu, il peut, par ses propres forces, posséder la primauté. (...)
Et « son pouvoir s'étendra », car il régnera non seulement sur les juifs comme fit David, mais il aura l'empire sur toutes les nations « dès maintenant et pour toujours ».

(Références bibliques : Is 9,1-6; Mt 4,12-16; Mt 5,14; Ps 125,6)

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article