Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir

com
PREMIÈRE LECTURE
« Il n’a commandé à personne d’être impie » (Si 15, 15-20)

Si tu le veux, tu peux observer les commandements,
il dépend de ton choix de rester fidèle.
    Le Seigneur a mis devant toi l’eau et le feu :
étends la main vers ce que tu préfères.
    La vie et la mort sont proposées aux hommes,
l’une ou l’autre leur est donnée selon leur choix.
    Car la sagesse du Seigneur est grande,
fort est son pouvoir, et il voit tout.
    Ses regards sont tournés vers ceux qui le craignent,
il connaît toutes les actions des hommes.
    Il n’a commandé à personne d’être impie,
il n’a donné à personne la permission de pécher.

    – Parole du Seigneur.

PSAUME
(Ps 118 (119), 1-2, 4-5, 17-18, 33-34)
R/

Heureux ceux qui marchent
suivant la loi du Seigneur !

Heureux les hommes intègres dans leurs voies
qui marchent suivant la loi du Seigneur !
Heureux ceux qui gardent ses exigences,
ils le cherchent de tout cœur !

Toi, tu promulgues des préceptes
à observer entièrement.
Puissent mes voies s’affermir
à observer tes commandements !

Sois bon pour ton serviteur, et je vivrai,
j’observerai ta parole.
Ouvre mes yeux,
que je contemple les merveilles de ta loi.

Enseigne-moi, Seigneur, le chemin de tes ordres ;
à les garder, j’aurai ma récompense.
Montre-moi comment garder ta loi,
que je l’observe de tout cœur.

DEUXIÈME LECTURE
« La sagesse que Dieu avait prévue dès avant les siècles pour nous donner la gloire » (1 Co 2, 6-10)

Frères,
    c’est bien de sagesse que nous parlons
devant ceux qui sont adultes dans la foi,
mais ce n’est pas la sagesse de ce monde,
la sagesse de ceux qui dirigent ce monde
et qui vont à leur destruction.
    Au contraire, ce dont nous parlons,
c’est de la sagesse du mystère de Dieu,
sagesse tenue cachée,
établie par lui dès avant les siècles,
pour nous donner la gloire.
    Aucun de ceux qui dirigent ce monde ne l’a connue,
car, s’ils l’avaient connue,
ils n’auraient jamais crucifié le Seigneur de gloire.
    Mais ce que nous proclamons, c’est, comme dit l’Écriture :
ce que l’œil n’a pas vu,
ce que l’oreille n’a pas entendu,
ce qui n’est pas venu à l’esprit de l’homme,
ce que Dieu a préparé pour ceux dont il est aimé.

    Et c’est à nous que Dieu, par l’Esprit, en a fait la révélation.
Car l’Esprit scrute le fond de toutes choses,
même les profondeurs de Dieu.

    – Parole du Seigneur.

ÉVANGILE
« Il a été dit aux Anciens. Eh bien ! moi, je vous dis » (Mt 5, 17-37)

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
    « Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes :
je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.
    Amen, je vous le dis :
Avant que le ciel et la terre disparaissent,
pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi
jusqu’à ce que tout se réalise.
    Donc, celui qui rejettera
un seul de ces plus petits commandements,
et qui enseignera aux hommes à faire ainsi,
sera déclaré le plus petit dans le royaume des Cieux.
Mais celui qui les observera et les enseignera,
celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux.
    Je vous le dis en effet :
Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens,
vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux.

    Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens :
Tu ne commettras pas de meurtre,
et si quelqu’un commet un meurtre,
il devra passer en jugement.
    Eh bien ! moi, je vous dis :
Tout homme qui se met en colère contre son frère
devra passer en jugement.
Si quelqu’un insulte son frère,
il devra passer devant le tribunal.
Si quelqu’un le traite de fou,
il sera passible de la géhenne de feu.
    Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel,
si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi,
    laisse ton offrande, là, devant l’autel,
va d’abord te réconcilier avec ton frère,
et ensuite viens présenter ton offrande.
    Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire
pendant que tu es en chemin avec lui,
pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge,
le juge au garde,
et qu’on ne te jette en prison.
    Amen, je te le dis :
tu n’en sortiras pas
avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou.

    Vous avez appris qu’il a été dit :
Tu ne commettras pas d’adultère.
    Eh bien ! moi, je vous dis :
Tout homme qui regarde une femme avec convoitise
a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur.
    Si ton œil droit entraîne ta chute,
arrache-le
et jette-le loin de toi,
car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres
que d’avoir ton corps tout entier jeté dans la géhenne.
    Et si ta main droite entraîne ta chute,
coupe-la
et jette-la loin de toi,
car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres
que d’avoir ton corps tout entier qui s’en aille dans la géhenne.
    Il a été dit également :
Si quelqu’un renvoie sa femme,
qu’il lui donne un acte de répudiation.

    Eh bien ! moi, je vous dis :
Tout homme qui renvoie sa femme,
sauf en cas d’union illégitime,
la pousse à l’adultère ;
et si quelqu’un épouse une femme renvoyée,
il est adultère.

    Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens :
Tu ne manqueras pas à tes serments,
mais tu t’acquitteras de tes serments envers le Seigneur.

    Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas jurer du tout,
ni par le ciel, car c’est le trône de Dieu,
    ni par la terre, car elle est son marchepied,
ni par Jérusalem, car elle est la Ville du grand Roi.
    Et ne jure pas non plus sur ta tête,
parce que tu ne peux pas
rendre un seul de tes cheveux blanc ou noir.
    Que votre parole soit ‘oui’, si c’est ‘oui’,
‘non’, si c’est ‘non’.
Ce qui est en plus
vient du Mauvais. »

    – Acclamons la Parole de Dieu.

 

La loi : une loi d'amour.
Méditation de l'évangile du dimanche 16 février

Cette Loi d'Amour commence avec la création de l'homme, pour se développer et prendre force avec Abraham, les patriarches, les amoureux de Dieu de toutes les religions et enfin avec Jésus lui-même. Cet amour s'adresse à tous les hommes sans aucune exception; les plus malheureux eux-mêmes et les plus misérables, même dans l'ordre du péché, n'en sont pas exclus.

Que votre parole soit ‘oui', si c'est ‘oui', ‘non', si c'est ‘non'. Ce qui est en plus
vient du Mauvais. »


 

108342-la-loi-une-loi-d-amour


« Je vous le dis en vérité : jusqu'à ce que passe le ciel et la terre, pas un iota ni un trait de la loi ne passera jusqu'à ce que tout soit arrivé »

Pour Jésus, il y a une loi immuable fondée en Dieu. Il ne s'agit pas là des innombrables prescriptions mosaïques, mais de la loi d'Amour inscrite dans le développement d'Israël et de son Histoire, Loi écrite à travers les textes des prophètes. Celle-là est immuable et se réalise point par point.

Elle fut la volonté, de la part de Dieu de rencontrer l'homme en Jésus et d'en préparer la venue. Que de pages merveilleuses écrites en ce sens, inspirées par l'Esprit de Dieu et qui, peu à peu, nous conduisent à la Loi Nouvelle qui est la Bonne Nouvelle, et dont seule l'observance nous permet d'entrer dans le Royaume à la suite de Jésus.

« Celui qui m'aime, c'est celui-là qui observe mes commandements. »

Le Concile Vatican II nous a même permis d'enfin comprendre que cette Loi d'Amour se trouve inscrite dans bien des textes ou des écrits de toutes les religions. Elles aussi conduisent mystérieusement vers la Lumière de Jésus tant d'hommes de bonne volonté ! Car la Loi, dont parle Jésus ici, c'est cette volonté divine de créer une humanité en marche vers la vie même de Dieu.

Cette Loi d'Amour commence avec la création de l'homme, pour se développer et prendre force avec Abraham, les patriarches, les amoureux de Dieu de toutes les religions et enfin avec Jésus lui-même.

Cet amour s'adresse à tous les hommes sans aucune exception; les plus malheureux eux-mêmes et les plus misérables, même dans l'ordre du péché, n'en sont pas exclus.

Mais Jésus nous conduit par les chemins exigeants de cette Loi d'Amour.

« Celui qui aura enfreint un de ces moindres commandements et aura enseigné aux hommes à agir, sera appelé le moindre dans le Royaume des cieux; et celui qui aura pratiqué et enseigné, celui-là sera appelé grand dans le Royaume des Cieux ».

L'apôtre est grand dans le Royaume des Cieux, s'il commence d'abord par faire lui-même ce qu'il enseigne. Comment être crédible autrement ? Un des aspects du Royaume c'est que n'y entrent que ceux qui observent la Loi d'Amour. Et la Loi d'Amour, depuis Jésus, est exprimée dans l'Évangile à travers ses paroles et ses comportements; seuls peuvent prétendre entrer dans le Royaume des Cieux ceux qui les observent d'une manière ou d'une autre. Car sa Lumière atteint même les païens. Jésus reprendra tant de fois ce thème, en particulier dans saint Jean : « Si vous m'aimez, vous garderez mes commandements ».

Pour Jésus, l'observation de la Loi est la seule véritable preuve d'amour, la seule manière, vraie et réaliste, de contrôler si notre volonté est bien conforme à la volonté divine. C'est cela l'Amour. « Ti volo bene », disent les petits enfants italiens en embrassant leur mère.

Pour Jésus, les chemins de la liberté chrétienne passent par l'observance amicale des plus petits commandements, dans l'amour.


Père Gabriel

Concile Vatican II
Constitution sur l'Église « Lumen gentium »,
§ 9 (trad. © copyright Libreria Editrice Vaticana; rev.)
 
 Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir
De tout temps et en toute nation, Dieu tient pour agréable quiconque le craint et pratique la justice (Ac 10,35).Cependant il a plu à Dieu de sanctifier et de sauver les hommes non pas individuellement, hors de tout lien mutuel, mais de les constituer en un peuple qui le connaîtrait dans la vérité et le servirait dans la sainteté. Il a donc choisi le peuple d'Israël pour être son peuple, avec qui il a fait une alliance et qu'il a progressivement instruit, se manifestant lui-même et manifestant son dessein dans l'histoire de ce peuple et en le sanctifiant pour qu'il soit à lui.
 Tout cela cependant est arrivé pour préparer et préfigurer l'Alliance Nouvelle et parfaite qui serait conclue dans le Christ, et la révélation plus complète qui serait apportée par le Verbe de Dieu lui-même fait chair. « Voici venir des jours, dit le Seigneur, où je conclurai avec la maison d'Israël et la maison de Juda une alliance nouvelle... Je mettrai ma Loi au fond de leur être et je l'écrirai sur leur cœur. Alors, je serai leur Dieu et ils seront mon peuple. Tous me connaîtront du plus petit jusqu'au plus grand, dit le Seigneur » (Jr 31,31s). Le Christ a institué ce pacte nouveau, la Nouvelle Alliance dans son sang (1Co 11,25), appelant la multitude des hommes parmi les juifs et parmi les païens pour former un tout, non selon la chair mais dans l'Esprit, et constituer le nouveau peuple de Dieu (...) : « race choisie, sacerdoce royal, nation sainte, le peuple qui appartient à Dieu » (1P 2,9). (…)

            De même que l'Israël selon la chair cheminant dans le désert reçoit déjà le nom d'Église de Dieu (2Esd 13,1; Nb 20,4; Dt 23,1s), de même le nouvel Israël qui s'avance dans l'ère présente en quête de la cité future, celle qui est permanente (He 13,14), est aussi appelé l'Église du Christ (Mt 16,18). C'est le Christ, en effet, qui l'a acquise par son sang (Ac 20,28), l'a remplie de son Esprit et l'a pourvue des moyens appropriés pour son unité visible et sociale.
 

PAROLES DU SAINT PÈRE

Jésus ne veut donc pas supprimer les commandements que le Seigneur a donnés par Moïse, mais il veut les porter à leur plénitude. Et il ajoute tout de suite après que “l’accomplissement” de la Loi demande une justice supérieure, une observance plus authentique. Il dit en effet à ses disciples : « Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez pas dans le Royaume des cieux » (Angélus, 16 février 2014)

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article