Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

En route ! Ils n'avaient Ni pièces de monnaie dans leur ceinture » seulement la foi

com
LECTURES DE LA MESSE
PREMIÈRE LECTURE
« Je m’en vais par le chemin de tout le monde. Sois fort, Salomon, sois un homme courageux ! » (1 R 2, 1-4.10-12)

Lecture du premier livre des Rois

Comme les jours de David approchaient de leur fin,
il exprima ses volontés à son fils Salomon :
    « Je m’en vais par le chemin de tout le monde.
Sois fort, sois un homme courageux !
        Tu garderas les observances du Seigneur ton Dieu,
en marchant dans ses chemins.
Tu observeras ses décrets, ses commandements,
ses ordonnances et ses édits,
selon ce qui est écrit dans la loi de Moïse.
Ainsi tu réussiras
dans tout ce que tu feras et entreprendras,
    et le Seigneur réalisera cette parole qu’il m’a dite :
“Si tes fils veillent à suivre leur chemin
en marchant devant moi avec loyauté,
de tout leur cœur et de toute leur âme,
jamais tes descendants ne seront écartés
du trône d’Israël.”

    David mourut,
il reposa avec ses pères,
et il fut enseveli dans la Cité de David.
    Le règne de David sur Israël avait duré quarante ans :
il avait régné sept ans à Hébron,
et trente-trois ans à Jérusalem.
    Salomon prit possession du trône de David son père,
et sa royauté fut solidement établie.

            – Parole du Seigneur.

CANTIQUE
(1 Ch 29, 10, 11abc, 11de-12a, 12bcd)

R/ Seigneur, c’est toi, le Maître de tout. (1 Ch 29, 12b)

Béni sois-tu, Seigneur,
Dieu de notre père Israël,
depuis les siècles et pour les siècles !

À toi, Seigneur, force et grandeur,
éclat, victoire, majesté,
tout, dans les cieux et sur la terre !

À toi, Seigneur, le règne,
la primauté sur l’univers :
la richesse et la gloire viennent de ta face !

C’est toi, le Maître de tout :
dans ta main, force et puissance ;
tout, par ta main, grandit et s’affermit.

ÉVANGILE
« Il commença à les envoyer en mission » (Mc 6, 7-13)

Alléluia. Alléluia.
Le règne de Dieu est tout proche.
Convertissez-vous et croyez à l’Évangile.
Alléluia. (Mc 1, 15)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
    Jésus appela les Douze ;
alors il commença à les envoyer en mission deux par deux.
Il leur donnait autorité sur les esprits impurs,
    et il leur prescrivit de ne rien prendre pour la route,
mais seulement un bâton ;
pas de pain, pas de sac,
pas de pièces de monnaie dans leur ceinture.
    « Mettez des sandales,
ne prenez pas de tunique de rechange. »
    Il leur disait encore :
« Quand vous avez trouvé l’hospitalité dans une maison,
restez-y jusqu’à votre départ.
    Si, dans une localité,
on refuse de vous accueillir et de vous écouter,
partez et secouez la poussière de vos pieds :
ce sera pour eux un témoignage. »
    Ils partirent,
et proclamèrent qu’il fallait se convertir.
    Ils expulsaient beaucoup de démons,
faisaient des onctions d’huile à de nombreux malades,
et les guérissaient.

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Saint François d'Assise (1182-1226)

fondateur des Frères mineurs

Première Règle, §8-9 (PP. Th. Desbonnets et D.
Vorreux; Saint François d'Assise. Documents —
Écrit et Premières biographies; trad. P. D. Vorreux; Éd. Franciscaines 1968, p. 62-64 rev.)

« Ni pièces de monnaie dans leur ceinture »

Le Seigneur ordonne dans l'Évangile : Gardez-vous soigneusement de tout attachement mauvais ; évitez soigneusement les préoccupations de ce monde et les soucis matériels (cf Mt 6,25). C'est pourquoi aucun frère, qu'il demeure dans une résidence ou qu'il soit en voyage, ne doit en aucune manière accepter lui-même ou faire recueillir pour son compte ni pièces d'or ni menue monnaie, et cela ni pour acheter des vêtements ou des livres, ni en guise de salaire pour aucun travail, ni sous aucun prétexte, sauf cas de nécessité évidente pour les frères malades. Car l'or et la monnaie, nous ne devons pas les considérer comme plus utiles ou précieux que les cailloux. Le diable s'emploie à aveugler ceux qui convoitent l'argent ou qui lui accordent plus de valeur qu'à des cailloux. Nous qui avons tout quitté, n'allons donc pas perdre pour si peu le Royaume des cieux (Mc 10,24.28). S'il nous arrive de trouver quelque part des pièces de monnaie, n'y faisons pas plus attention qu'à la poussière que nous foulons aux pieds : car cela est vanité des vanités, et tout est vanité (Eccl 1,2). (…)

            Tous les frères s'appliqueront à suivre l'humilité et la pauvreté de notre Seigneur Jésus Christ. (...) Ils doivent se réjouir quand ils se trouvent parmi des gens de basse condition et méprisés, des pauvres et des infirmes, des malades et des lépreux, et des mendiants des rues. Lorsqu'il le faudra, ils iront quêter en nature. Qu'ils n'aient point honte : qu'ils se rappellent plutôt que notre Seigneur Jésus Christ, le Fils du Dieu vivant tout puissant (...), a été pauvre et sans abri, qu'il a vécu d'aumônes, lui, et la bienheureuse Vierge, et ses disciples.

Pour évangéliser  il suffit d'avoir la foi et l'amour envers le Seigneur ,

et pour ceux qui nous entourent

Peu importe  que vos messages soit bien ou mal accueilli. Le Seigneur ne voit pas les résultats, mais le coeur et l'intelligence  que vous mettez dans votre élan pour accomplir votre mission. Entrer dans les maisons, sont de diverses manières, Les messages ne doivent pas être imposés seulement proposés. Le Père comme le Fils laisse libre  chaque âme de la planète. En final seul le Fils interviendra pour notre pardon, et le Père jugera selon ses critères édictées dans sa Loi. Voir les Saintes écritures le Décalogue et le Lévitique Torah ou Ancien Testament). Sa loi est inchangée. Jésus nous enseigne la loi en nous faisant réfléchir sur les circonstances du moment, sans changer un mot de la  Loi pour le résultat.
Le meilleur pour évangéliser, c'est le comportement de chacun envers nos frères et soeurs. Nous , nous ne jugeons pas, mais ceux qui nous côtoient eux jugent selon la perception qu'ils ont du Seigneur. Ce n'est pas seulement vos voisins, mais vos collègues de travail, vos amis(es) et aussi … les réseaux sociaux.

N'oubliez jamais la prière, même courte selon les possibilités, ce qui importe c'est la sincérité et l'amour que vous y mettez.

Monique Emounawh

 
Prière

Dans les passages de l’Évangile de ces jours-ci, Jésus a guéri des malades, il a enseigné. Il a apaisé la mer, il a aussi chassé des démons et ressuscité la fille de Jaïre. Dans le passage d’aujourd’hui, Jésus envoie ses disciples en mission et leur donne des instructions.

Demande

Seigneur Jésus, je veux entendre ta Parole comme si c’était la première fois. Ouvre mes oreilles et mon cœur à ta Parole vivante et que je me mette en route comme tes disciples l’ont fait.

Réflexion

Je vous propose aujourd’hui de regarder les indications positives que Jésus donne à ses disciples. J’en trouve deux : il les envoie deux par deux portant sandales et bâton et ils restent là où ils sont accueillis.

1. « Alors il commença à les envoyer en mission deux par deux. »

Ne passons pas trop vite sur cette façon qu’a Jésus de les envoyer en mission. Il ne les envoie pas seuls. Non, il les envoie en communauté. Demandons-nous pourquoi ? C’est la première chose que nous dit cet Évangile. Ce n’est pas un détail. Comment est-ce que je vis moi-même ma propre mission, si j’en ai une, ou ma présence en tant que chrétien dans le monde ? Suis-je conscient de l’importance et de la force du témoignage à deux ou plus ? Est-ce que je désire être en mission à deux ? Est-ce que je le recherche ? Ou au contraire, je préfère être seul ? Si oui, pourquoi est-ce que je préfère être seul ? Demande au Seigneur de t’éclairer afin de pouvoir voir les choses comme lui et que notre présence dans le monde soit porteuse du message que nous avons entre les mains.

À ses envoyés qui partent à deux, Jésus leur donne autorité. Laissons cette parole agir en nous et transformer notre action.

2. « (…) seulement un bâton (…) « Mettez des sandales (…) Quand vous avez trouvé l’hospitalité dans une maison, restez-y jusqu’à votre départ. »

Voici les outils d’un pèlerin. Les disciples sont envoyés en mission dans les conditions d’un pèlerin. Un pèlerin est celui qui est en route vers un autre endroit. Il reste là où il est accueilli mais pas pour s’y installer. Son but ne s’achève pas là où il est. Sa destination est autre. Cela peut peut-être évoquer pour nous la gratuité de la mission, elle n’est pas une fin en elle-même. Le but du missionnaire n’est pas sa propre mission. Le but du missionnaire est plutôt celle du semeur qui donne la parole généreusement et qui laisse cette parole faire son chemin en chacun. Son but est l’annonce, l’appel à la conversion. Le fait de croire en la parole et en la conversion est l’œuvre de Dieu lui-même.

Et l’Évangile conclut : « Ils partirent, et proclamèrent qu’il fallait se convertir. Ils expulsaient beaucoup de démons, faisaient des onctions d’huile à de nombreux malades, et les guérissaient. »

Dialogue avec le Christ

Prenons le cantique que nous propose la liturgie eucharistique d’aujourd’hui (1 Ch 29) :

R/ Seigneur, c’est toi, le Maître de tout

Béni sois-tu, Seigneur,
Dieu de notre père Israël,
depuis les siècles et pour les siècles !

À toi, Seigneur, force et grandeur,
éclat, victoire, majesté,
tout, dans les cieux et sur la terre !

À toi, Seigneur, le règne,
la primauté sur l’univers :
la richesse et la gloire viennent de ta face !

C’est toi, le Maître de tout :
dans ta main, force et puissance ;
tout, par ta main, grandit et s’affermit.

Résolution

Reprendre le refrain de ce cantique pendant la journée ou bien si tu as entendu une invitation claire de la part de Dieu pendant cette prière, tu peux en parler à quelqu’un.

Sabine Laxague, consacrée de Regnum Christi
informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article